Pas encore membre ?

Rejoignez le site
en bourse
  • Formation d'initation offerte
  • Une communauté de trader pour vous aider
  • Accès complet à tous les articles du site
  • Vidéos d'analyse hebdomadaires
  • Et beaucoup d'autres surprises...

Inscrivez-vous sur le site en bourse

50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à votre contenu :

Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...

Attendez !profitez de maformation offerte

50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :

Inscription
Mot de passe oublié

Vous accéderez à la vidéo

dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Acheter l’action TESLA sous les 1 500$ : Aubaine ou danger ?

24 juillet 2020 / Clem1 Intérieur et volant d'un véhicule TESLA

Tesla intrigue les investisseurs boursiers et les partisans du véhicule électrique. Mais depuis la fin de l’année dernière, le fabricant de véhicule haut de gamme connaît une croissance boursière digne des big techs les plus solides de la cote américaine.
EnBourse revient sur le parcours de la pépite américaine, qui a délogé Toyota de son rang de premier constructeur mondial le 1er juillet dernier en terme de capitalisation boursière automobile. Risque ou opportunité ? Focus sur une valeur plébiscitée, mais dont la valorisation pose question…

Une capitalisation record

Le titre n’en finit plus de grimper.
Son prix a été multiplié par 4 depuis le début de l’année, malgré la persistance des difficultés liées à la crise du Covid 19.

L’action Tesla a même touché un sommet historique le 13 juillet dernier à 1793 $ portant sa capitalisation boursière à plus de 330 milliards de $, contre 75 milliards fin 2019.

Graphique action Tesla en UT daily

Graphique de l’action Tesla en UT daily, au 24 juillet 2020. La cotation illustre le rallye haussier du prix depuis les plus bas touchés mi-mars. Le titre a ainsi regagné en quelques semaines le terrain perdu, et atteint ses plus hauts historiques vers 1793$ le 13 juillet dernier. Le prix consolide depuis aux alentours des 1500 $ à la suite des résultats du Q2 du groupe

Le groupe californien en a profité pour intégrer le top 15 des plus grandes capitalisations boursières de Wall Street en dépassant même Procter & Gamble.
Ainsi, la société vaut aujourd’hui plus que Ford, General Motors et Fiat Chrysler réunis, alors que le fondateur et PDG Elon Musk rentre dans le cercle très fermé des plus grosses fortunes mondiales, valorisée à plus de 42 milliards de $.

Á lire aussi : De Tesla à Space X, qui arrêtera Elon Musk ?

Un Q2 2020 prometteur

La valorisation du constructeur automobile est consécutive à l’enthousiasme des investisseurs : la société montre enfin des signes de rentabilité et de compétitivité, après avoir suscité beaucoup d’espoirs mais aussi de déceptions ces dernières années.

Et Tesla a surpris le marché à l’occasion des résultats du Q2 2020. L’entreprise est bénéficiaire malgré la fermeture de son usine californienne pendant la période du confinement.

Dépassant les attentes, le groupe s’estime en mesure de dépasser les 500.000 livraisons cette année, malgré l’impact du coronavirus et les perturbations dans la production.

L’entrée au S&P en ligne de mire

Selon certaines rumeurs, le fabricant de véhicules électriques haut de gamme pourrait être prochainement intégré au S&P 500, indice élargi qui représente plus de 85% de la capitalisation boursière de Wall Street.

A l’occasion du Q2, l’entreprise est donc parvenue à dégager des bénéfices pour un quatrième trimestre consécutif, condition sine qua non pour prétendre faire son entrée au sein du prestigieux indice.

Alors qu’il semblerait que les avantages potentiels dans la conduite automatisée ou l’opportunité de stockage d’énergie sur lesquels travaillent le groupe, ne soient pas encore compris dans le cours de l’action ; l’intégration de tesla au sein du S&P obligerait les fonds indiciels à acheter beaucoup de titres afin de continuer à refléter la performance de l’indice sous-jacent.

Cela pourrait entraîner une continuation de la hausse déjà exponentielle depuis mars dernier.

Un titre qui se joue de la « vente à découvert »

S’il devient difficile de justifier l’envolée du titre Tesla d’un point de vue fondamental : +240% depuis le 1er janvier, +450% sur un an ; la question est de savoir si celle-ci va s’enrayer.

Et le fait que le titre Tesla soit parmi les plus « shortés » de la cote new-yorkaise en est probablement l’une des raisons.

L’impressionnant rallye du titre Tesla va de pair avec « la saignée » des vendeurs à découvert.
Selon une étude publiée par le cabinet S3 Partners mi-juillet dernier, ces investisseurs – qui misent sur une chute du titre – ont déjà perdu 18 milliards de $ en 2020, dont 3,7 en juin et 4,1 depuis le début du mois de juillet.

La liquidation forcée des positions courtes se produit lorsqu’une anticipation à la baisse prévue par les analystes ne se concrétise pas.
Les vendeurs à découvert sont alors contraints de clôturer leurs positions, alimentant ainsi la hausse d’un titre qu’ils pensaient voir dévisser.

Á lire aussi : Enrayer la spirale baissière : les fausses bonnes idées – Interdire temporairement la vente à découvert ? 1/2
Pour aller plus loin : Enrayer la spirale baissière : les fausses bonnes idées – Interdire la vente à découvert temporaire ? (2/2)

Bulle ou pas bulle ?

Tesla est une entreprise qui ne gagne pas d’argent, structurellement.
L’entreprise dispose de la faveur des investisseurs, qui ont laissé de côté les constructeurs traditionnels.

En effet, les actions des constructeurs automobiles « classiques » ont affiché une forte fébrilité depuis le début de la crise, empêtrés dans une crise profonde de ventes de voitures et de fermetures d’usines. General Motors affiche ainsi une baisse de sa valorisation depuis le 1er janvier de plus de 30% (~26$ par action).

Comparaison des valroisation des actions General Motors et Tesla

Graphique comparatif des constructeurs américains General Motors (courbe rouge) et Tesla (courbe bleue), qui analyse les performances de 2018 à juin 2020. La survalorisation de Tesla par rapport à son concurrent en dit long sur les choix des investisseurs ces dernières années

Autre illustration, la valorisation de Tesla est le double de celle de Volkswagen, alors que l’américain a vendu 365.000 véhicules en 2019 contre 10 millions pour le constructeur allemand… Cherchez l’erreur…

Mais des analystes commencent à mettre en garde les investisseurs sur la valorisation excessive du groupe fondé par Elon Musk.

La valorisation élevée de la société provient d’ « investisseurs orientés vers la technologie » qui considèrent l’évaluation de Tesla comme raisonnable et dans la lignée des fortes croissances de valeurs technologiques à forte capitalisation comme les GAFAM.

Mais le fabricant de véhicules électriques est confronté à une multitude de risques associés à la gestion d’une entreprise automobile, que le marché semble ignorer :

  • lourds investissements
  • importants remboursements de dettes
  • vente de crédits carbone zéro-émission permettant de dégager des bénéfices sur le seul Q2
  • difficultés de production et de livraison de ses modèles, notamment en Europe et en Chine

Et la concurrence des constructeurs historiques n’est pas nulle, alors que le marché de l’automobile électrique est aujourd’hui en forte croissance. Tesla a prévu de livrer cette année 500.000 véhicules, contre 10,5 millions pour Toyota !

Du point de vue de l’investisseur

Ainsi, les investisseurs montrent clairement une préférence pour le titre Tesla, dont le cours de bourse monte contre les aléas du marché, à un moment où la concurrence souffre beaucoup depuis un certain temps.

Investir dans Tesla peut donc être une bonne opportunité à long terme, sachant que le titre reflue actuellement sous les 1500$.
Toutefois, le prix pourrait s’essouffler, avec le retour de l’aversion au risque et de la volatilité des marchés.
Ce qui doit pousser les acheteurs à la prudence.

Pour en savoir plus : Survivre à la crise : le secteur automobile peut-il se relancer et nous surprendre ?

Clémence,
Rédactrice financière pour EnBourse

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE

DERNIÈRE FORMATION