Essayez Gratuitement
Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement
Attendez ! profitez de notre formation offerte Box initiation
Non merci, pas aujourd'hui
DEVENEZ MEMBRE GRATUITEMENT

Accédez en illimité à tout l'écosystème EnBourse :

En plus de votre inscription,
Recevez gratuitement :
Formation d'initiation au trading
(d'une valeur de 450€)
Le journal de trading pour gérer vos portefeuilles
Graphiques de cotation en temps réel Crypto & Actions

Panne de liquidité imminente chez les exchanges centralisés ?

Panne de liquidités CEX
Mis à jour le 21 Nov. 2022 à 17h59

L’hémorragie chez les exchanges centralisés continue de couler. En l’espace d’une dizaine de jours, environ 21 milliards de dollars se volatilisent des plateformes. La contagion continue de se propager, les investisseurs doivent redoubler de vigilance pour éviter les pièges.

Le bilan chez les exchanges centralisés

Depuis la faillite de FTX, les utilisateurs continuent de retirer leurs fonds par peur de voir la contagion se propager.

Les premières allégations ont démarré avec un article de CoinDex traitant sur l’insolvabilité de l’échange FTX.

En fait, l’élément déclencheur qui a engendré la panique générale, s’est déroulé du côté de Binance avec un tweet de CZ, son CEO.

A partir de cette publication, en moins de deux semaines, les balances des CEX des six principales crypto-monnaies (Bitcoin, ETH, USDT, BUSD, USDC, DAI) ont chuté d’environ 16,8 %.

Ainsi, au total, les retraits s’élèvent à 20,7 milliards de dollars, passant de 123,6 milliards de dollars le 2 novembre à 102,8 milliards de dollars le 13 novembre.

En résumé, l’étude porte sur les échanges de crypto-monnaies centralisés, notamment Binance, Coinbase et Kraken pour la période du 23 octobre au 15 novembre 2022 :

Balance de Bitcoin, ETH, USDT, BUSD, USDC, DAI sur les CEX du 23/10 au 13/11/22

En effet, afin de montrer patte blanche, un certain nombre de plateforme communique sur leur exposition au groupement FTX / Alameda.

Certains jouent le jeu, d’autres moins, en inventant une « fausse réalité ».

Forcé de constater, l’exemple de Genesis est un cas avéré :

Dans un premier temps, elle rassure ses utilisateurs sur le fait qu’elle entretenait uniquement une relation commerciale avec FTX.

Ce qui n’impactait en aucun cas la capacité à servir leurs clients.  

Quelques jours après cette affirmation, la branche de prêt de la banque d’investissement en crypto Genesis Global Trading met en pause les nouvelles créations de prêts et les rachats.

Un jour après l’annonce de Genesis, la plateforme Coinhouse décide de suspendre les retraits des livrets crypto, leur produit phare permettant de générer du rendement.

En effet, ils précisent avoir été impacté par le défaut de liquidités de la plateforme de trading Genesis

Encore une fois, quelques jours auparavant, les dires du CEO de Coinhouse ne laissaient pas transparaitre une telle anarchie et restaient confiants de la situation :

Communiqué de Nicolas Louvet, CEO Coinhouse Custody Services par rapport à la faillite FTX

Plus récemment, le 21 novembre 2022, le CEX Liquid cesse son activité d’échange, cinq jours après avoir suspendu les retraits sur la plateforme.

La preuve de réserves : une parade contre la panique ?

Dans le but d’éviter et de créer une panique, et un boycott général des CEX.

Les plateformes d’échange décident de mettre en place la preuve de réserves.

Dans un souci de transparence, les CEX sont amenés à communiquer leurs adresses où ils disposent de fonds en crypto.

Cette initiative est venue du CEO de Binance, Changpeng Zhao, afin d’inciter les autres acteurs à suivre le pas :

Extrait Defillama montrant les fonds propres des CEX qui ont joué la carte transparence

Concernant Coinbase, il ne figure pas dans cette liste, mais c’est un cas à part.

Effectivement, depuis son introduction en bourse, toutes les données financières sont disponibles publiquement :

Nous constatons que Binance devance ses concurrents de très loin, et cette preuve de transparence peut renforcer son monopole.

En effet, en tant qu’investisseurs raisonnés, nous aurons tous tendance à faire davantage confiance aux acteurs les plus solides.

A terme, les CEX outsiders risquent d’être desservis par la fourniture de preuve de réserves.

Aussi, la situation risque d’être encore pire pour les acteurs réticents au système tel que Grayscale.

A ce jour, le géant de l’investissement ne souhaite pas communiquer sur ces réserves, pour des raisons de sécurité…

Rejoignez la formation Crypto Rider et préparez vous à investir sur les cryptos !

Florent E. - Rédacteur Financier
- Rédacteur Financier
Fervent des marchés financiers depuis de longues années, j’ai saisi le tournant de l’essor des blockchains, cryptomonnaies et du Web 3.0 début 2017. La technologie novatrice apportée par les deux piliers de l’écosystème : Bitcoin & Ethereum a captivé toute mon attention . Le symbole et le message véhiculés de ces entités prend une tournure utopique, celle de rendre une partie du pouvoir au peuple.
Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Commentaires
COMMENTAIRES
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous