MakerDAO (MKR)

Caractéristiques de MakerDAO

Maker est une Dapps (application décentralisée) basée sur Ethereum. C’est d’ailleurs l’un des premiers protocoles décentralisés à avoir rencontré un franc succès.

Le projet est un protocole DeFi aussi connu sous le nom de Dai multi-collatéral (MCD). Il permet à ses utilisateurs de déposer en gage leurs crypto-monnaies pour obtenir des DAI.

Pour rappel, le DAI est le 5ème plus gros stablecoin du marché des crypto-monnaies. C’est un token adossé à la valeur du dollar qui reste stable. Il est classé deuxième en termes de stablecoin décentralisé derrière l’UST de Terra.

MakerDAO est une organisation autonome décentralisée à laquelle seuls les détenteurs de jetons Maker (MKR) peuvent participer.

Les MKR représentent en quelque sorte des parts du protocole MakerDAO. Bien qu’ils n’offrent pas l’avantage de dividendes comme certaines actions, ils sont les garants du bon fonctionnement du DAI. Leur succès est proportionnel à celui du stablecoin.

MakerDAO a en fait ouvert la voie aux stablecoins non centralisés et incensurables.

Quelle est l’histoire de MakerDAO ?

La plateforme MakerDAO a vu le jour en 2015 sous l’égide de Rune Christensen, un entrepreneur danois. Pourtant ce n’est qu’en 2017 que les premiers DAI sont frappés et introduits sur la blockchain Ethereum.

Par la suite, comme pour beaucoup de projets l’équipe se dote d’une structure pour encadrer et accompagner le développement de MakerDAO : la Maker Foundation voit le jour en 2018.

En 2019, le protocole signe une avancée majeure avec la mise en place du système MCD (multi-collateral Dai). En effet, avant cette date les utilisateurs devaient bloquer des ethers pour obtenir des DAI, ils n’avaient pas d’autre choix.

Désormais ils peuvent d’utiliser n’importe quel crypto disponible sur Ethereum, pourvu qu’elle ait été approuvée au préalable par la communauté détenant des MKR.

Les Tokenomics du projet

Le Maker (MKR) constitue un jeton de gouvernance pour le projet MakerDAO. En d’autres termes, ce sont les détenteurs de MKR qui édictent les règles de gestion qui encadrent le DAI.

Les propriétaires de MKR sont régulièrement invités à voter autour de propositions qui peuvent être faites de manière spontanée par les utilisateurs.

Les votes s’articulent autour de différents types de proposition :

Ainsi, la seule véritable raison d’être du MKR est d’offrir une gestion décentralisée à la gouvernance du DAI.

Tokenomics du Maker
Récapitulatif des données économiques du Maker

La stimulation à participer à la gestion d’un des stablecoins les plus renommés du marché est une grande incitation à augmenter la demande sur les MKR et faire ainsi monter leur prix.

Les Makers sont frappés et brûlés, et non minés comme beaucoup d’autres crypto-monnaies.

A l’heure actuelle (2022) I ’offre totale de MKR est autour des 1 million d’unités. Toutefois ce nombre fluctue en fonction des liquidations sur le DAI.

Les explications sur le fonctionnement de cette mécanique sont expliquées dans la partie ci-dessous.

Quelle technologie utilise MakerDAO ?

Comme évoqué le smart contract de MakerDAO est codé sur Ethereum. En conséquence, le Maker est un token ERC-20, le format standard de tous les tokens qui s’échangent sur Ethereum.

Sur le plan pratique, il permet de déposer des cryptos dans un contrat intelligent de Maker (Collateralized Debt Position ou CDP) pour bloquer du collatéral et générer de nouveaux DAI.

Cela permet aux entreprises et/ou aux particuliers de générer un prêt court terme à partir d’une épargne long terme qui a vocation à prendre en valeur.

Dans le cas d’un besoin de trésorerie urgent par exemple, Maker offre la possibilité de faire travailler ses cryptos pour sortir des dollars.

Ensuite, si l’utilisateur souhaite récupérer son collatéral il doit d’abord rendre les DAI précédemment émis ainsi que s’acquitter de frais de stabilité.

Cependant, le souci c’est que les cryptoactifs ont une valeur qui fluctue énormément, à la hausse comme à la baisse. Une trop forte baisse peut ainsi amener le collatéral déposé à une valeur moins élevée que le montant en DAI emprunté. L’emprunteur n’a ainsi plus d’incitation à rembourser et le système s’effondre.

C’est pour cela que le protocole repose sur deux grands principes :

-Le premier c’est que le collatéral déposé est toujours supérieur en valeur au montant emprunté. Par exemple si un utilisateur veut créer 1000 DAI (=1000$) il devra bloquer 1500$ d’ethers dans le CDP.

-Ensuite, si malgré cela la valeur du collatéral venait à trop baisser la plateforme mettrait en place un protocole de liquidation pour se rembourser.

Quand une liquidation se met en place, n’importe qui peut rembourser la somme à la place de l’emprunteur. Si un utilisateur fait ainsi il touche 13% de la somme engagée.

Le prêt présente un taux d’intérêt annuel de 1%. Quand celui-ci est remboursé cela déclenche l’achat et la destruction d’un montant équivalent en MKR.

Ainsi, en détruisant des MKR à chaque remboursement, cela fait mécaniquement monter le prix en réduisant la masse monétaire. Cela constitue une incitation économique aux détenteurs de MKR de bien gérer le protocole afin que celui-ci soit pérenne.

En cas de chute prolongée des collatéraux, des MKR sont créés automatiquement pour rembourser les dettes des vaults et détruire les DAI qui n’auraient plus suffisamment de collatéralisation

Ainsi, si le montant généré en DAI est inférieur à la caution alors le protocole génère de nouveaux MKR pour compenser le manque.

A l’inverse, si le montant perçu est plus élevé que prévu, alors les DAI en surplus sont vendus contre des MKR qui sont ensuite brûlés.

MakerDAO, une banque nouvelle génération

Le DAI est non centralisé et donc impartial, contrairement à d’autres stablecoins vedettes de la cryptosphère. L’USDT, l’USDC ou encore le BUSD possèdent tous la contrepartie d’une entreprise privée.

En conséquence ils peuvent être facilement manipulés/gelés par l’entreprise ou un gouvernement, à l’inverse du DAI sur lequel les Etats n’ont aucune prise.

Maker fournit ainsi un service d’intérêt public en offrant la possibilité d’accéder à une forme de prêt sans discrimination, sans papiers à remplir et sans procédure qui dure des semaines.

Le protocole offre à chacun un système de crédit accessible, transparent et sans tiers de confiance. Il permet de choisir si l’on veut être du côté de la banque (MKR) ou si l’on est emprunteur (DAI).

Evidemment, il existe un risque majeur : celui d’être liquidé si le collatéral devient trop faible. Mais c’est un mécanisme tout à fait normal et sain dans un marché libre.

Membres de l’équipe

Rune Christensen

Il est le fondateur initial de MakerDAO en 2015. Diplômé de l’université de Copenhague, il avait déjà cofondé une société de recrutement (Try China) avant de se lancer dans l’aventure blockchain.

Il est également le PDG de la Maker Foundation.

Steven Becker

Il est le président et directeur d’exploitation de la Maker Foundation. Avant cela il avait également fondé  Cubit Capital, un fonds d’investissement.

Il est titulaire d’un master en sciences à l’université de Cape Town en Afrique du sud.

Cours MakerDAO (MKR) en direct - Cotation bourse MakerDAO (MKR)

Accédez à la cotation en direct Accédez à la cotation en direct