Essayez Gratuitement
Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement
Attendez ! profitez de notre formation offerte Box initiation
Non merci, pas aujourd'hui
DEVENEZ MEMBRE GRATUITEMENT

Accédez en illimité à tout l'écosystème EnBourse :

En plus de votre inscription,
Recevez gratuitement :
Formation d'initiation au trading
(d'une valeur de 450€)
Le journal de trading pour gérer vos portefeuilles
Graphiques de cotation en temps réel Crypto & Actions

Plusieurs pays adoptent les crypto-monnaies, Le FMI s'agace

Mis à jour le 26 Mai. 2022 à 17h18

Ils se multiplient les pays qui utilisent les crypto-monnaies de façon légale et massive. Parmi eux, on retrouve beaucoup de pays en voie de développement.

Les cryptos, un moyen de contrer la pauvreté

Alors que le gouvernement du Salvador a adopté légalement le Bitcoin et que la Birmanie en a fait de même avec le Tether, beaucoup de pays laissent entrevoir une porte ouverte aux crypto-monnaies.

D’après Chainalysis, analyste de blockchains, sur les 20 premiers pays les plus utilisateurs de crypto-monnaies, 19 sont d’entres eux sont des pays dits en voie de développement. Le Vietnam, l’Inde, le Pakistan forment le trio de tête des nations où les devises numériques sont le plus fortement utilisées.

L’explication est plutôt simple. La faiblesse de leur monnaie ne leur permet pas d’investir ni de s’enrichir. Les crypto-monnaies, malgré leur volatilité, sont donc une excellente alternative à la monnaie locale.

En espérant une montée des prix des monnaies digitales, ils voient là une opportunité de sortir de la pauvreté.

Le FMI gronde

Pour le FMI, ce constat est loin d’être une bonne nouvelle. En effet, la nature première des crypto-monnaies est d’être indépendante et décentralisée. Vouloir le contrôler, comme il contrôle la monnaie fiduciaire, est une mission quasi impossible.

De par leur nature numérique, le Bitcoin et toutes les cryptos échappent aux restrictions et aux règlementations instaurées par le FMI. L’agacement est donc d’autant plus grandissant.

Pour l’heure, la décision du FMI n’est pas d’interdire les monnaies numériques. Cependant, afin de contrer ce phénomène et de garder une certaine autorité, le fond international souhaite une « coopération mondiale » pour réguler le marché des crypto-monnaies.

Cela n’empêchera pas les habitants des pays les plus pauvres à investir dans les tokens pour s’offrir une vie plus riche.

Investir et s’enrichir pour être financièrement indépendant est un objectif que beaucoup souhaitent atteindre. Pour vous permettre de débuter et comprendre les marchés, StarterTrading est une formation plus qu’indispensable pour aller plus loin :

Amandine B.
- Rédactrice financière
Il y a quelques années, j'ai découvert le trading et l'univers des investissements boursiers grâce à Sylvain. Mes actifs préférés ? Les cryptomonnaies. Je suis persuadée qu'elles vont apporter de grands changements dans nos sociétés. J'ai hâte de voir tout cela et de le partager avec vous ! Grande adepte du gaming, je m'intéresse aussi énormément aux évolutions du Play to Earn.
Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Commentaires
COMMENTAIRES
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous