Qu’est-ce que l’Effet Janvier ?

Qu’est-ce que l’Effet Janvier ?

La fin de l’année est proche et l’on commence déjà à lire un peu partout des conseils pour profiter de ce que l’on appelle « l’Effet Janvier ».
Voyons ensemble ce qu’est l’Effet Janvier et si oui ou non vous devez en tenir compte…




Avant janvier…décembre :

Chaque mois de décembre, la plupart des gestionnaires de fonds en profitent pour faire le « grand ménage » dans leur portefeuille.

Ils se débarrassent ainsi de toutes les valeurs inintéressantes. Cela peut être des titres qui sont en perte, ou des titres jugés peu prometteurs pour l’année à venir.
De nombreuses sociétés d’investissement agissent de même pour optimiser leur fiscalité et déduire les moins-values issues des ventes à perte, des plus-values encaissées.

Les premières touchées sont les petites et moyennes entreprises qui voient alors le cours de leurs actions baisser à cause de toutes ces ventes.
Que se passe-t-il alors ? Une fois la baisse terminée, le prix relativement bas de ces actions attire à nouveau les investisseurs en début d’année.

Ce qui a pour conséquence directe une remontée des cours au mois de janvier, c’est ce que l’on appelle l’Effet Janvier.
Cette théorie a fait l’objet de nombreuses études qui ont démontré que depuis 1926, on peut observer cette anomalie dans environ 70 % des cas.
Et depuis 1950, les hausses constatées au début du mois de janvier atteignent près de 2 % en moyenne (contre 0,70 % en moyenne les 11 autres mois).

Exemple de l’Effet Janvier sur le graphique de Genfit :

Effet Janvier Genfit
Vous pouvez constater que les volumes des transactions sont très importants en début d’année et comme les investisseurs se positionnent majoritairement à l’achat, le prix de l’action remonte…

Ne vous laissez pas aveugler par l’Effet Janvier :

Oui, de nombreuses études ont démontré que ce phénomène existe, mais je vous conseille de rester prudent.

Premièrement, parce que si l’on observe l’Effet Janvier dans 70 % des cas, il reste 30 % où il ne se passe rien (voire, les prix baissent même en janvier) : et il n’y a aucune façon de savoir avec certitude quand cela va tomber.

Deuxièmement, parce qu’il y a énormément de personnes qui attendent l’Effet Janvier. Et vous savez à quel point il est dangereux de suivre l’effet de masse en Bourse.
La solution ? Ne vous lancez pas tête baissée en vous faisant emporter par l’optimisme général qui règne sur les marchés.

Procédez, comme d’habitude, à une bonne analyse de la valeur qui vous intéresse, non seulement d’un point de vue graphique, mais aussi fondamental.
N’achetez pas vos actions parce que vous voulez profiter de l’Effet Janvier, mais parce que les données que vous observez vous semblent pertinentes.

De même, ne vous débarrassez pas trop tôt de vos titres au mois de décembre simplement pour imiter les grands fonds : si leur cours chute au mois de décembre, vous pourrez peut-être renforcer vos positions en janvier…

Triez soigneusement vos valeurs :

Effet Janvier ou pas, vous devrez toujours sélectionner vos actions avec la même assiduité.

Vous pouvez pour cela vous servir de la méthode que je vous enseigne dans ma formation Rentier Pro.

Et pour ceux qui ont moins de temps à consacrer à la sélection de leurs titres, j’ai créé il y a peu la formation Relax Trading, qui vous permet d’être efficace sur le long terme, en ne tradant que 10 minutes par jour.
Enfin, sachez que si vous le désirez, vous pouvez aussi espionner les mouvements des grands fonds.

Cela peut vous être utile pour observer l’Effet Janvier, mais aussi (et surtout), pour tout le reste de l’année.

Connaissiez-vous l’Effet Janvier ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.