Mieux comprendre ce que sont les CFD sur actions (pour mieux vous en servir) :

Mieux comprendre ce que sont les CFD sur actions (pour mieux vous en servir) :

Il existe plusieurs sortes de CFD. Parmi eux se trouvent les CFD sur actions cotées.
Je vais vous aider à y voir un peu plus clair, si vous ne savez pas encore comment fonctionnent ces produits dérivés…






CFD sur actions : les bases

Le CFD sur action est un produit dérivé dont le sous-jacent est une action. Cela signifie que son évolution est la même que celle du prix de l’action dont il « dépend », un peu comme lorsque l’on fait une photocopie.

Ce produit permet donc au trader de spéculer sur l’évolution du prix d’une action cotée, sans pour autant la posséder vraiment. Ce qui implique évidemment que l’investisseur ne pourra pas toucher de dividende (c’est logique, puisqu’il n’est pas propriétaire du titre). Il n’a pas non plus de droit de vote aux assemblées générales des actionnaires.

Pourquoi je parle de spéculer et non d’investir ? Tout simplement parce que les CFD sur actions (et même, les CFD dans leur ensemble) ne sont pas adaptés au moyen/long terme même si en théorie, le contrat de ce type de produit n’a pas de date d’échéance.

C’est dû en partie au rollover : à partir du moment où vous gardez votre position plus de 24h, vous devrez payer des frais chaque jours supplémentaire. Le montant des frais dépend (entre autres choses) du sens de votre position. Il n’empêche que vous devrez quand même payer, et sur le long terme, cela peut sérieusement « grignoter » votre capital.

Notez que les CFD sur actions permettent aussi, comme tous les autres CFD, de se servir de l’effet de levier, parfois jusqu’a × 100. Ce qui peut rapidement devenir « une arme de destruction massive » dans les mains d’un trader inexpérimenté.

En quoi ces produits peuvent-ils vous être utiles ?

Après cette petite mise en garde sur ce que vous risquez en tradant les CFD sur actions, voyons un peu leurs avantages, parce que des avantages, ils en ont pas mal…

Premièrement, vous avez la possibilité d’ouvrir une position à la hausse, comme à la baisse. Vous pouvez donc « shorter » si vous pensez que le prix du titre concerné va chuter. Sachant que la vente à découvert n’est pas toujours possible pour les actions classiques, cela peut être très utile dans certaines situations.

Exemple : pour vous couvrir

Vous achetez une action classique de l’entreprise X, mais vous redoutez une baisse. S’il existe également un CFD ayant cette action comme sous-jacent, vous pouvez vous couvrir le temps que passe la tempête.

De plus, malgré le rollover dont je vous parlais dans la première partie de l’article, les frais restent très raisonnables et l’entrée en position vous coûtera toujours moins cher que d’acheter des actions classiques. Le CFD sur actions est donc très bien adapté aux petits capitaux.

Enfin, si vous pensez que le prix d’un titre est susceptible de s’envoler vous pouvez (sans en abuser), booster un peu vos gains en utilisant l’effet de levier.
Mais RESTEZ PRUDENT ! Pensez que vous pouvez toujours vous tromper.

Conseils :

Avant de vous lancer dans le trading de CFD sur actions, renseignez-vous auprès de votre courtier concernant les frais auxquels vous devrez faire face (ils peuvent varier sensiblement d’un courtier à l’autre).

Exemple Boursorama :

Frais CFD Boursorama

Enfin, prenez en compte que pour traiter les CFD sur actions, vous devrez connaître les horaires d’ouverture des différentes places boursières : les CFD ayant pour sous-jacent un titre cotée au NYSE Euronext, seront disponibles pendant les heures d’ouverture de Paris.

Ce qui veut dire qu’il faut, comme pour les actions classiques, faire très attention aux gaps d’ouverture selon l’unité de temps que vous avez choisie.

Avez-vous déjà utilisé les CFD sur actions ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.