Investir dans le vin ? Non, merci…

Investir dans le vin ? Non, merci…

Quand on a envie de diversifier son portefeuille, on peut être tenté d’investir dans les grands crus.
Avec un peu de chance, la cote du vin que vous aurez choisi va s’envoler et vous pourrez le revendre et encaisser une plus-value.
Mais investir dans le vin n’est pas ce qu’il y a de plus facile, et le résultat n’est pas toujours celui espéré…






Première difficulté : acheter les bouteilles

Cela ne vous viendrait pas à l’idée d’acheter des actions sans rien connaître de l’entreprise qui les émet ? Non, bien sûr (et si vous le faites, c’est que vous n’avez pas encore suffisamment parcouru le blog…).
Pour le vin, c’est la même chose : vous ne pouvez pas acheter des bouteilles au hasard.
Il faut déjà savoir où ? Comment ? Et quand ? Elles ont été fabriquées. Il faut aussi connaître la réputation du domaine de production pour s’assurer de n’acheter que des grands crus issus de ces domaines.
Avant même de penser à investir dans le vin, vous devez donc vous informer développer vos connaissances.

Ensuite, il vous faudra vous informer sur l’état du marché, de la même façon que vous le feriez pour les actions.
Pour acheter les grands crus qui vous intéressent, vous avez plusieurs solutions :

– Vous rendre directement dans les domaines (mais tous ne vendent pas forcément aux particuliers)

– Vous rendre dans des ventes aux enchères

Passer par un prestataire comme source : Cavedepargne ou Cavissima par exemple.

L’intérêt de cette dernière option, c’est que la plupart de ces prestataires vous offrent la possibilité d’acheter les vins et de les garder stockés dans leur cave, ce qui assure leur bonne conservation.

Deuxième problème : savoir quel vin verra sa cote augmenter

Même si vous choisissez vos vins rigoureusement, cela ne signifie pas pour autant que vous encaisserez une plus-value significative quelques années après.
Comme pour l’art contemporain, la cote de certains vins s’envole lorsqu’il est populaire, mais il s’agit bien souvent d’un phénomène de mode et les prix rechutent une fois que les consommateurs se tournent vers un autre grand cru.

Il est donc très difficile de savoir quel vin pourra vous rapporter des plus-values.
Comme sur le marché boursier, certaines valeurs sont considérées plus « sûres » que d’autres. Il faut donc apprendre à les connaître pour éviter d’investir dans des vins de seconde classe qui n’ont pas d’intérêt pour ce type d’investissement.

Enfin, la revente :

Une fois que vous avez franchi avec brio toutes les difficultés précédentes et qu’enfin, vous constatez avec satisfaction que la cote de l’un de vos vins est montée, il est temps de le revendre pour encaisser votre plus-value.
Mais encore faut-il trouver un acheteur…

Là aussi, il y a plusieurs options, mais la plus populaire reste la vente aux enchères, mais cette méthode implique un montant de frais élevés (environ 20 % du montant de la vente).
Autre solution : se rendre sur des sites internet comme Idealwine et proposer vos vins à la vente. Vous ne paierez pas 20 % de frais, mais vous devrez attendre qu’un acheteur intéressé veuille vos bouteilles, ce qui peut prendre un certain temps…

En résumé :

Investir dans le vin demande donc des connaissances et de l’expérience.
L’achat et la vente de vin pourraient se comparer au marché de l’art contemporain : les prix augmentent ou diminuent selon les époques et souvent, par effet de mode.
Et même lorsque tout se passe bien, les gains obtenus ne méritent pas toujours les risques et les inconvénient que suppose ce type de placement.
Il existe de nombreuses solutions pour diversifier son portefeuille sans avoir besoin d’investir dans le vin.
Évidemment si vous êtes amateur de grand cru, vous pouvez toujours tenter l’expérience.

Enfin, n’oubliez pas qu’investir dans le vin a quand même un très gros avantage qu’aucun autre placement ne peut vous donner : si vous vous trompez dans votre investissement et que le rendement n’est pas celui espéré, vous pouvez au moins boire vos bouteilles…

Et vous ? Avez-vous déjà investi dans le vin ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.