Que savez-vous sur les futures ?

Que savez-vous sur les futures ?

Les futures sont des contrats à termes particulièrement appréciés des spéculateurs.
Voyons ensemble en quoi consistent exactement ces contrats…





Comment se définit ce type de contrat ?

Un contrat future est un accord passé entre un acheteur et un vendeur et dont les conditions sont déterminées dès le départ, notamment :

La quantité exacte de l’actif sous-jacent qui sera livrée : matières premières, actions, obligations, devises, etc.

Le prix : le vendeur, comme l’acheteur, doivent acheter ou vendre au prix spécifié dans le contrat, même si le prix du produit vendu a augmenté ou diminué

La date d’échéance : les futures sont des contrats « éphémères » dont la durée peut varier (un mois, un trimestre) et dont l’échéance correspond au jour de la livraison des produits achetés

Notez que ces contrats s’échangent sur un marché centralisé et organisé avec une chambre de compensation qui joue le rôle d’intermédiaire entre les 2 parties.

Exemple simple :

Imaginez que vous commandez 1 kilo de sucre pour le 1 er juin à l’épicier de votre quartier. Vous faites un contrat sur lequel il est stipulé que le 1 er juin, le sucre vous sera livré à 14h00 et que vous devrez le payer 1 €.
Peu importe que le prix du sucre baisse ou augmente entre temps, car à l’échéance, vous paierez toujours 1 €.
Sauf qu’ici, c’est le coiffeur qui garantit que cet échange aura bien lieu, même si le vendeur ou l’acheteur se désiste.

Contrats futures et spéculateurs :

Vous allez me dire : « ok, mais pourquoi ces contrats intéressent-ils les spéculateurs ? »

Pour l’investisseur particulier qui affectionne le court terme, les futures ont plusieurs avantages.
Par exemple, vous pouvez très bien acheter un contrat future, ou au contraire, le vendre à découvert (même si vous ne possédez pas la marchandise) si vous anticipez la hausse ou la baisse du prix de son sous-jacent.

Ces produits sont aussi très liquides et permettent d’utiliser l’effet de levier. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils sont très appréciés des spéculateurs qui ont alors accès à de très nombreux sous-jacents, qu’il s’agisse d’actifs physiques ou d’actifs financiers.

Pour ouvrir une position, le trader doit avoir une marge suffisante sur son compte pour couvrir les fluctuations du prix jusqu’à l’échéance du contrat.
Si le prix a évolué dans le sens de votre position, le courtier vous versera vos profits chaque jour (après la clôture des marchés). Si le prix a évolué en sens inverse et que votre marge n’est plus suffisante, votre courtier procède à un appel de marge. Si vous ignorez l’appel de marge, votre position sera immédiatement clôturée.

Mise en garde :

De nombreux dangers guettent le trader débutant qui souhaite investir dans ce type de produits.

Comme pour n’importe quel actif, les futures ne se comportent pas tous de la même façon. Avant d’investir, je vous conseille de bien analyser le contrat qui vous intéresse, de la même façon que vous le feriez pour les paires de devises par exemple.
L’idéal est de vous spécialiser sur le comportement d’un seul type de contrat (ex : les contrats future FCE dont le sous-jacent est le CAC40).

L’effet de levier, comme vous le savez, est aussi l’un des plus grands dangers de ce type de contrat si vous êtes imprudent. Restez discipliné en toutes circonstances pour éviter l’appel de marge.

Pensez que les contrats dont le sous-jacent est un actif « physique » (ex : les matières premières agricoles) impliquent généralement la livraison du produit à la date d’échéance.
Si vous ne voulez pas vous retrouver avec un camion de sucre chez vous, pensez à céder le contrat avant son terme.

Enfin, pour plus de précisions sur ce type de contrat à terme vous pouvez consulter le résumé de quelques pages de Bernard Prats-Desclaux librement disponible sur internet.

Avez-vous déjà investit dans des contrats futures ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.