Moonbeam (GLMR)

Caractéristiques de Moonbeam

Moonbeam est une parachain de Polkadot. Ainsi, pour expliquer sa proposition de valeur il faut d’abord rappeler comment fonctionne Polkadot et ses parachains.

Polkdaot vise à favoriser l’interopérabilité des blockchains. Pour se faire, son réseau est constitué d’une relay chain qui correspond à la couche de base du protocole, une sorte de layer 0.

Ensuite, d’autres blockchains (des parachains) luttent pour gagner une enchère leur permettant de se greffer sur la relay chain.

Ce sont les utilisateurs qui décident quels projets vont gagner le droit d’être lié à la blockchain principale de Polkadot. En bloquant leurs DOT ils votent pour élire la prochaine parachain.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que Moonbeam a rencontré un franc succès très tôt puisque le réseau a été le deuxième à être choisi comme parachain derrière le projet Acala.

Un tel engouement est dû à la proposition de valeur de la blockchain. Celle-ci propose de faire le lien entre le langage d’Ethereum et celui de Polkadot.

En effet, le premier est codé en Solidity et le second en Rust, deux langages de programmation différents et incompatibles. Or, c’est l’un des plus grands défis des années à venir : réussir à faire communiquer les blockchains entre elles.

Grâce à sa connexion avec la relay chain, Moonbeam vise ainsi à rendre Polkadot et tout son écosystème compatibles avec Ethereum.

Concrètement, il va permettre d’importer toutes les fonctionnalités et les dApps présentes sur Ethereum sur le réseau substrate de Polkadot.

Cela va ainsi offrir la possibilité de contourner les frais exorbitants appliqués sur Ethereum et de faire migrer une partie de la DeFi présente sur Ethereum vers Moonbeam et Polkadot.

Quelle est l’histoire de Moonbeam ?

L’idée de Moonbeam a commencé à émerger en janvier 2020, mais c’est véritablement en juillet de la même année que son fondateur, Derek Yoo, a pu trouver des subventions pour entamer le projet.

Dès septembre 2020 le réseau a ainsi pu être lancé en phase de testnet avec un financement auprès d’investisseurs privés. Un deuxième tour de table a eu lieu en mars 2021.

Parmi les investisseurs de la première heure, on peut noter la présence d’institutions reconnues dans la cryptosphère comme Binance Labs, Bitcoin.com ou encore CoinGecko Ventures.

Par la suite, en août 2021, Moonriver, la blockchain sœur de Moonbeam, est lancée officiellement sur Kusama, le réseau de test de Polkadot.

Celle-ci est très liée à Moonbeam et les fonctionnalités implémentées à celui-ci le sont d’abord éprouvées sur Moonriver pour tester le concept.

En septembre 2021 a lieu la première vente publique permettant au grand public d’investir dans le projet.

Les choses s’enchaînent très vite et en novembre 2021 Moonbeam remporte la 2ème parachain de Polkadot après que la blockchain Acala ait remporté la première.

Au total ce sont plus de 200 000 partisans du protocole qui ont délégué leurs 35 millions de DOT, soit plus de 1,4 milliard de $ pour soutenir le projet et lui faire gagner l’enchère.

Finalement, le mainnet de Moonbeam est officiellement lancé sur la parachain de Polkadot le 11 janvier 2022.

Les Tokenomics du projet

Les premiers Glimmer (GLMR) ont été émis lors d’un événement communautaire qui a eu lieu en septembre 2021 : Take Flight. Lors de celui-ci ce sont 100 millions de GLMR qui ont été vendus, soit 10% de l’offre maximale, capée à 1 milliards d’unités.

Dans son émission de jetons programmée le protocole prévoit une inflation annuelle autour des 5%. En outre, le protocole brûle 80% des frais de transactions pour limiter cette inflation.

Le token GLMR remplit plusieurs fonctions :

Quelle technologie utilise Moonbeam ?

Pour pouvoir rendre Ethereum compatible avec Polkadot, Moonbeam utilise le langage de programmation Solidity, utilisé sur Ethereum.

Etant donné que le réseau est dit EVM compatible, il présente l’avantage d’avoir la même adresse utilisateur que sur Ethereum. Le réseau est ainsi disponible sur les mêmes wallets, typiquement sur Metamask le software wallet le plus réputé.

De plus, le fait d’être une parachain de Polkadot lui offre la possibilité de communiquer avec l’ensemble des autres parachains de Polkdadot.

Le réseau Moonbeam fonctionne avec un ensemble de validateurs qui sont appelés « collateurs ». Ces derniers font tourner des nœuds sur la blockchain afin de valider des blocs et de toucher les récompenses inhérentes.

Les particuliers peuvent participer à ce Proof of Stake (PoS) en déléguant leurs GLMR aux collateurs. A savoir qu’il faut à minima faire partie des 300 plus gros délégateurs du collateur en question pour pouvoir toucher les récompenses.

En fait, les collateurs produisent les blocs sur Moonbeam, mais ils envoient ensuite leurs blocs ainsi créés aux validateurs de Polkadot.  

Ainsi, Moonbeam conserve la souveraineté de son réseau mais tout en bénéficiant de la sécurité de Polkadot.

Par ailleurs la blockchain intègre déjà plusieurs bridges pour permettre de communiquer avec d’autres blockchains autres que celle d’Ethereum.

Moonbeam, le pont entre Ethereum et Polkadot

L’atout principal de Moonbeam est de pouvoir être la passerelle entre Ethereum et Polkadot.

Schéma simplifié de moonbeam
Moonbeam est une passerelle entre Ethereum et Polkadot

En effet, cela offre la possibilité aux développeurs de copier leur dApps d’Ethereum et de les transposer directement sur Moonbeam.

Cela leur permet d’avoir accès à tout l’écosystème de Polkadot et sa liquidité sans avoir à apprendre de nouveau langage de codage et passer des heures à réécrire sa dApps sur une autre blockchain.

Ainsi, quand on sait qu’Ethereum capte plus de 50% de la TVL (Total Value Locked) de la DeFi, le potentiel pour attirer les développeurs semble énorme.

D’autant qu’il faut rappeler que les frais sur Ethereum restent excessivement chers, surtout pour les développeurs qui veulent créer des applications complexes qui nécessitent de gros frais de gas.

En conséquence, nombre d’entre eux pourraient choisir d’aller exprimer leurs compétences sur un réseau beaucoup moins cher et qui n’implique pas de recoder toute son application.

Membres de l’équipe

Derek Yoo

Il est le PDG et le fondateur de PureStake, qui est la société derrière tout l’écosystème Moonbeam.

Par le passé il a également cofondé et été le CTO de Fuze, une plateforme spécialisée dans le cloud.

Stefan Mehlhorn

Il est directeur des opérations (COO) pour PureStake et Moonbeam.

Il s’est spécialisé dans la gestion et l’exploitation de start-ups en travaillant notamment pour Samsung Pay, Candibell Inc., LoopPay, Permessa, ou encore Thinking Phone Network.

Cours Moonbeam (GLMR) en direct - Cotation bourse Moonbeam (GLMR)

Accédez à la cotation en direct Accédez à la cotation en direct