Les 3 plus importants krachs boursiers de l’histoire des marchés :

Les 3 plus importants krachs boursiers de l’histoire des marchés :

L’Histoire des marchés boursiers est pleine d’anecdotes, de jours extraordinaires pour les investisseurs et…de krachs boursiers.
Saviez-vous par exemple que le premier krach de l’histoire a eu lieu en 1637 ?
Vous connaissez probablement déjà le krach le plus célèbre de tous : celui de 1929, mais savez-vous pour quelles raisons les cours se sont-ils effondrés ?
Revenons donc le temps d’un article (une fois n’est pas coutume), sur les 3 principaux krachs boursiers de l’histoire…

Le krach le plus ancien : la Tulipomanie de 1637

L’engouement pour la tulipe commence dès le début du XVII siècle, quelque temps seulement après son introduction en Europe par les plus grands botanistes Belges.
Les Pays-Bas ne tardent pas à suivre le mouvement et à s’intéresser de plus près à cette fleur encore très rare à l’époque.
Sa rareté sera justement à la base de la Tulipomanie : les riches bourgeois veulent tous des bulbes de tulipe pour leurs jardins et la demande grandit, alors que l’offre, elle, reste limitée.

Il n’en fallait pas plus pour que le prix des oignons de tulipe augmente rapidement sur les marchés.

Au début vendus au travers de contrats à terme, les promesses d’achats et de ventes ont commencé à « fleurir », et la spéculation s’est accélérée.
Tout le monde tentait alors de se lancer dans le commerce de la tulipe et les conséquences ne se sont pas fait attendre.
Le prix des bulbes étaient de plus en plus élevés, et il y avait de plus en plus d’offres par rapport à la demande .
Du coup, les nouveaux commerçants avaient de plus en plus de mal à trouver des acheteurs : les cours se sont donc effondrés…d’un coup.

Depuis, cette crise est souvent citée en exemple par les professionnels de l’économie et de la finance.

Le krach le plus célèbre : le Jeudi noir de Wall Street

Au début des années 20, la production industrielle des États-Unis augmente considérablement (50 % entre 1921 et 1929).
Le prix des actions monte en flèche pendant plusieurs années et la spéculation va bon train.

Puis la croissance ralentit peu à peu. La semaine précédant le krach, de nombreux investisseurs commencent alors à prendre leurs bénéfices et vendent leurs titres.
Les ventes, de plus en plus nombreuses poussent les cours à la baisse et un mouvement de panique s’empare des marchés pour atteindre son apogée le 24 Octobre, plus connu sous le nom de Jeudi Noir.

Ce jour-là, le cours du Dow Jones perd plus de 20 % dans la matinée. Beaucoup d’investisseurs avaient emprunté pour investir dans les actions et se retrouvent donc ruinés.
Le phénomène ne tarde pas à atteindre les autres places boursières du monde et la catastrophe est totale.
S’en suivra l’une des plus grandes crises économiques connues jusqu’à aujourd’hui.

Dow Jones

Le krach le plus récent : automne 2008

Dès 2007, on observe les signes avant-coureurs avec la crise des subprimes (prêts hypothécaires à risque).
L’éclatement de la bulle immobilière aux États-Unis atteint rapidement les marchés européens.

Début 2008, les principaux indices boursiers perdent 30 % de leurs valeurs et l’intervention des banques centrales n’aura qu’un effet limité.
Ce qui avait commencé comme une crise bancaire devient une crise économique mondiale.

En 2011, la crise grecque a également eu un impact sur l’économie mondiale. Mais bien que plus récente, elle est loin d’avoir atteint l’ampleur de la crise de 2008, dont on ressent encore les effets aujourd’hui…

Pour finir :

Malgré leurs conséquences souvent désastreuses, ces krachs font partie de l’Histoire des marchés boursiers.
Souvent, ils ont servi à améliorer les différentes réglementations et ont contribué, d’une certaine manière, à faire évoluer le comportement de certains investisseurs.

Si parfois, on voit la catastrophe arriver, ce n’est pas toujours le cas : c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles il faut toujours protéger au mieux son capital

Et vous ? Quels autres krachs boursiers connaissez-vous ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.