Essayez Gratuitement
Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement
Attendez ! profitez de notre formation offerte Box initiation
Non merci, pas aujourd'hui

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

IOST (IOST)

IOST s’intéresse à l’industrie de l’Internet des Services (IoS). Cela consiste à analyser les différentes données de tous les dispositifs utilisés pour l’IoT pour améliorer le service.

Sommaire

Iost

Caractéristiques de IOST

C’est le projet qui s’est développé juste après l’Internet des Objets (IoT). Ainsi, l’acronyme IOST est composé de l’Internet-of-Service (IOS) et du mot token (T).

On retrouve un réseau décentralisé qui est constitué de nœuds qui participent au développement du réseau IOST. Il y a en fait deux types de nœuds sur le réseau : les nœuds partenaires ( pour les utilisateurs non techniques) et les nœuds de service ( nœuds complets pour ceux qui approuvent les transactions sur la blockchain).

La blockchain IOST utilise son propre algorithme de consensus: proof-of-believability/ PoB( Preuve de crédibilité pour une traduction simpliste). La preuve de crédibilité permet de déterminer la crédibilité d’un nœud.

Le protocole IOST permet un maximum de confort, avec l’ajout de la technologie de sharding, pour les utilisateurs et rend la blockchain plus rapide.

À lire aussi :

On peut donc exécuter des applications décentralisées sur IOST à des vitesses élevées. Et l’objectif d’IOST est de répondre aux besoins des entreprises d’un point de vue de la sécurité et de l’évolutivité.

Le marché de la cryptomonnaie est confronté à trois problèmes majeurs qui portent principalement sur l’architecture de la blockchain : les frais élevés de la transaction, la lenteur de la transaction et la faiblesse de son débit. En somme, les cryptomonnaies font face à un véritable problème d’évolutivité.

Le projet IOST apporte donc des solutions à ce problème d’extensibilité. La crypto IOST garantit en effet aux utilisateurs une vitesse de transaction allant jusqu’à 100 000 transactions par seconde.

Quelle est l’histoire de IOST ?

L’idée d’IOST a été conçue au deuxième trimestre 2017, mais ce n’est qu’au quatrième trimestre 2017 que le développement a commencé. Au premier trimestre 2018, le premier MVP Test Net d’Apollo Version 1 a été lancé. Quelques mois plus tard, au deuxième trimestre 2018, la version 1 de Janus où il y avait la mise en œuvre et les tests d’EDS et de PoB sur Test Net a été achevée.

À la fin de l’année, le projet de document de contrat intelligent IOST avait été publié et le déploiement et les tests du HUDS et des modules de support terminés sur Test Net. Il y a eu des progrès en 2019 avec notamment le déploiement de la machine virtuelle IOS sur Test Net et l’audit du réseau.

L’ICO du projet a été un succès et l’équipe a atteint le hard cap, levant 100 % du montant à 0,01 $ par IOST. L’ICO a été divisé en trois phases.

Dans la première étape, pour chaque ETH investi, on recevrait 200 000 jetons IOST, dans la phase 2, chaque ETH apportait 150 000 jetons. Enfin, dans la dernière section, chaque ETH apportait 100 000 jetons IOST pour l’investisseur.

Le modèle tokenomics du IOST

IOST constitue le token natif de la plateforme, il est un jeton utilitaire basé sur Ethereum conforme à la norme ERC-20. Au total, il y a 21 milliards de jetons IOST en circulation et l’équipe a réservé 40% de tout cela pour l’investissement public. Lors de la vente publique, le plafond a été fixé à 35 000 ETH ou 31,26 millions de dollars américains.

35% de tous les IOST sont détenus par la Fondation IOS et seront utilisés pour le développement et la construction d’écosystèmes. Pendant ce temps, 12,5% iront à l’incitation de la communauté et 10% à l’équipe. Enfin, les 2,5 % restants sont réservés aux conseillers et aux premiers investisseurs.

À lire aussi :

Le jeton est utilisé pour les frais de transaction et comme moyen de paiement. De même, pour les validateurs du réseau, c’est avec le jeton IOST qu’ils sont récompensés.

Le réseau génère chaque année 2% de jetons supplémentaire pour récompenser les validateurs. De même, 1% sont créées pour récompenser tous ceux qui permettent le développement du réseau IOST.

Le jeton IOST est donc utilisé pour les paiements, les récompenses, les frais et également pour les calculs de scores de crédibilité.

Voici les autres cas d’utilisation d’IOST :

  • Paiement des produits fournis par les marchands sur la plateforme IOS
  • Traitement des transactions et exécution de contrats intelligents
  • Échange contre des jetons tiers

Quelle technologie utilise IOST ?

Comme vu précédemment, la crypto IOST fait partie de la blockchain Ethereum. Elle est de ce fait un jeton ERC20

La crypto IOST fonctionne en s’appuyant sur 4 innovations majeures :

  • L’EDS
  • Le TransEpoch
  • L’Atomix
  • La preuve de crédibilité

L’Efficient Distributed Sharding (EDS) encore appelé Sharding. Il se définit comme une division des nœuds afin d’effectuer des vérifications simultanées des transactions. Cette division garantit un débit plus élevé du réseau. L’EDS est ainsi une technologie qui apporte une plus grande évolutivité grâce à la division du réseau en sous-espace.

Quant au protocole TransEpoch, il agit sur l’assignation de transaction de nœud à nœud. Cette méthode permet aux nœuds opérationnels de travailler tout en créant de nouveaux nœuds. Ces derniers servent à télécharger des données historiques.

Atomix consiste, quant à lui, en un protocole. Cet élément du réseau sert spécialement à éviter les risques de piratage. En effet, il est possible que la complexité des procédures engendre une erreur dans les registres et les transactions.

La preuve de crédibilité ou la preuve de croyance s’apparente à une méthode qui sert à déterminer la crédibilité d’un nœud. La crédibilité est obtenue par une inspection des contributions et des actions passées. Cette méthode élimine ainsi l’exploitation minière qui est très énergivore.

Le traitement des transactions est également accéléré par la hausse du débit et cela profite aux entreprises commerciales. Avec une grande puissance, les sociétés sont ainsi en mesure de traiter des dizaines de milliers de transactions en très peu de temps, environ une seule seconde.

Le protocole suit des procédures distinctes dans le but d’assurer sa fonction. Deux nœuds (A et B) peuvent effectuer des transactions. Si l’un des nœuds désapprouve la transaction, les fonds retournent à leur propriétaire. La transaction est uniquement valide si les deux parties l’approuvent.

Dans cette démarche, les nœuds jugés crédibles traitent les transactions tandis que les nœuds jugés normaux assurent la validation des transactions. Pour être un nœud crédible, il faut répondre à certains critères. Il faut contribuer au développement de la communauté et disposer d’un revenu et d’un solde bien défini.

Les avantages de IOST

Le projet IOST met beaucoup en avant la rapidité d’exécution de son réseau. Grâce à son système de sharding, la blockchain prétend pouvoir atteindre les 100 000 transactions par seconde. Pour rappel Ethereum tourne autour des 15 et Bitcoin est à 7.

L’innovation est au cœur du projet avec entre autres l’introduction de la « preuve de crédibilité » ou de son protocole TransEpoch, permettant à des nœuds de travailler tout en créant d’autres nœuds.

L’un des uatres point forts de IOST c’est son langage de programmation. En effet, IOST est codé en Javascript. Or, Javascript est l’un des langages parmi les plus populaires dans le milieu des programmeurs informatiques.

Il est ainsi plus aisé lorsque l’on est développeur de commencer à travailler sur la blockchain IOST que de devoir apprendre le langage Solidity pour travailler sur Ethereum par exemple.

Les membres de l’équipe

L’équipe IOS comprend des membres qui ont de très bonnes références dans le monde des cryptomonnaies. Les membres sont répartis dans toute l’Asie et l’Amérique du Nord. On y retrouve :

  • Kevin Tan, fondateur de CoinLang (lien), CTO d’EtherCap, lauréat Forbes 30 under-30 et également médaillé d’or aux Olympiades nationales d’informatique.
  • Jimmy Zhong, fondateur de plusieurs startups et un des premiers à adopter Bitcoin et Ethereum
  • Terrence Wang, qui possède une tonne d’expérience en génie logiciel ayant travaillé chez Uber et Microsoft. Il développe également CoinLang, un langage de niveau supérieur pour Bitcoin.
  • Ray Xiao, fondateur de plusieurs startups mais aussi investisseur et conseiller de plusieurs autres
Avatar autheur

Rédacteur financier
Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Articles récents