Qu’est-ce que la maturité d’une obligation ?

Qu’est-ce que la maturité d’une obligation ?

Si vous investissez dans les obligations, vous devez faire attention à leur maturité, c’est-à-dire, leur date d’échéance.
Dans cet article, apprenez ce que signifie exactement ce terme et comment vous servir de ce type de donnée.



Pourquoi vous devez faire attention à la date de maturité d’une obligation ?

Rappelez-vous : lorsque vous achetez une obligation, vous prêtez en fait de l’argent à la société qui l’a émise. Vous prenez en quelque sorte la place du banquier.

Vous êtes donc le créditeur et en tant que tel, vous attendez donc que l’on vous rembourse, avec des intérêts.
La maturité exprime le nombre d’années que vous devez attendre pour que la somme que vous avez prêtée (appelée le principal) vous soit rendue dans sa totalité. Faire attention à la date de maturité, c’est savoir quand vous serez remboursé.

De même, vous ne devez pas confondre la maturité avec la duration. Cette dernière est plutôt une estimation de la durée moyenne des remboursements, en fonction des variations des taux d’intérêt.

Notez qu’il est tout à fait possible que l’émetteur de l’obligation vous rembourse le principal avant la date de maturité.
Je ne m’étendrai pas sur le calcul de la duration, mais sachez que ce chiffre (exprimé en années) permet surtout de comparer diverses obligations ayant la même maturité, mais des caractéristiques de remboursement différentes : on considère généralement que plus la duration est grande et plus il y a de risque.

Exemple :

Maturité Obligation

Quelle maturité choisir ?

Comme l’objectif premier est de percevoir des intérêts réguliers, vous pouvez penser que c’est un peu le même système que pour les dividendes, tout en étant plus prudent. Mais ce n’est pas toujours vrai.

Et toute la différence vient entre autres choses, de la maturité. Les obligations ont une durée de vie, pas les actions.
Comme je vous le disais dans la première partie, l’émetteur de l’obligation peut dans certains cas vous rembourser avant la date d’échéance même si la maturité initialement prévue était de 20 ans.

Là où vous pouviez compter sur des dividendes pendant 20 ans en étant actionnaire, vous ne pourrez pas forcément compter sur des intérêts pendant autant de temps en étant obligataire.

C’est pourquoi il vaut mieux choisir une maturité moins longue.
Ne vous inquiétez pas, vous avez le choix : la maturité des obligations peut varier de quelques jours à peine, à 30 ans. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver un grand nombre de titres avec une maturité de 5 ou 10 ans par exemple.

Faire la différence entre les obligations :

Toutes les obligations ne se ressemblent pas.
Le taux d’intérêt, les modalités de remboursement, la maturité sont autant de choses qui peuvent varier de l’une à l’autre.

Mais investir dans les obligations reste tout de même une bonne idée, en particulier si vous visez la diversification de votre portefeuille.

Pour trouver des titres individuels, vous pouvez vous rendre chez votre courtier. Mais parfois les trouver est moins évident que pour les actions.
Pour Boursorama, vous devrez par exemple vous rendre dans la section « Taux », avant de cliquer sur « Obligations » dans le menu déroulant.

Exemple :

Obligations Boursorama


Profitez-en pour observer les caractéristiques des titres et les comparer entre eux avant de faire votre choix définitif.
Et faites attention à la maturation !

Quelle maturité choisissez-vous en priorité pour vos obligations ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.