Essayez Gratuitement
Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement
Attendez ! profitez de notre formation offerte Box initiation
Non merci, pas aujourd'hui
DEVENEZ MEMBRE GRATUITEMENT

Accédez en illimité à tout l'écosystème EnBourse :

En plus de votre inscription,
Recevez gratuitement :
Formation d'initiation au trading
(d'une valeur de 450€)
Le journal de trading pour gérer vos portefeuilles
Graphiques de cotation en temps réel Crypto & Actions

Maroc : malgré l'interdiction, les cryptos circulent

Mis à jour le 19 Mai. 2022 à 17h54

Le Maroc est un semi paradis pour le bitcoin. En effet, d’après une étude récente, le marché marocain est classé 24ème mondial en terme d’utilisation des cryptomonnaies.

Une utilisation de masse des marocains

C’est une étude qui a été réalisée par Chainalysis en 2021. Elle classe le Maroc à la 24ème place monadiale des marchés cryptographiques. Cette place a été calculée en fonction de trois critères : valeur des cryptos utilisées, valeur du commerce de détail transféré et volume d’échanges.

D’après les spécialistes, l’utilisation des cryptomonnaies par les marocains est due à 3 facteurs.

Dans un premier temps, elles permettent de résoudre le problème de la faiblesse de la monnaie locale. Elles représentent des « opportunités d’investissements » que les marocains ne peuvent sans doute pas se permettre autrement.

Ensuite, il est très simple de s’y intéresser, par le biais d’application à installer sur les smartphones par exemple.

Enfin, les devises numériques bénéficient d’une exposition médiatique que les fiats n’exploitent pas. Ainsi, les jeunes sont plus sensibles et voient là une alternative intéressante pour faire des profits rapidement grâce à la volatilité.

Carte représentant les pays comptant le plus d’utilisateurs de crypto – D’après Chainalysis

D’une interdiction vers une adoption ?

Malgré cet engouement, les échanges en monnaie numériques sont strictement interdites sur le sol marocain. Depuis 2017, la loi désigne ces échanges comme illégaux. D’après le gouvernement, le but de cette interdiction est de « protéger les consommateurs« .

Or, le nombre d’utilisateurs des cryptomonnaies n’a cessé d’augmenter depuis.

Badr Bellaj, spécialiste de la Blockchain et des cryptomonnaies, estime qu’une interdiction au Maroc n’est pas indiquée. Au contraire, une loi de régulation dans leur utilisation permettrait une protection plus efficace des investisseurs.

En outre, il estime que la multiplication des utilisations des monnaies numériques devrait faciliter leur légalisation future dans le pays.

Cependant, la légalisation n’est pas à l’ordre du jour. Comme beaucoup d’autre Etat, le Maroc travaille actuellement sur un projet de MNBC (Monnaie Numérique de Banque Centrale). Preuve que l’adoption populaire et légale diffèrent parfois.

Malgré les interdictions, les investisseurs continuent de se plébisciter dans les cryptomonnaies. Si vous souhaitez aussi vous positionner mais avez besoin de conseil, EnBourse a développé la première salle de marché francophone où vous pourrez échanger sur les opportunités des marchés.

Logo Elite Photo service Elite
1ÈRE SALLE DE MARCHÉS DIGITALE
POUR TRADERS INDÉPENDANTS
Je veux rejoindre l'Élite
Amandine B.
- Rédactrice financière
Il y a quelques années, j'ai découvert le trading et l'univers des investissements boursiers grâce à Sylvain. Mes actifs préférés ? Les cryptomonnaies. Je suis persuadée qu'elles vont apporter de grands changements dans nos sociétés. J'ai hâte de voir tout cela et de le partager avec vous ! Grande adepte du gaming, je m'intéresse aussi énormément aux évolutions du Play to Earn.
Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Commentaires
COMMENTAIRES
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous