Qu’est qu’un split ? Et quel impact a-t-il sur un graphique ?

Qu’est qu’un split ? Et quel impact a-t-il sur un graphique ?

Sur le marché boursier, il arrive que certaines entreprises décident de splitter leurs actions.
Nous allons voit en quoi consiste exactement le split et quel sont ses effets sur un graphique de prix…






Qu’est-ce qu’un split et quel est son objectif ?

Un split (aussi appelé division nominale) est une opération qui consiste à diviser le prix de l’action d’une entreprise. Pour compenser cette baisse, on multiplie alors le nombre d’unités.

Split

Mais pourquoi une entreprise veut-elle splitter ses actions ? Vous allez voir, c’est très simple…

Je ne vous apprends rien si je vous dis que lorsqu’une entreprise attire les investisseurs, le cours de son action ne cesse d’augmenter. Mais il arrive un moment, où le prix est si élevé, que seuls les investisseurs disposant d’un capital élevé peuvent acheter des titres.

Pour la société émettrice, cela constitue une sorte de « blocage » : les petits investisseurs ne peuvent plus acheter de titres, et donc, n’apportent plus « d’eau au moulin ».
Bien sûr, il reste les gros investisseurs, mais comme ils sont moins nombreux, le capital de l’entreprise augmente moins vite, ce qui entraîne un ralentissement de ses investissements, de sa croissance, etc.

L’idée qui se cache derrière le split est de permettre à nouveau aux petits investisseurs d’acheter les actions. Mais pour ça, il faut réduire leur prix.
Et le seul moyen possible dans ce cas, est donc de procéder à une division nominale.

Quels sont les effets d’un split sur un graphique de prix ?

Sur un graphique, le split se répercute en deux temps :

L’effet immédiat :

Lorsqu’une compagnie décide de splitter son titre, le jour J, on peut observer un immense gap baissier sur le graphique.

Ce gap n’est en fait qu’un effet mécanique et ne représente en rien le désintérêt des investisseurs, ou un krach éventuel.
Mais le prix de l’action étant divisé par 2, 5, 7… il est normal d’observer un « saut » vers le bas.

Le lendemain :

Lorsque vous ouvrez le graphique le lendemain, l’historique a été automatiquement réajusté.
Toutes les cotations d’avant le split ont elles aussi été divisées. Le graphique revient à la normale, comme si rien ne s’était passé.

Exemple Apple :

Split Apple

Le split annoncé en début d’année a eu lieu début juin : le cours de l’action Apple est passé de 633 $ à 90 $.
Dès le lendemain, l’opération était invisible sur le graphique en dehors du changement de la cotation à droite.

Rien à perdre, tout à gagner :

Maintenant, vous vous demandez certainement comment se répercute l’effet d’un split dans votre portefeuille

Supposons que vous aviez 100 actions Apple à 633 $ au moment du split : après l’opération, vous vous retrouvez avec 700 actions à 90 $ !

La valorisation de votre portefeuille reste la même, sauf que vous avez beaucoup, beaucoup, plus d’actions.

Comme les petits investisseurs seront à nouveau en mesure d’acheter des titres, il y a de fortes chances que la cotation augmente à nouveau et vous continuerez à gagner de l’argent.

De son côté, l’entreprise pourra continuer à se développer et à verser les dividendes que vous percevrez alors non plus sur 100 titres, mais sur 700…

Avez vous déjà vu le nombre de vos actions augmenter sous l’effet d’un split ?
N’hésitez pas à donner vos avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.