Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Pourquoi se fixer un ratio risque/récompense est ridicule

23 octobre 2012 / Sylvain March

Le ratio risque/récompense, ou ratio risk/reward en anglais, est le rapport entre l’objectif de gain et le risque de perte sur un investissement. Souvent loué comme un commandement absolu du money management, je le trouve inutile, voire dévastateur. Pourquoi ?

Risque vs  récompense : définitions

Dans le domaine du trading « graphique », le risque représente la distance de votre stoploss, au moment du passage de votre ordre.
Il peut être exprimé en pips (0,0001 unité), en % de perte, ou en argent perdu.

La récompense, est bien sûr l’opposé : c’est la distance entre le niveau d’ouverture de l’ordre et l’objectif de gain que vous avez fixé.
Il pourra être exprimé en pips ( 0,0001 unité ), en % de gain, ou en argent gagné.

Enfin, le ratio se calcule en divisant le gain potentiel par la perte potentielle : il est généralement conseillé d’avoir un ratio de 2, voire 3.
Donc un objectif de gain 2 ou 3 fois supérieur au risque de perte maxi que vous avez fixé.

Exemple de trade, par Bob le supertradeur :

  • Bob le supertradeur ouvre une position sur un tracker CAC40 à 3400 points, et ne souhaite pas perdre plus de 1%, ce qui situe le stop vers 3370 points.
     
  • En appliquant un ratio de 3 pour 1, Bob vise donc de prendre ses bénéfices vers 3500 points, et pas un point avant (Bob est discipliné).
     
  • Avec ce mode de fonctionnement, il suffit à Bob d’avoir un taux de réussite supérieur à 33% pour être rentable. Facile ! Bob est vraiment un supertradeur !

Le ratio fixe : une erreur monumentale

Le tableau précédent est digne de la petite maison dans la prairie : Bob pense qu’il est facile d’avoir un taux de réussite de 33%, mais il oublie que ses objectifs élevés réduisent d’autant les chances d’y arriver.

De plus, notre « supertradeur » croit que parce qu’il décide de gagner 3 fois son risque, le marché va le lui donner !
Le marché donnera ce qu’il veut et quand il veut. C’est à vous de vous adapter et de prendre vos profits quand il cesse de donner.

Viser un objectif fixe vous mènera à la catastrophe :

  1. Si le cours se retourne avant, vous aurez tout perdu alors que vous faisiez malgré tout un joli bénéfice.
  2. Si le cours continue, vous perdrez énormément d’argent que vous auriez pu gagner facilement (et qui servirait à combler des pertes futures).

 Voici deux exemples graphiques de trading « rigide » dignes de Bob, pour mieux illustrer mon propos  :

risque récompense erreur
(Cliquez sur l’image pour mieux voir le magnifique trade de Bob)

risque récompense erreur 2
(Cliquez sur l’image pour mieux voir le magnifique trade #2 de Bob)

En guise de conclusion, je voudrais élargir la théorie, en vous disant que respecter des règles sans réfléchir ne vous fera pas plus gagner d’argent que de n’en respecter aucune.

S’adapter au marché, faire preuve de logique et de bon sens, développera en vous une « intuition de marché » propre aux vrais pros. Alors, ne bridez pas votre intuition, cultivez-la !

ps : Voulez-vous rigoler avec « Bob le supertradeur » à l’avenir ? 🙂

À très bientôt,
Sylvain.

14 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
jm
17 avril 2017 20:54

la plus part du temps avec mes indicateurs je ne trade que sur la durée d’une bougie si on regarde la formation d ‘une bougie il y a un peut de p v à faire !

cedric31
11 décembre 2016 21:01

Bonjour Sylvain,

Je suis entièrement d’accord sur ton exemple de Bob le supertradeur. Là le ratio de 3/1 est un simple dogme qu’il applique bêtement à la lettre, sans s’adapter au marché.

Cependant, je trouve que ça peut être pertinent de se discipliner pour entrer sur le marché que quand on a un ratio de 2/1 minimum (3/1 c’est assez « tendu »…)
En trading, comme tu le sais très bien, il est souvent plus sage de s’abstenir, donc je pense que suivre un ratio TECHNIQUE (et non pas DOGMATIQUE comme ce cher Bob ^^) permet encore un autre filtrage…
Si je prends un exemple pour expliciter : j’attends la cassure d’un niveau de résistance pour me positionner. Seulement, il faut que la voie soit relativement dégagée pour que le prix annonce sereinement, non ? Si le Stop est à -20 pips, mais qu’après la cassure, il y a un autre obstacle évident à +10 pips… ça rend le trade peu intéressant à mon goût, et c’est risquer son capital pour pas grand chose.
Autant que ça vaille le coup lorsque je prends un risque, donc je n’entre que si mon profit potentiel est le double de ma perte potentielle.

Après, bien sûr, il faut s’adapter au cours du trade… si je suis en positif et qu’il y a une annonce économique importante dans les 10 minutes, et bien je coupe, je ne reste pas borné sur mon 2/1…

Qu’en penses tu ? 🙂

Jack
2 avril 2015 02:05

Sortir sur ratio ?? C’est la première fois que j’entends ça lol

A la limite sortir sur take profit ca peut arriver si on a une urgence, qu’on a pas le choix mais sur un objectif réalisé ca n’a pas de sens. Bon vous me direz il y a bien des traders en salle de marché qui utilisent fibonacci. Faudra m’expliquer ca aussi un jour parce que niveau loufoquerie ca se pose la.^^

jeanloup
6 juin 2013 20:24

Je suis plutôt d’accord avec Lex sur le sujet des R/R. Pour ma part, il est CRUCIAL d’avoir cette notion en tête en tradant.

Bob prend un trade car il sait (en tout cas il devrait le savoir!)… que sa stratégie offre un potentiel de 20-30 en moyenne, il sait donc qu’il ne va pas en risquer 40-60, ce serait du suicide financier à LT.

Maintenant, tout aussi important est de sécuriser les gains. Surtout lorsqu’une position est proche de l’objectif! Les méthodes pour placer des stops suiveurs objectivement ne manquent pas. Elle ne sont évidemment pas parfaites mais utiles.

Personnellement, quelque chose que je fais la plupart du temps, sauf forte conviction avec marché qui valide parfaitement le scénario, c’est tout simplement de sécuriser ma position sur R/R = 1. J’ai risqué -10, je coupe 50% à +10 … OU risqué -10 je coupe 33% à +10 et remonte le stop. Enfin les possibilités sont infinies mais je part du principe qu’une position entre R/R 1 et 2 DOIT être sécurisée. La meilleure stratégie dépendra des niveaux et de la configurations de marché . FLEXIBILITÉ .

En tout cas, intéressant de lire différents avis.
Bon trades à tous.

Lex Liberty
31 octobre 2012 16:50

Compris. Je suis d'accord qu'il est plus facile d'expliquer des concepts techniques en réduisant la dimension du problème (càd, dire que c'est bien ou pas bien plutôt que de présenter toutes les nuances).

Concernant la publication de ton compte de trading, pourquoi ne pas tout simplement présenter tes rendements ? Personnellement, je ne publie pas le montant que je trade car comme toi je ne souhaite pas étaler mes revenus sur Internet, mais je ne vois pas d'inconvénient à publier mes rendements. Ce serait sans doute apprécié par tes lecteurs – en tout cas par Lex Liberty. 😉

Lex

Sylvain
31 octobre 2012 15:29

Lex,

j'ai tendance à "forcer le trait" et mes avis sur les différents thèmes du trading, pour générer des réactions 😉

Mais je comprends totalement ton point de vue. D'ailleurs je suis le premier à dire que ce n'est pas un indicateur qui est bon ou mauvais, mais l'utilisation qu'on en fait !

Maintenant, pour des raisons pédagogiques, je préfère mettre mes apprentis lecteurs à l'écart de la technique du ratio, car elle ne va pas forcément forger leur capacité à se faire une opinion par eux mêmes, et rester souple dans leurs raisonnements.

Tu comprends ?

Sylvain.

ps : je n'ai pas répondu concernant la publication de mon historique de trading, car je n'ai pas envie de publier mon compte en banque, ce n'est pas le but recherché ici. ( Si je vendais des signaux de trading, ou de la gestion de portefeuille, je le ferais, mais ce n'est pas le cas :)).

Sylvain
31 octobre 2012 12:47

Lex, j'ai codé des programmes de trading pendant plus de 4 ans.

J'en ai créé de 2 sortes :

– ceux qui utilisaient des ratio perte/profits

– ceux qui attendaient un signal d'achat dans l'autre sens pour clôturer la position précédente.

Quelle que soit la méthode, quel que soit l'EA…les premiers ont toujours sous-performé par rapport aux deuxièmes. Dans 100% des cas. Pas 98%, 100%.

Donc oui, je me permets d'en déduire qu'utiliser un ratio fixe, c'est une grosse erreur.

Pas parce que machin en costume cravate sur une webtv l'a dit, parce que je l'ai testé, et testé longtemps.

Toi qui fait du trading systématique, je suis étonné que tu ne sois pas arrivé aux mêmes conclusions ?

Lex Liberty
31 octobre 2012 14:14

Sylvain,

Ça me fait plaisir que tu répondes, car je n'étais pas sûr que tu lises les commentaires. 🙂

Tes quatre années de programmation ne sont pas plus (ni moins) légitimes que l'expérience et la cravate de Tim Pickering. 😉

L'erreur que tu fais, c'est de t'attaquer à une méthode pour conclure qu'elle ne fonctionne pas. Pour le prouver, il faudrait que tu eusses testé toutes les stratégies imaginables, sur tous les marchés et à toutes les fréquences, et avec toutes les valeurs possibles de leurs paramètres (qui peuvent être des variables quasi-continues). C'est simplement impossible et il suffit d'un seul exemple pour réfuter ta thèse (p. ex. Tim Pickering).

Je ne dis pas que c'est une méthode merveilleuse, mais je maintiens qu'elle n'est ni inutile ni dévastatrice.

En fait il n'y a pas de bonne ou mauvaise méthode à mon avis, mais il y a des mauvaises approches. Par exemple j'ai souvent remarqué que des traders tirent des conclusions hâtives sur tel ou tel indicateur : ça a marché trois fois sur des actions du CAC 40 en 2012 donc ils écrivent un article dans lequel ils expliquent leur idée géniale. L'indicateur n'est en soi pas mauvais, mais leur approche est mauvaise. Ils font de l'inférence à partir d'un tout petit échantillon et pensent que tout va bien.

Est-ce que tu vois où je veux en venir ?

Lex

Lex Liberty
29 octobre 2012 12:01

Cette méthode n'est ni inutile, ni dévastatrice. Elle est d'ailleurs utilisée par des fonds d'investissement de type Managed Futures/CTA/Systematic Global Macro sur les marchés à terme. Je t’invite à regarder la vidéo suivante http://watch.bnn.ca/#clip482206 où Tim Pickering d’Auspice Capital Advisors explique qu’il utilise un ratio de 3 pour 1 (càd, risquer 1 unité pour un profit potentiel de 3 unités).

Le problème n'est à mon avis pas l'outil, mais son utilisation. Si Bob avait travaillé convenablement dans le développement de sa stratégie, il aurait certainement une idée assez précise des probabilités auxquelles il peut s'attendre en appliquant sa stratégie. L'exemple que tu montres n'invalide pas la méthode, mais il montre qu'il est parfois difficile de la suivre (perdre le profit ouvert est douloureux). Cependant, si Bob avait vraiment travaillé sur sa stratégie, il saurait que ce type de mésaventures est fréquent et qu’il faut vivre avec. Ça n’invalide pas sa stratégie pour autant.

Si quelqu’un n’a pas travaillé assez et n’a pas de raison valable d’utiliser cette méthode, alors elle est inappropriée – comme toutes les autres méthodes.

Lex Liberty

trackback

[…] “Pourquoi se fixer un ratio risque/récompense est ridicule” via “En bourse”: Sylvain est à l’honneur pour une deuxième semaine consécutive cette fois ci avec une très bonne critique sur le célèbre ratio risque / récompense. Il ne sert à rien de l’appliquer bêtement, il faut aller un peu plus loin… […]

sam ventura
23 octobre 2012 23:06

chui d'accord avec cette article, bête et discipliné en vous disant que respecter des règles sans réfléchir ne vous fera pas plus gagner d’argent que n’en respecter aucune

LUC SUIS TON INTUITION……….SANS LA PLUS VALU

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION