Maîtriser les types d’ordres en bourse : les ordres complexes

Maîtriser les types d'ordres en bourse : les ordres complexes

Comment créer de véritables « scénarios d’investissement » avec un ordre de bourse ? La réponse :


La semaine dernière on a vu les ordres simples (lisez l’article ici) voyons aujourd’hui les ordres dits « complexes » (pas de panique !).

Ordre à objectif ou « séquence » :

Il s’agit simplement de fixer un niveau de prise de profit/perte automatique.
Vous définissez un prix de cotation, à l’avance, auquel l’ordre que vous passez maintenant sera clôturé.
Cela peut-être soit en perte, soit en gain.

Exemple : vous achetez X titres à 55€ à cours limité.
Vous pouvez fixer un objectif de clôture de la position soit au dessus (ex: 70€) pour encaisser votre plus value, soit en dessous (ex: 40€) pour stopper la perte.

D’un point de vue tactique :
L’intérêt, c’est d’avoir l’esprit tranquille, et de savoir que votre position a un objectif automatique même si vous n’êtes pas devant les écrans.
C’est particulièrement utile si le trading n’est pas (encore) votre métier à temps plein et que vous ne pouvez pas toujours être présent pour surveiller.
Attention cependant, car l’exécution automatique se fera toujours « au marché » pour garantir une exécution totale (donc pas le prix d’exécution).

Sur le Forex :
Sur les plateformes Forex et anglophones, on parlera de « stoploss » pour l’objectif de perte maxi, et de « takeprofit » pour l’objectif de prise de profit. Je trouve cela nettement plus parlant.
Les français ont tendance à compliquer les choses et utiliser des mots pompeux.

Ordre alternatif :

Encore une francisation inutile…
Dans le cas de l’ordre séquence, on définissait un niveau de stop OU de profit.
Ici, on définit un niveau de stop ET de profit. Donc on encadre le trade au dessus et en dessous en même temps.
Évidemment, si l’ordre stop est exécuté, l’ordre profit s’annule, et inversement. C’est pour cela qu’on parle d’ordre « alternatif ».

D’un point de vue tactique :
Idem que précédemment.

Sur le Forex :
Idem que précédemment.

Dans la lignée des deux précédents, il existe une dernière déclinaison, l’ordre triple.
C’est en fait un ordre alternatif, mais qui ne s’applique pas à un ordre ouvert immédiatement, mais un ordre conditionnel.
Exemple : « La cotation est à 50€. Si la cotation atteint 55€, ouvrir un ordre et lui appliquer un stop et un take profit. »

Ordre suiveur :

Il permet de définir un niveau de stop (ordre séquence en perte) mais ce niveau de stop va progresser si le prix progresse en votre faveur.
Selon les courtiers, vous pourrez définir la « distance du suivi » en % ou en points, ou les deux.

Exemple : vous achetez une action à 55€ et définissez un ordre suiveur avec un suivi à 5%.
Il s’initialisera donc à 52,25€ (-5% de 55€) et augmentera à chaque fois que le prix de l’action augmente, en restant toujours à une distance de 5%.

D’un point de vue tactique :
L’idée, c’est de « verrouiller » vos gains au fur et a mesure que le prix augmente (ou descend si vous avez vendu à découvert).
Cela parait toujours génial aux débutants, mais globalement je déconseille cette stratégie.
En effet cela s’apparente à une stratégie de type « box » qui a bien marché dans les années 80 (voir sur Google « la stratégie des tortues ») mais qui ne marche plus du tout dans les marchés agités d’aujourd’hui.
À éviter donc.

Sur le Forex :
On l’appelle généralement « trailing stop ». Cela fonctionne de la même manière.

Voilà, si vous avez des remarques, cela se passe en commentaires 🙂

À très bientôt,

Sylvain.