Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Qu’est-ce que la maturité d’une obligation ?

5 novembre 2014 / Sylvain March Billets de banque sur un graphique boursier

Si vous investissez dans les obligations, vous devez faire attention à leur maturité, c’est-à-dire, leur date d’échéance.
Dans cet article, EnBourse vous éclaire sur ce que signifie exactement ce terme et comment vous servir de ce type de donnée.

Pourquoi devez-vous faire attention à la date de maturité d’une obligation ?

Rappelez-vous : lorsque vous achetez une obligation, vous prêtez de l’argent à la société qui l’a émise.
Vous prenez en quelque sorte la place du banquier.

Ainsi, l’acquéreur de l’obligation reçoit en échange de son capital prêté un intérêt, qui est appelé un coupon.

En résumé : vous êtes donc le créditeur et en tant que tel, vous attendez donc que l’on vous rembourse, avec des intérêts.

Á lire aussi sur Boursopédia : Obligation

La maturité exprime le nombre d’années que vous devez attendre pour que la somme que vous avez prêtée – appelée « le principal » – vous soit rendue dans sa totalité.
Faire attention à la date de maturité, c’est savoir quand vous serez remboursé.

A titre d’exemple, une obligation à dix ans rapportera un intérêt pendant dix ans à partir de son achat à l’émission. A la fin de cette période, « le principal » de l’obligation est remboursé au porteur et le paiement des intérêts cessent.

Notez qu’il est tout à fait possible que l’émetteur de l’obligation puisse vous rembourser « le principal » avant la date de maturité.

Vous ne devez pas confondre « la maturité » avec « la duration ».
Cette dernière est un concept plus abstrait, et fait davantage une estimation de la durée moyenne des remboursements, en fonction des variations des taux d’intérêt.

Les investisseurs en obligations sont souvent attentifs aux variations des taux d’intérêt car tout mouvement à la hausse ou à la baisse à un effet inverse sur leurs obligations. Une hausse des taux d’intérêt rend en effet une obligation déjà émise moins attrayante (avec son rendement qui passe en dessous du taux du marché), alors que la baisse des taux fait monter sa valorisation.

Nous ne reviendrons pas sur le calcul de la duration, mais sachez que cette période, exprimée en année, permet surtout de comparer diverses obligations ayant la même maturité, mais des caractéristiques de remboursement différentes.

On considère généralement que plus la duration est importante, plus le risque associé est grand.

Caractéristiques d'une obligation

Fiche des caractéristiques générales d’une obligation, qui indique généralement : la date d’émission, la date de maturité, le taux nominal et la duration (ici égale à 0)

Pourquoi faut-il privilégier une obligation à maturité courte ?

L’objectif premier d’un obligataire est de percevoir des intérêts réguliers.
Vous pouvez penser que le mécanisme de rendement pour les obligations est similaire à celui des actions, qui permet de percevoir des dividendes.

Détrompez-vous, ce n’est pas toujours le cas.
Et toute la différence vient entre autres choses, de la maturité : les obligations ont une durée de vie (une échéance), pas les actions.

  • Cette échéance peut correspondre à la date à laquelle le détenteur de l’obligation se voit rembourser le montant intégral du nominal c’est à dire le capital emprunté par l’émetteur.
    On parle alors de remboursement du capital in fine.
  • Ce remboursement peut également être régulier et se réaliser :
    – par un amortissement constant (chaque versement comprend une part identique de coupon et de capital ),
    – ou par annuités constantes (le capital remboursé est constant à chaque versement).
  • mais aussi, comme évoqué dans le premier paragraphe de cet article, l’émetteur de l’obligation peut dans certains cas vous rembourser avant la date d’échéance, alors même que la maturité initiale était prévue par exemple de 20 ans.

Là où vous pouviez compter sur des dividendes pendant 20 ans en étant actionnaire, vous ne pourrez pas forcément compter sur des intérêts pendant autant de temps en étant obligataire.

C’est pourquoi il vaut mieux anticiper, et faire le choix d’un support obligataire proposant une maturité moins longue.

Ne vous inquiétez pas, vous aurez le choix : la maturité des obligations peut varier de quelques jours à peine, à 30 ans.
Ainsi, vous n’aurez aucun mal à trouver un grand nombre de titres ayant une maturité de 2 à 5 ou 10 ans par exemple, sachant que l’échéance moyenne d’une obligation est de dix ans.

Faire la différence entre les obligations

Toutes les obligations ne se ressemblent pas.
Les taux d’intérêt, les modalités de remboursement, la maturité… Ces critères sont autant de paramètres qui peuvent varier de l’un à l’autre.

Mais investir dans les obligations demeure une bonne stratégie, en particulier dans une optique de diversification de votre portefeuille et de vos instruments d’investissement.

Á lire aussi : Investir dans les obligations, une bonne idée ?

Afin de trouver des opportunités de titres individuels obligataires, il suffit de vous rendre sur le site de votre courtier.
En revanche, ces instruments sont souvent plus difficiles à retrouver que les actions.

Chez Boursorama par exemple, vous devrez chercher la rubrique sous l’onglet « Taux », avant de pourvoir cliquer sur la rubrique « Obligations » dans le menu déroulant.

Boursorama - rubrique obligation

Sur les sites des brokers spécialisés, la rubrique « Obligations » n’est pas forcément visible au premier coup d’oeil. Exemple chez Boursorama

Profitez-en pour observer les caractéristiques des titres obligataires et les comparer entre eux avant de faire votre choix définitif.
Et bien entendu, faites attention à la maturité !

Et vous, quelle maturité choisissez-vous en priorité pour vos obligations ?
Donnez aussi votre avis dans les commentaires en-dessous de l’article !

Sylvain March
Trader indépendant, et CEO d’EnBourse

2 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
Nathanael
5 novembre 2014 20:26

Bonjour Sylvain
Heureux de lire ses articles sur la finance. Perso ayant étudier les finances, il n’y a que l’application qui compte pour moi.
Est-ce la même chose avec les Waarrant?
Cordialement….
Nathanael

beman77
5 novembre 2014 18:09

bonsoir,

souvent et donc sur boursorama le prix n’est pas un prix mais un % et donc du coup comment savoir la valeur réel de cette obligation ??

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION