Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

1 milliard d’amende pour JP Morgan : le Trading Haute Fréquence en cause ?

24 septembre 2020 / Arnaud06 / Dernière mise à jour : 30 septembre 2020 Buildings

JPMorgan Chase est sur le point de payer près d’un milliard de dollars pour résoudre les enquêtes de manipulation du marché menées par les autorités américaines sur ses opérations sur les contrats à terme sur métaux et les titres du Trésor. Une amende approchant le milliard de dollars dépasserait de loin les amendes précédentes liées à la manipulation. EnBourse revient sur cette affaire, parfait exemple des conséquences du Trading Haute Fréquence sur les marchés.

JP Morgan Chase mise en cause pour manipulations de marché

Une amende potentiellement record pour des allégations de manipulations de marché pourrait être annoncé dès cette semaine à l’encontre de JP Morgan Chase.

L’accord mettrait fin aux enquêtes menées par le ministère de la Justice, la Commodity Futures Trading Commission et la Securities and Exchange Commission pour savoir si les traders des bureaux des métaux précieux et des trésors de JPMorgan ont truqué les marchés.

Une pénalité approchant le milliard de dollars dépasserait de loin les amendes précédentes liées à la manipulation de marché par la méthode du « spoofing ».

Elle serait également au moins équivalente aux sanctions infligées dans de nombreux cas de manipulations directes, dont certains remontent à plusieurs années contre des banques pour avoir prétendument truqué les taux d’intérêt de référence et les marchés des changes.

A lire aussi : CAC 40 : 3 actions à acheter à la rentrée en 2020

Des poursuites pénales avaient été engagées en 2019 contre plusieurs employés de la banque JP Morgan Chase, dont l’ancien responsable du bureau des métaux précieux, Michael Nowak.

Serveurs informatiques

Les algorithmes utilisés par les banques d’investissement sont très sophistiqués et peuvent dans certains cas leur permettre de manipuler les cours de bourse.

Dans cette affaire, le ministère de la justice a eu recours à des lois sur le racket plus couramment utilisées dans les poursuites contre la mafia et les gangs de trafiquants de drogue, alléguant que le bureau des métaux précieux était effectivement devenu une entreprise criminelle pendant huit ans.

Qu’est-ce que le « spoofing » à haute fréquence ?

La méthode du « spoofing » consiste généralement à inonder les marchés des produits dérivés d’ordres que les opérateurs n’ont pas l’intention d’exécuter pour tromper les autres et les amener à faire évoluer les prix dans la direction souhaitée.

Cette pratique est devenue un sujet de préoccupation pour les procureurs et les régulateurs ces dernières années, après que les législateurs l’aient expressément interdite en 2010.

Si le fait de soumettre puis d’annuler des ordres n’est pas illégal, il l’est en revanche dans le cadre d’une stratégie visant à tromper les autres opérateurs.

La répression de la manipulation des carnet d’ordres est une priorité pour les procureurs et les autorités de régulation depuis que le Congrès l’a interdite par la loi Dodd-Frank.

Les autorités sont préoccupées par le fait que cette pratique a proliféré à l’ère du trading automatique, les participants au marché utilisant des algorithmes informatiques pour soumettre un nombre élevé d’ordres factices.

Une décision de justice rendue l’année dernière a permis aux procureurs de procéder à des examens minutieux des opérations à haute fréquence réalisées depuis une décennie.

Plus d’une vingtaine d’individus et de sociétés ont été sanctionnés par le ministère de la justice ou la CFTC, y compris des day traders opérant depuis leur bureau, des sociétés de trading à haute fréquence et de grandes banques telles que Bank of America Corp. et Deutsche Bank AG.

Réseau

Les grandes banques d’investissement mondiales utilisent souvent le Trading Haute Fréquence dans le but de générer des profits avec de très nombreux ordres envoyés sur une grande partie des marchés financiers du monde.

En 2015, JPMorgan figurait déjà parmi les entreprises accusées de manipuler les devises. Elle avait plaidé coupable à une accusation d’antitrust et a payé une amende de 550 millions de dollars au ministère de la justice. La banque a également payé des amendes aux régulateurs américains.

Côté investisseurs : des conséquences sur vos trades

Les traders ont toujours utilisé des bluffs pour évaluer la direction que prennent les prix.

Ce qui a changé, c’est qu’ils ne se tiennent plus face à face, achetant et vendant au moyen de signaux manuels sur les places boursières. Ils regardent maintenant les chiffres sur un écran.

Lorsque les transactions se faisaient dans une salle, les mauvais comportements étaient plus faciles à identifier et à éviter. À l’ère électronique, les programmes informatiques peuvent inonder les marchés de faux ordres.

Par exemple, Sarao a été accusé d’avoir changé ou déplacé des contrats à terme plus de 20 millions de fois le jour du flash crash de 2010, alors que le reste du marché combiné totalisait moins de 19 millions de mouvements.

Cela a pour effet notamment de manipuler les carnets d’ordres et par extension les cours de bourse. Ceci peut donc se faire à vos dépens. Il est donc primordial de rester attentif et d’utiliser des outils adaptés pour vous aider à détecter les meilleures opportunités dès qu’elles apparaissent.

A voir aussi : Autosignal, le logiciel de détection des opportunités graphiques exclusif de EnBourse.

Logo Autosignal Logo Autosignal
recevez automatiquement
les meilleurs trades
chaque jour, sur tous les marchés, détectés par
intelligence artificielle
Être informé de l'ouverture

Il est primordial que les régulateurs et les opérateurs boursiers éliminent le « spoofing » pour convaincre les investisseurs que les marchés sont équitables.

Il s’agit bel et bien d’une question de confiance des investisseurs dans le marché.

Les conséquences sur les marchés des manipulations de cours orchestrées à l’aide du Trading Haute Fréquence peuvent se révéler catastrophiques pour les traders particuliers.

Afin de mieux connaître ces risques, les repérer rapidement et apprendre les techniques pour atténuer leurs conséquences sur votre trading, vous trouverez toutes les clés dans cet article : Trading Haute Fréquence : les traders particuliers peuvent-ils lutter ?

Comme le montrent cet exemple récent ainsi que les flash krach ayant déjà eu lieu, il faut toujours rester vigilants et utiliser les meilleurs outils disponibles afin de saisir les meilleures opportunités et limiter au maximum les risques.

Pour aller plus loin :
Vente de la Bourse de Milan : quelles conséquences pour les investisseurs ?

Arnaud,
Rédacteur financier pour EnBourse

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION