Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Qu’est-ce que le stock picking ?

31 juillet 2014 / Sylvain March

La stratégie du stock picking est souvent privilégiée par de nombreux investisseurs et appréciée pour son efficacité lorsque le contexte économique n’est pas des plus favorables.
EnBourse analyse cette stratégie dans l’article ci-dessous : en quoi consiste-t-elle ? est-elle à la portée de tous les traders et investisseurs ?

Stock picking : comment ça fonctionne ?

Le plus souvent, lorsqu’un investisseur souhaite acheter des titres, il va d’abord s’intéresser au contexte macro-économique.
Il recherche les secteurs d’activités qui lui semblent les plus rentables.

Une fois ces secteurs trouvés, il s’intéresse enfin aux entreprises concernées et tente de trouver celles qui lui paraissent les plus prometteuses.
Cette méthode de tri consiste en une approche « top-down », c’est-à-dire, du haut vers le bas.

Le stock picking est exactement la méthode inverse.

Ainsi, l’investisseur commence d’abord par trier quelques entreprises qui possèdent toutes les caractéristiques qui l’intéressent.
Il vérifie ensuite si le prix des titres correspond au marché, ou s’ils sont sur ou sous-évalués par rapport à d’autres entreprises du même secteur. Cette technique est une approche « bottom-up », autrement dit, du bas, vers le haut.

Quels sont les avantages et les inconvénients du stock picking pour l’investisseur ?

Le principal avantage que procure le stock picking est la très grande liberté de gestion des titres.
L’investisseur s’intéresse avant tout à l’entreprise, à sa croissance et au rendement potentiel de ses titres.

Figurent dans cette catégorie, des petites et moyennes entreprises ayant notamment de bonnes capacités d’auto-financement et présentant un fort potentiel de croissance intéressant par rapport à la dynamique de leur secteur d’activité.

C’est aussi une méthode très efficace en période de conjoncture économique difficile.
Elle permet en effet de repérer plus facilement les sociétés les plus prometteuses dont les cotations sont sous-évaluées par rapport à la tendance du marché.

Á lire aussi : Qu’est-ce que le stock picking ?

L’un des inconvénients du stock picking réside dans le fait qu’il demande beaucoup de préparation. Il faut consacrer du temps au suivi des entreprises et à l’étude de leurs données financières.

Les critères de tri sont aussi extrêmement subjectifs : si l’investisseur se trompe lorsqu’il réalise sa première sélection de valeurs, cela peut évidemment avoir un impact sur ses performances. Mais s’il a vu juste, il peut réaliser de très belles opérations et s’assurer un très bon rendement.

Comment trier les premiers titres plus vite ?

Bien qu’essentielle, la première étape de tri des sociétés est toujours fastidieuse. Afin d’aider les investisseurs, Google proposait encore récemment un service spécialement créé dans ce but : le Stock screener. Ce dernier n’étant plus disponible, le trader cherchera un outil de recherche fondamental et technique du même type, sur des sites généralistes d’informations financières, bien souvent en français, et généralement appelés Market screener.

Les stock ou market screener sont des outils d'aide à la sélection de valeurs sur des critères liés aux fondamentaux des entreprises

Les stock ou market screener sont des outils d’aide à la sélection de valeurs sur des critères liés aux fondamentaux des entreprises. Pour exemple, l’interface Google.

Cet outil vous permet de sélectionner les valeurs selon les critères que vous avez choisis : pays, rendement, dividende, etc.
Si vous le souhaitez, vous pouvez d’ailleurs rajouter de nombreux autres filtres pour affiner davantage votre recherche.

Une fois que vous serez en possession d’une première liste, vous pourrez tranquillement étudier chacune des sociétés qui s’y trouvent pour tenter de trouver celles qui vous sembleront les plus dignes d’intérêt.

Derniers conseils

Pour utiliser le stock picking, vous devez vous familiariser avec l’analyse fondamentale qui vous permettra d’étudier correctement les données financières mises à votre disposition.
Vous pourrez ensuite compléter votre étude par l’analyse technique, pour investir sur les titres au meilleur moment.

Vous l’aurez compris, le stock picking n’est pas la méthode la plus facile à mettre en application.
Elle demande de la discipline et une certaine expérience dans la maîtrise des différents types d’analyses.
Mais avec de la pratique, vous pouvez obtenir de très bons résultats en repérant préalablement les meilleures sociétés.

Enfin, vous noterez que cette pratique n’est pas du tout adaptée à la spéculation : elle est plutôt réservée aux investisseurs désireux d’acheter des titres avec une optique plus ou moins long terme.

Pour en savoir plus : Stock picking

Et vous ? Avez-vous déjà utilisé le stock picking ?
Donnez votre avis dans les commentaires en-dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour investir EnBourse

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION