Stacks (STX)

Caractéristiques de Stacks

Stacks est un projet de crypto-monnaie qui cherche à libérer le plein potentiel de la blockchain Bitcoin en apportant des contrats intelligents et des applications décentralisées à Bitcoin.

Initialement connu sous le nom de Blockstack mais rebaptisé Stacks en 2020, le projet a été conçu comme une solution de couche 1 qui utilise Bitcoin comme couche de base. La plateforme est alimentée par le jeton Stacks (STX), qui alimente l’exécution de contrats intelligents, le traitement des transactions et l’enregistrement de nouveaux actifs numériques.

Stacks est un réseau open-source d’applications décentralisées et de contrats intelligents construits sur Bitcoin. Stacks libère tout le potentiel du bitcoin en tant que couche de base programmable. Il rend Bitcoin programmable en facilitant la prise en charge des applications décentralisées (dApps) et des contrats intelligents sur la blockchain Bitcoin.

Le réseau Bitcoin est complètement décentralisé et toutes les transactions qui y sont effectuées sont immuables. À ce titre, les applications construites sur l’écosystème Stacks bénéficient également de l’immuabilité des règlements en bitcoins.

De plus, les applications fonctionnant sur la blockchain Stacks donnent la propriété des données aux utilisateurs, plutôt que de les conserver sur des serveurs centralisés. Ainsi, l’ensemble de la plateforme Stacks reste transparente.

L’écosystème Stacks accueille environ 500 applications construites de manière indépendante, qui travaillent toutes à l’objectif commun d’un Internet décentralisé alimenté par Bitcoin et qui libère la puissance du calcul distribué.

Quelle est l’histoire du Stacks ?

Fondé par Muneeb Ali et Ryan Shea, Stacks a été créé avec l’intention de construire un internet alimenté par blockchain et appartenant aux utilisateurs.

L’idée de Stacks est née en 2013 au département d’informatique de l’université de Princeton, où des informaticiens ont été recrutés pour participer aux premières étapes du projet après une proposition réussie confirmée par l’accélérateur de startups populaire, Y Combinator, en 2014.

Stacks 2.0 est l’itération rebaptisée et mise à niveau de Blockstack, qui répond aux problèmes d’utilité et d’évolutivité qui affectent le réseau Bitcoin. Il s’agit d’une blockchain de couche 1 qui aide à utiliser les smart contracts et les dApps de manière indirecte sur le réseau Bitcoin.

Pour y parvenir, l’équipe a créé un mécanisme de consensus nouveau et unique qu’elle a baptisé Proof of Transfer (PoX) et qui relie les blockchains Bitcoin et Stacks.

Lancé en janvier 2021, le réseau principal Stacks 2.0 est un hard fork (création d’une nouvelle branche) de Stacks 1.0. Stacks 2.0 est considéré comme un projet presque entièrement nouveau plutôt que comme une mise à niveau.

Le modèle tokenomics du STX

La valeur du jeton Stacks (STX) est déterminée par la croissance et la demande du réseau, car la principale utilité du jeton STX est l’interaction des contrats intelligents et les frais de transaction, ou « carburant », qui est similaire au gaz sur Ethereum.

L’offre totale de STX n’est pas plafonnée, mais environ 1,8 milliard de jetons devraient être en circulation d’ici 2050. Actuellement, il y a 1 052 561 462 jetons STX en circulation.

Quelle technologie utilise Stacks ?

La blockchain Stacks contient les contrats intelligents, tandis que la couche Bitcoin sert de couche de finalité et de sécurité. Les élections des dirigeants ont lieu sur la blockchain Bitcoin, tandis que les nouveaux blocs sont écrits sur la blockchain Stacks connectée.

Dans cette construction de réseau, les transactions de la blockchain Stacks sont capables de s’échelonner indépendamment de la blockchain Bitcoin. Cette dernière n’est nécessaire que pour la sécurité et la finalité. Cela signifie que des milliers de transactions sur la blockchain Stacks ne donnent lieu qu’à un seul hachage sur la blockchain de Bitcoin.

Les contrats intelligents et les applications décentralisées (dApps) sont programmés à l’aide d’un nouveau langage appelé Clarity, qui a l’avantage d’être un langage prévisible qui n’utilise pas de compilateur.

En outre, les dApps construites sur la blockchain Stacks sont modulaires. Les développeurs bénéficient des installations plug-and-play qui permettent l’interopérabilité et l’interconnectivité entre les dApps.

Stacks 2.0 a été conçu pour remédier à deux des principaux inconvénients de la construction sur le bitcoin : l’évolutivité et le support des contrats intelligents. Il y parvient sans modifier le code de Bitcoin tout en adoptant la sécurité des règlements fournie par le réseau Bitcoin.

Le stacking fonctionne par cycles. Les stackers décident du nombre de cycles pendant lesquels ils veulent bloquer leurs fonds et reçoivent des récompenses lorsque les cycles se terminent et que les jetons STX sont débloqués.

La durée prévue des cycles est d’environ deux semaines. Cependant, cette durée est basée sur le temps de blocage du réseau Bitcoin et peut donc fluctuer.

Le mécanisme de consensus Proof-of-Transfer (PoX) crée une paire unique d’échange STX et BTC qui permet aux stackers de gagner des récompenses en Bitcoin pour sécuriser la blockchain Stacks. Ce mécanisme se distingue de nombreux autres mécanismes de stacking par lesquels les récompenses sont généralement payées dans la devise du stacking.

Les avantages du STX ?

Toute personne disposant d’une connexion Internet peut créer des applications numériques sur l’écosystème Stacks. En bloquant les jetons Stacks (STX), les utilisateurs soutiennent la sécurité et le consensus du réseau. En récompense, les utilisateurs gagnent des bitcoins qui sont transférés par les mineurs de Proof-of-Transfer (PoX).

Le jeton natif Stacks (STX) est utilisé pour payer tous les frais de transaction sur la blockchain Stack. STX fonctionne comme le carburant de l’écosystème de la blockchain Stacks. Cela inclut les coûts d’exécution des contrats intelligents et la création d’actifs numériques.

De plus, les détenteurs de jetons Stacks peuvent gagner des récompenses en bitcoins en bloquant leurs STX (le « stacking ») pour participer au consensus PoX.

Non seulement le jeton Stacks (STX) est utilisé pour les transactions sur la blockchain Stacks, mais les détenteurs de STX peuvent également gagner des bitcoins grâce à un processus appelé « stacking ». Celui-ci consiste à bloquer les jetons STX pendant une période déterminée.

Pendant cette période, les utilisateurs ne peuvent pas accéder à leurs fonds. Cependant, le mécanisme de consensus Proof-of-Transfer (PoX) exige que les mineurs de Bitcoin distribuent périodiquement des récompenses en BTC aux stackers pour avoir verrouillé leurs fonds et contribué à la sécurité du réseau.

Cela permet aux détenteurs de jetons Stacks de gagner un revenu passif avec la crypto-monnaie. Pour participer au stacking, les détenteurs du jeton Stacks (STX) exploitent un nœud complet. Les opérateurs de nœuds sont tenus de verrouiller leur STX et de diffuser des données sur le réseau.

Cette crypto-monnaie est innovante par bien des aspects et elle devrait permettre de faire rentrer le bitcoin dans l’ère de la DeFi et ainsi combler une de ses plus importantes lacunes face à son concurrent Ethereum.

Les membres de l’équipe Stacks

Stacks a été cofondé par deux anciens étudiants de l’université de Princeton, Muneeb Ali et Ryan Shea, en 2013. Ali a commencé à travailler sur Stacks immédiatement après avoir obtenu son diplôme en génie mécanique et en informatique et travaille toujours avec la plateforme aujourd’hui en tant que PDG de Hiro PBC.

L’autre cofondateur de la plateforme, Ryan Shea, a servi en tant que co-PDG à partir de 2013 mais a quitté en 2018 pour poursuivre sa propre startup furtive qui, selon lui, s’attaquera aux plus grands problèmes auxquels l’humanité est confrontée au 21e siècle.

Stacks a été conçu comme une réponse au fait qu’Internet est devenu de plus en plus centralisé entre les mains de grands acteurs, plutôt que d’être un système ouvert, de bout en bout, appartenant à ses utilisateurs.

Muneeb a exposé sa vision de la prochaine génération d’internet lors d’une conférence TEDx en 2016 et a décrit l’architecture d’un nouveau concept de confiance pour l’internet dans sa thèse de doctorat à Princeton.

Cours Stacks (STX) en direct - Cotation bourse Stacks (STX)

Accédez à la cotation en direct Accédez à la cotation en direct