Essayez Gratuitement
Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement
Attendez ! profitez de notre formation offerte Box initiation
Non merci, pas aujourd'hui

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

EOS (EOS)

EOS est un système d’exploitation décentralisé basé sur une blockchain qui vise à concurrencer le réseau Ethereum. Il est lancé à partir de 2017 par Brendan Blumer et Dan Larimer

Sommaire

EOS

Caractéristiques de EOS

EOS est un système d’exploitation décentralisé basé sur une blockchain, il possède sa propre cryptomonnaie qui porte le même nom :

  • Elle vise à soutenir les applications commerciales décentralisées
  • Elle souhaite offrir des fonctionnalités de base, de sorte que les entreprises puissent créer des applications blockchain
  • L’objectif global est d’être l’infrastructure la plus puissante pour les applications décentralisées

Le réseau est un concurrent direct d’Ethereum. Cependant, EOS espère devenir une version plus rapide et plus efficace.
Le protocole utilise une blockchain améliorée EOS.IO et son procédé technologique permet une plus grande évolutivité :

Le projet a actuellement une capitalisation boursière de plus de 2 milliards (janvier 2022).
Fin avril 2018, son jeton a atteint son prix le plus élevé à ce jour, soit 22,89 $.

Quelle est l’histoire de EOS ?

La création de EOS part d’une rencontre en 2016 entre Brendan Blumer et Dan Larimer. En mars 2017, Blumer et Larimer créé ensemble Block.one, une société d’édition de logiciels open source spécialisé dans les technologies de blockchain hautes performances.

Le projet EOS est annoncé en mai 2017 par Brendan Blumer et Dan Larimer.

Le réseau en lui-même a été créé en juin 2018 par la société Block.one. Les jetons EOS ont été proposés au public un an auparavant en juin 2017 puis mis en ligne en 2018 après une ICO de tous les records ayant duré un an et récoltés jusqu’à 4 milliards de dollars. Son lancement d’EOS a provoqué un véritable raz-de-marée dans le monde des monnaies cryptographiques, car cette levée de fonds a été sans précédent.

Larimer et Bloomer ont affirmé qu’EOS était similaire à Ethereum, mais qu’il y avait un certain nombre d’aspects qu’ils voulaient améliorer. C’est pour cela qu’ils ont l’inventé. Leur objectif déclaré était qu’EOS puisse effectuer des millions de transactions par seconde et sans frais. C’est quelque chose qu’Ethereum ne propose tout simplement pas. Ils ont cherché à atteindre cet objectif par le biais d’un système de preuve d'enjeu délégué (DPoS) pour approuver les transactions.

Le modèle tokenomics du EOS

EOS propose un modèle infini de token. Il n’y a donc pas une offre maximale de tokens. À l’heure actuelle en janvier 2022, plus de 900 millions de jetons EOS sont en circulation.

Le modèle de EOS est différent pour éviter les frais monstrueux que l’on retrouve sur le réseau Ethereum. Dans le réseau EOS au lieu de « louer » de la puissance de calcul, les détenteurs de tokens EOS sont propriétaires du réseau. Par exemple, si vous déteniez 1% du marché des pièces EOS, vous détiendriez essentiellement 1% du réseau, ce qui signifie que vous détiendriez 1% de la puissance de calcul requise pour traiter la transaction. Sur Ethereum, les utilisateurs qui utilisent le réseau louent une machine virtuelle contre des frais de transactions.

Les transactions sur EOS sont donc gratuites.

La pièce EOS fonctionne de la même manière que toute autre cryptomonnaie: vous pouvez envoyer, conserver ou recevoir des fonds entre des portefeuilles. Cela en fait un excellent système de paiement, car vous pouvez transférer de l’argent gratuitement vers n’importe qui dans le monde en quelques secondes.

À lire aussi :

L’EOS n’est pas miné. Au contraire, chaque année, l’offre augmente de 5 %. De cette somme, 1 % est utilisé pour récompenser les producteurs de blocs de l’année précédente. Ainsi, il serait possible de « gagner » des EOS d’une manière similaire au minage en devenant producteurs. Le système d’EOS ne permet qu’à 21 « producteurs de blocs » sur plus de 400 délégués, d’ajouter des blocs à la blockchain. Ce qui signifie que la plupart des délégués ne pourront pas faire grand-chose, et que ceux ayant déjà le plus grand nombre de votes ne perdront probablement pas cette prérogative de sitôt.

Ce système va tout de même à l’encontre des cryptoactifs, qui visent à libérer les personnes des problèmes courant en banque comme le blocage des comptes ou l’annulation des transactions. Les producteurs de blocs de EOS ont des missions fortes et pas en adéquation avec un écosystème qui se veut le plus important de tous, car ils ont le pouvoir de geler les comptes ou annuler les transactions.

Quelle technologie utilise EOS ?

Grâce au protocole de preuve d'enjeu délégué, le potentiel d’extensibilité du réseau est vaste. Quelle que soit la taille de la communauté EOS, le petit nombre de délégués quotidiens pour la validation des blocs permettra de maintenir la vitesse des transactions à un niveau incroyablement élevé.

En payant les validateurs de blocs avec une partie d’EOS, on évite les frais de transaction.

EOS fonctionne sur la base d’un consensus DPoS, où 21 personnes sont choisies chaque jour pour être les validateurs des transactions. Ces 21 délégués sont votés par la communauté. Cela présente un certain nombre d’avantages.

Tout d’abord, les délégués sont responsables de leurs actions, car si la communauté n’est pas satisfaite de leurs performances, ils peuvent être éliminés par vote. Deuxièmement, en ayant un petit groupe de validateurs, il faut très peu de temps pour que les transactions soient validées. Tout problème potentiel, lié au fait d’avoir un petit groupe d’électeurs, est annulé en les faisant réélire chaque jour.

L’offre d’EOS a un taux d’inflation de 5 %, dont 1 % va aux validateurs de bloc à la fin de l’année. Cela les incite à poursuivre leurs efforts tout au long de l’année, contribuant ainsi à maintenir leurs performances.

Les avantages du EOS

Scalabilité infinie

Le potentiel d’une mise à l’échelle presque infinie de Eos est possible avec le système DPoS. Ce système est capable de faciliter des millions de transactions par seconde, peu importe la taille du réseau . En effet, le nombre de validateurs restera faible et efficace tant que le réseau se développera.

Les dApps les plus populaires

Les dApps construites sur la blockchain EOS sont plus populaires. Ils sont également utilisés plus fréquemment avec un volume de transactions plus élevé que le concurrent Ethereum. Cela est dû en partie à la propriété du réseau accordée aux détenteurs de jetons.

Réactif

Le DPoS permet au réseau EOS de répondre à des problèmes. Comme l’attaque DAO qui s’est produite sur le réseau Ethereum. Si une telle attaque devait arriver au réseau EOS, les validateurs de bloc pourraient voter pour geler l’application tant que celle-ci soit réparée. Ainsi, le réseau pourrait continuer à fonctionner normalement.

OS décentralisé

Le fait qu’EOS soit un logiciel d’exploitation décentralisé permet aux détenteurs de jetons EOS de posséder une partie du réseau proportionnellement au nombre de jetons qu’ils détiennent. Cela évite d’avoir à payer les frais de transaction qu’exigent les réseaux tels qu’Ethereum.

Les membres de l’équipe

Dan Larimer

Dan Larimer est un entrepreneur et développeur américain. Il est le fondateur de la blockchain EOS, mais il a également développé les sociétés Bitshares et Steem. Depuis le début de sa carrière, Dan côtoie énormément le secteur de la programmation et du développement. Et cette passion l’a conduit bien évidemment vers l’univers du Bitcoin et tout ce qui touche de près ou de loin à la blockchain.

Brendan Blumer

Brendan Blumer est un entrepreneur, cadre et investisseur américain. Il est le PDG de Block.one , la société technologique produisant le logiciel de grand livre distribué EOS.IO. Il est basé à Hong Kong. En février 2018, il a été reconnu par Forbes comme l’une des «personnes les plus riches en cryptomonnaie»

À lire aussi :
Avatar autheur

Rédacteur financier
Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Articles récents