Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement

Attendez ! profitez de notre formation offerte

Box initiation
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

catégorie :

Chiliz (CHZ) 27 janvier 2022 / Romain S / Dernière mise à jour : 27 janvier 2022
Caractéristiques du Chiliz Chiliz (CHZ) est une cryptomonnaie dédiée à unir le monde du sport à celui de la technologie blockchain. Son écosystème offre une plateforme de création de fan tokens, de NFT et de services liés au monde du sport. Le jeton Chiliz a été créé pour faciliter les interactions entre les sportifs de haut niveau et leurs fans. Le but est de résoudre les problèmes mis en avant sur ce marché : Les fans d'une équipe ne peuvent interagir avec cette dernière qu'en achetant des tickets pour assister aux matchs, ou des produits dérivés comme les maillots. Il n'est pas possible pour eux d'avoir leur mot à dire sur les choix stratégiques à effectuer Cela coûte plusieurs millions d'acheter des parts dans une organisation sportive, donc hors de prix Le système de Chiliz souhaite apporter des solutions pour les fans. Chaque personne pourra acheter un certain nombre de jetons selon son propre budget et en lien avec son équipe favorite. Chaque jeton correspond à une fraction de part de société et les fans pourront enfin être décideurs dans les prises de décisions au prorata du nombre de jetons détenus. Le Chiliz est le porte-drapeau de la plateforme Socios.com. Cette plateforme permet à n'importe quelle organisation sportive de monétiser ses fans en créant un "Fan Token Offering (FTO)" lié bien évidemment à son équipe. Les jetons créés à cette occasion pourront permettre aux fans de posséder certains droits sur la gestion de l'équipe, de participer à des événements VIP, ou d'être récompensés de sa fidélité par des réductions sur les prix des billets. Quelle est l’histoire du Chiliz ? Chiliz a été fondé en 2018. Il a été développé par Mediarex Group, qui fait partie de HX Entertainment Limited. Pour la création de ce projet, ce groupe associe Alexandre Dreyfu et Fiobian manicolo, en collaboration avec Socios.com. C'est en octobre 2018 que Chiliz a vu le jour avec une émission de 8,8 milliards de jetons sur le réseau Ethereum. Depuis , Chiliz a commencé à mettre en relation des supporters et des partenaires pour faire avancer sa vision passionnante. La plateforme Socios.com a commencé tout de suite après le lancement de Chiliz. Cette plateforme est sortie avec le lancement de fonctionnalités intéressantes comme l'émission de fan tokens. Le premier d'entre eux, le token fan de l'équipe de football de la Juventus, des tokens ont ensuite été émis avec succès pour le Paris-Saint Germain, l'Atlético de Madrid, Galatasaray, l'AS Roma et le FC Barcelona. La plateforme a rapidement attiré l'attention grâce à la notoriété de ces équipes, ce qui amène une hausse des opérations avec ce jeton. La suite de chiliz se développe rapidement avec des équipes nationales comme l'Argentine et le Portugal qui sont entrés dans le projet, ainsi que d'autres équipes de Premier League telles que Manchester City, Arsenal, Everton, Leeds et Aston Villa. Au-delà du monde du football, il a également attiré d'autres secteurs. La Formule 1, l'UFC et même la NBA, se sont joints à cet effort pour créer leurs propres fan tokens sur Chiliz, ce qui montre le fort intérêt pour cette plateforme, qui a été portée par plus d'un million d'utilisateurs et compte en moyenne plus de 140 mille titulaires actifs. Graphiquement, le CHZ a fait également parler de lui avec une hausse historique d’environ 4000 % entre le 8 février 2021 et le 4 mars 2021. En effet, alors que l’engouement autour du projet était assez stable, son cours s’est multiplié par près de 40. En quelques semaines seulement, son prix est passé de 0,018 dollar à plus de 0,89 dollar. [boursopedia_image url="https://www.en-bourse.fr/wp-content/uploads/2022/01/fan-tokens-sur-socios.png"] Le modèle tokenomics du Chiliz Comme vu précédemment, le CHZ est la cryptomonnaie de Socios. En effet, l’unique moyen d’acquérir des Fan Tokens et de détenir une certaine quantité de Chiliz dans son portefeuille Socios. Il est possible d'en acquérir directement sur l’application en utilisant votre carte bancaire. Pour développer l'engagement des fans, la plateforme permet aux organisations sportives de se tokeniser. Les utilisateurs de Socios peuvent ensuite acheter des “Fan Tokens” comme bon leur semble pour se rapprocher de leurs équipes favorites, en obtenant des droits de vote symboliques. Les détenteurs de fan tokens peuvent avoir accès à de nombreux avantages en plus de posséder des actifs numériques. Voici le déroulement mis en place par Chiliz pour impliquer encore plus les fans dans la gestion de leur équipe : Les fans peuvent, sur la plateforme socios.com, voter sur des sujets concernant les organisations sportives. Cette plateforme permet également à de nouvelles équipes ou sports de voir le jour en trouvant des financements. Les personnes en possession des tokens pourront tenter d'influencer le choix des équipes : équipe type, design sur les maillots ou création de produits dérivés. L'influence des fans orientera alors les décisions des responsables de l'organisation sportive. Les dirigeants auront alors une idée plus claire des attentes des fans. Le "business model" de Chiliz pour être viable économiquement est simple : Chaque fois qu'un utilisateur effectue une transaction sur la plateforme Socios, des frais de transaction seront prélevés Les votes seront toujours gratuits une fois les jetons en possession des fans Les équipes et entités qui utilisent la plateforme Socios recevront une partie des frais de transaction L'argent récolté lors de l'achat des jetons ira directement dans les caisses de l'équipe concernée. Le but est d'inciter les équipes à s'inscrire, et générer du profit en poussant le public à utiliser la plateforme. Il y a également un mécanisme de destructions et de blocage des jetons : 20% des frais de transaction collectés en CHZ seront brûlés par Socios, 10% des commissions obtenues par Chiliz lors d'une FTO seront brûlés, et les CHZ récoltés par les équipes seront bloqués pendant 3 mois. 20% des commissions en CHZ récoltées lors des achats d'objets de collection seront également brûlés. L'offre maximale de jeton CHZ est de 8.888.888.888 CHZ. En janvier 2022, il y a plus de 5 milliards de jetons en circulation. Quelle technologie utilise Chiliz ? Le fonctionnement de Socios utilise deux blockchains différentes : "permissioned sidechain" Blockchain Ethereum La première est une copie d'Ethereum, mais modifiée pour être dédiée au chiliz. Toutes les actions effectuées en termes de vote et d'achat/vente sont stockées sur cette chaîne. Les frais de transactions sont donc considérablement réduits en utilisant un système de preuve d'autorité pour ajouter un nouveau bloc à la chaîne. C'est également scalable et cette blockchain peut accueillir facilement un grand nombre de transactions comme le vote de plusieurs millions de fans. Pour la blockchain Ethereum, les transactions ERC20 sont enregistrées sur celle-ci. Il s'agira principalement de l'échange de tokens issus de FTO contre des tokens CHZ. Les jetons CHZ seront émis sur la chaîne Ethereum, tandis que les jetons issus des FTO seront émis sur la sidechain. Les membres de l’équipe Alexandre Dreyfus Il est le fondateur et CEO du projet Chiliz. Il a 22 ans d'expérience en tant qu'entrepreneur dans le monde digital. Il a co-fondé Winamax (salle de poker) et Chilipoker. Il a également fondé Mediarex Entertainment. Thibaut Pelletier Il est le CTO de chiliz. Il a 13 ans d'expérience dans le développement d'applications et de plateformes pour le jeu en ligne et les médias sur internet. Il a également développé des jeux d'argent et des solutions de paiement pour les casinos en ligne. Max Rabinovitch CSO. Il est consultant dans les nouvelles technologies depuis 10 ans. Max est le CSO de chiliz et capable de concevoir un produit complet pour ses clients, ce qu'il a déjà fait pour des marques comme McDonald's, Nestlé et Sony.
Cosmos (ATOM) 25 janvier 2022 / Amandine B. / Dernière mise à jour : 25 janvier 2022
Caractéristiques de Cosmos La multiplication des blockchains ces dernières années a soulevé un problème de taille : le manque d'interopérabilité entre elles. Cosmos a pour objectif de palier à cette difficulté. En effet, Cosmos se présente comme l'"Internet des blockchains" spécialisé dans les applications. Il n'est pas une blockchain unique mais une "multi-chain". Cosmos réunit plusieurs chaines parallèles qui interagissent entre elles grâce à son protocole IBC (Inter-Blockchain-Communication). Outre l'interopérabilité, le réseau Cosmos offre un panel d'outils et de modules aux développeurs souhaitant construire le projet de leur choix. Pour fonctionner, Cosmos s'appuie sur ATOM, son token natif. C'est un jeton de jalonnement. En effet, il a un rôle prédominant dans la gouvernance du réseau. A l'instar de l'Ether, l'ATOM est également utilisé pour récompenser les validateurs. Quelle est l’histoire de Cosmos ? L'idée de Cosmos est née dans l'esprit de Jae Kwon en 2014. Fasciné par les technologies blockchain, il se met au défi de développer une blockchain plus efficiente que Bitcoin ou Ethereum. Il souhaite qu'elle soit plus rapide, plus sécurisée, moins consommatrice d'énergie que celle basée sur le consensus de Preuve de Travail (PoW). Kwon imagine une chaine de bloc plus accessible aux développeurs. Celle-ci utiliserait un modèle prédéfini sur lequel s'appuyer et où les échanges serait simplifiés. Un an plus tard, il rencontre Ethan Buchman. Avec la contribution de Zarko Milosevic, ils créent le protocole Tendermint et publient son Livre Blanc. Ils y décrivent le protocole basé sur l'algorithme de BFT (tolérance de panne byzantine). En Avril 2017, une ICO (Offre Initial de Pièce) est opérée par Cosmos. Près de 17 millions de dollars de ATOM sont vendus dans les 30 premières minutes. Le prix du token était fixé à 0,10 USD. En 2019, les deux fondateurs publient le Livre Blanc de Cosmos et son logiciel est officiellement lancé. Les Tokenomics du projet La distribution de token durant l'ICO de 2017 a été définie dans le Livre Blanc. Elle prévoyait 4 classes de destinataires : les contributeurs privés (75%), les contributeurs publics (5%), ALL IN BITS, Inc (10%) et la Fondation Interchain (ICF) qui soutient le projet (10%). Au total, plus de 236 millions d'ATOM ont été distribué répartis sur 984 comptes. Fin 2021, Cosmos comptait près de 177 milliards de dollars d'actifs numériques sécurisés sur sa blockchain. Début 2022, le token capitalise près de 10 milliards de dollars. Quelle technologie utilise Cosmos? Comme évoqué plus haut, Cosmos a pour objectif premier de facilité les échanges entre différentes blockchains, appelées "hubs" et "zones".  Les zones sont un ensemble de blockchains connectées entre elles. Quant à eux, les hubs sont les entités qui connectent ces différentes zones. La première blockchain de ce réseau est le Cosmos Hub. Il connecte les zones entre elles grâce à son IBC (Inter-Blockchain-Communication). Cosmos Hub utilise le consensus de Preuve de Participation (PoS) pour fonctionner. Son système de gouvernance est simple et permet au réseau de s'adapter. A la génèse du projet, le nombre maximal de validateurs a été fixé à 100. Il augmentera de 13% chaque année pendant 10 ans. Après 10 ans de vie, le projet accueillera au maximum 300 validateurs. Ces derniers ont un pouvoir de vote proportionnel au nombre de tokens de jalonnement qu'ils ont misés en garantie. Ce protocole oblige les échanges à transiter par Cosmos Hub. Ainsi, ce dernier répertorie le nombre de tokens détenus par les zones. Il peut ainsi sécuriser chaque opération. Cosmos Hub est alimenté par le consensus Tendermint BFT. Ce consensus se veut simple et performant. Simple parce qu'il permet aux développeurs de coder leur projet dans n'importe quel langage informatique. Cosmos leur fournit également tout un ensemble d'outils facilitant leur développement. Grâce à la communication entre les zones, ils peuvent s'inspirer de projets basés sur une autre blockchain adossée à Cosmos. Performant puisque ce protocole permet la validation de milliers de transaction par seconde. Les validateurs tentent de parvenir à un consensus sur un bloc comprenant une liste de transactions. Le vote se déroule par tour où un chef est désigné à chaque tour. Ce chef, appelé aussi "proposant", propose un bloc à valider. Pour être validé, le vote doit atteindre la super majorité, c'est à dire à plus de 2/3 de "Oui". Malgré ce système très verrouillé, Tendermint offre des performances importantes avec très peu de latence (entre 1 et 2 secondes maximum). [boursopedia_image url="https://www.en-bourse.fr/wp-content/uploads/2022/01/Nombre-de-transaction-sec-Cosmos.png"] Capacité de validation de Cosmos En outre, Cosmos a mis en place un système de pénalités pour les validateurs qui essaieraient de contrer le système. C'est le slashing. En cas d'écart, les validateurs peuvent se voir réduire leur pouvoir de vote. Cette application de sanction permet de les inciter sécuriser la chaîne mais également à éviter le problème du "Rien à perdre" inhérant au consensus de PoS. Dans le "Rien à perdre", les validateurs sont tentés de se positionner sur plusieurs fourches en cas de bifurcation. Ainsi, ils maximisent leur chance d'être récompensé. Or avec ces sanctions, ils auraient trop à perdre à contourner le système. Enfin, Cosmos se démarque en procurant à chaque zone la possibilité d'établir sa propre constitution et son propre mécanisme de gouvernance. Même si des modifications sont apportées à la constitution de Cosmos Hub, les blockchains parallèles ont libre choix de se construire elle-même leur propre organisation.   Les points forts de Cosmos Interopérabilité Cosmos a été conçu pour favoriser l'évolution des blockchains. Outre le fait qu'elle est elle-même une blockchain, elle force le progrès en instaurant une communication entre toutes les chaînes de bloc. En 2021, elle a lancé IBC (Inter-Blockchain Communication). Cette mise à jour permet l'authentification des échanges entre les blockchains. Ces échanges peuvent être sous forme de tokens ou de données. La blockchain Terra a intégré cette mise à jour. Modularité Cosmos a développé Cosmos SDK. Cette sorte de bibliothèque de modules codés facilite le développement de nouvelles applications. En effet, elle permet aux développeurs de d'implanter directement ces fichiers dans leur blockchain. Cela leur procure un gain de temps puisqu'ils n'ont pas à repasser par la phase codage. Ces modules peuvent concerner tous les protocoles utiles à la blockchain.   Membres de l’équipe Jae Kwon, co-fondateur Il est le premier à penser à Cosmos. L'objectif était de développer une interopérabilité entre les blockchains tout en proposant une solution simple, performante et environnemental. Il s'associe avec Ethan Buchman en 2015. Ensemble, ils créent Tendermint et Cosmos. En 2020, Jae Kwon quitte Cosmos pour travailler sur le projet Virgo. Ethan Buchman, co-fondateur Ethan Buchman est un biophysicien canadien. Il a suivi plusieurs formations en biologie cellulaire, neurosciences et en mathématiques. Buchman s'est intéressé aux technologies blockchain en rencontrant Jae Kwon. Actuellement, il occupe le poste de président de la Fondation Interchain.   Peng Zhong, PDG Peng Zhong est le PDG de Tendermint. Cette société soutient le développement de l'architecture de la blockchain Cosmos. Il a orienté Tendermint vers la convivialité et l'adoption globale de la technologie blockchain.
AAVE 20 janvier 2022 / Romain S / Dernière mise à jour : 20 janvier 2022
Caractéristiques du AAVE Aave est un projet DeFi qui permet aux utilisateurs de cryptomonnaies d'accéder aux fonds et aux services de manière transparente. Le projet AAVE souhaite créer un marché de prêt algorithmique où les utilisateurs ont la possibilité de faire deux choses: Investir de l'argent dans des pools. Le but est de créer de la liquidité et permettra d'offrir des prêts à d'autres utilisateurs et de gagner des intérêts sous la forme de fournisseurs de liquidités. Créer une plate-forme capable d'offrir des prêts avec diverses garanties, options de garantie et politiques d'exploitation. Ceci afin de s'adapter aux besoins de ses utilisateurs et des différents marchés. Leur fonctionnement est assez simple à assimiler. Pour être un fournisseur de liquidité, il faut investir de l'argent dans les pools de l'écosystème d'AAVE. À chaque prêt consenti par la plateforme, le fournisseur obtient un petit profit qui finalement finira par le profit total de l'investissement. Il est possible d'être un demandeur de prêt, il suffit de faire la demande sur la plateforme. AAVE demande une garantie en échange d'un prêt. En clair, il faut mettre en gage vos actifs cryptos en échange de ce prêt. Une fois le prêt rendu, la plateforme remboursera tous les actifs. AAVE a des fonctionnalités de base avec un objectif d'offrir une plateforme de prêt sécurisée et décentralisée. Quelle est l’histoire de AAVE ? Fondé en 2017 par Stani Kulechov, ETHLend était le nom avec lequel, le projet AAVE a démarré. Son lancement est dû à ICO qui a permis de lever 17 millions de dollars. Grâce à ce financement, le projet a réussi à faire évoluer sa plateforme et fin 2017, le token LEND a été lancé. En septembre 2018, une transformation mise en avant par les développeurs d'ETHLend qui souhaitent proposer de nouveaux services. Le nom est alors devenu AAVE. AAVE a transformé son système de prêt en un système basé sur les marchés de liquidité, où les prix sont calculés en fonction de la disponibilité des actifs. Les prix au sein d'AAVE sont définis de manière algorithmique en tenant compte de la demande et de l'offre des actifs.La structure ETHLend a lancé, en décembre 2017, la cryptomonnaie LEND. Il s’agit d’un jeton de type ERC20 classique reposant sur Ethereum. Ce dernier est devenu le jeton natif du protocole Aave en janvier 2020, même s’il a gardé son ancien nom. ETHLend était le nom de démarrage du projet AAVE en 2017. Le lancement de ce projet est le succès d'une ICO (offre initiale de pièces) qui a permis de lever 17 millions de dollars. Grâce à l'ICO et les fonds levés, le projet a réussi à faire évoluer sa plateforme et fin 2017, le token LEND a été lancé. En 2020, la Financial Conduct Authority (FCA) a accordé une licence d’établissement de monnaie électronique à la société anglaise représentant le protocole Aave, AAVE Limited. Le modèle tokenomics du AAVE Aave est une cryptomonnaie utilisée dans le cadre de la finance décentralisée ou DeFi. Son modèle économique est très simple : elle permet de pouvoir gagner des intérêts en prêtant des fonds ou de pouvoir tout simplement emprunter de l'argent. Le AAVE entre dans la catégorie des jetons de gouvernance, comme la plupart des cryptomonnaies déployées par les protocoles de la DeFi. Ils permettent d’obtenir une réduction des frais sur les services de Aave et ouvrent le droit au vote lors de décisions. Principalement, sur les modifications éventuelles pouvant intervenir sur le protocole. Cela sous la forme du Aave Improvement Protocol (AIP). Les jetons LEND ont fait l'objet d'une migration vers les jetons AAVE. Cette mise à niveau a été approuvée par la communauté. Le rapport était de 1 AAVE pour 100 LEND pour un total de 16 millions de AAVE en remplacement des 1,3 milliard de LEND prévu à la base. 3 millions serviront à la mise en place d’une cagnotte pour financer les améliorations du protocole votées par la communauté. Dans le système proposé par le protocole AAVE, il n'y a pas eu d'intermédiaires centralisés sous la forme d'une société. Vous interagissez avec quelques contrats intelligents, transparents et immuables. Vous n'avez pas vendu et acheté des cryptomonnaies, vous avez simplement mis en gage, donc la taxation de celle-ci est très différente et avantageuse par rapport à un achat / vente. [boursopedia_image url="https://www.en-bourse.fr/wp-content/uploads/2022/01/interet-aave.png"] Quelle technologie utilise AAVE ? Aave est un écosystème de contrats intelligents. Il fonctionnant sur Ethereum Blockchain. Cela permet la création de pools de réserves entièrement décentralisés. La naissance du protocole Aave marque le passage d’une stratégie de prêt P2P décentralisée (relation de prêt direct entre prêteurs et emprunteurs, comme dans ETHLend) à une stratégie de pool. Les prêteurs fournissent des liquidités en déposant des cryptomonnaies dans le contrat intelligent d’un pool. Simultanément, dans le même contrat, les fonds du pool peuvent être empruntés en déposant une garantie. Il n’y a pas besoin d’appariement individuel entre les emprunteurs et les prêteurs, car cela relève du pool de fonds, et il en va de même pour les montants empruntés et leurs garanties. Cela permet des prêts instantanés dont les caractéristiques sont fonction de l’état du pool. Le taux d’intérêt pour les emprunteurs et les prêteurs est déterminé par un algorithme : Pour les emprunteurs, cela dépend du coût de l’argent. Au fur et à mesure que des fonds sont empruntés au pool, le nombre de fonds disponibles diminue, ce qui augmente le taux d’intérêt. Pour les prêteurs, ce taux d’intérêt correspond au taux de profit, l’algorithme préservant une réserve de liquidité pour garantir les retraits à tout moment. La spécificité du AAVE AAVE propose trois fonctionnalités qui permet au protocole de se démarquer des autres : Prêt flash (flash loan) C'est la fonctionnalité la plus populaire du protocole. Le prêt flash permet d’emprunter des cryptomonnaies sans garantie. Le montant du prêt doit être remboursé au sein du même bloc de transaction. Les prêts flashs sont donc basés sur le timing du remboursement par l’emprunteur. Taux d’intérêt flexible Le marché des cryptomonnaies est affecté par la volatilité, mais Aave a introduit un outil qui permet d’alterner entre des taux d’intérêt flottants et des taux d’intérêt stables. Le premier type de taux est déterminé en fonction de la demande pour une réserve d’actifs. Le second est calculé suivant la moyenne des taux d’intérêt des 30 derniers jours. La délégation de crédit Cette fonctionnalité est une nouveauté et proposé par AAVE. L'idée est de permettre aux utilisateurs de déposer des cryptoactifs en garantie dans Aave contre un prêt. En échange de l'autorisation donnée aux emprunteurs d'utiliser leur garantie, les fournisseurs de liquidités génèrent des intérêts sur leurs actifs. Tout utilisateur possédant des aTokens peut autoriser une délégation de crédit. Cette fonctionnalité est appliquée via OpenLaw, un protocole blockchain pour la création et l'exécution d'accords juridiques développé par ConsenSys. Les membres de l’équipe Stani Kulechov Stani Kulechov est le fondateur et PDG d'Aave et d'ETHLend. Il est un entrepreneur chevronné possédant une vaste expérience dans le développement de technologies dans les domaines de la crypto, de la blockchain et de la fintech. Il est également un mentor pour de nombreux fondateurs et conseillers d'ICO et de projets de blockchain. Il a pris la parole lors de nombreux événements FinTech, Blockchain et cryptomonnaie, en particulier sur des sujets liés aux contrats intelligents Ethereum. Jordan Lazaro Gustave Jordan Lazaro Gustave est le COO d'Aave. Jordan est un membre actif de l'industrie technologique, avec une formation en relations internationales et en gestion de l'innovation. Il possède une vaste expérience de travail aux côtés de représentants du gouvernement et d'institutions financières pour promouvoir l'innovation. Nolvia Serrano Nolvia Serrano est la CMO d'Aave. Elle a précédemment travaillé dans le département des relations publiques de Citibank et est une membre active de la communauté blockchain d'Amérique latine avec une formation en marketing et en communication pour le secteur bancaire et de l'investissement.
Algorand (ALGO) 19 janvier 2022 / Arnaud - Rédacteur Financier / Dernière mise à jour : 20 janvier 2022
Caractéristiques de l'Algorand Algorand est un réseau décentralisé de technologie blockchain, dont la monnaie native est connue sous le nom d'ALGO. L'idée derrière Algorand était de combiner les caractéristiques des crypto-monnaies courantes et bien établies - telles que la décentralisation, les transactions sans autorité centrale, les jetons faciles à diviser - mais avec une vitesse accrue et moins de puissance de calcul nécessaire pour faire fonctionner le système. Dans son livre blanc original, Algorand était envisagé non seulement comme une crypto-monnaie, mais comme un protocole qui pourrait suivre des choses comme les titres de propriété et les transactions, ainsi qu'une plateforme pour les contrats intelligents. Les développeurs d'Algorand espèrent héberger des contrats intelligents qui peuvent régir l'échange de biens numériques ou de représentations numériques d'actifs du monde réel. Un exemple concret est ANote Music, qui permettra aux investisseurs et aux éditeurs de musique d'acheter et de vendre des redevances et des droits sur la blockchain Algorand. La plateforme d'investissement Republic utilise aussi la blockchain Algorand pour distribuer des dividendes aux investisseurs. Elle a même été utilisée pour héberger des classements d'échecs. Quelle est l’histoire d'Algorand ? Il y a beaucoup de livres blancs, une crypto-monnaie ne devient réelle que lorsqu'il y a de nombreuses personnes qui détiennent et échangent les jetons et font des projets sur la blockchain. C'est ce qui s'est passé en 2019, lorsque 60 millions de dollars ont été levés par une vente de jetons ALGO. Le jeton ALGO a été lancé en 2019. Son développement a été supervisé par Silvio Micali, professeur au Massachusetts Institute of Technology, avec un travail théorique qui a commencé en 2017. Le modèle tokenomics de l'ALGO Selon CoinMarketCap, Algorand est la 25e plus grande crypto-monnaie en termes de capitalisation boursière, la valeur totale de toutes les pièces ou jetons sur le réseau. Le 19 janvier 2022, la capitalisation boursière était de 7,37 milliards de dollars. Actuellement, le prix d'Algo est d'environ 1,30 $. Son prix le plus élevé en 2021 était de 2,42 $. Son prix historique le plus bas est d'environ 14 cents. Il y a aussi la question du nombre de jetons ALGO en circulation. Il y en a un peu plus de 6,9 milliards, avec une offre maximale de 10 milliards. [boursopedia_image url="https://www.en-bourse.fr/wp-content/uploads/2022/01/Caracteristiques-tokenomics-du-jeton-ALGO.jpg"] Environ 30 % de cette offre sera utilisée comme "récompenses" pour les utilisateurs et les détenteurs qui participent à divers aspects du développement, de la maintenance et de l'amélioration du réseau. Quelle technologie utilise Algorand ? Une des choses qui rend Algorand différent est son utilisation de la "pure-proof-of-stake". Ceci est distinct de la "preuve de travail", où la blockchain est maintenue par des ordinateurs qui résolvent des problèmes mathématiques compliqués afin de générer de nouveaux blocs et de confirmer les transactions. C'est à peu près comme cela que fonctionne le minage du bitcoin. Bien que la cryptographie soit assez sûre, cette méthode nécessite une grande puissance de calcul et une consommation d'énergie importante pour fonctionner correctement, selon les écologistes et les partisans d'autres systèmes. La distinction entre preuve de travail et preuve d'enjeu est l'une des principales lignes de démarcation entre les types de crypto-monnaies. Avec la preuve d'enjeu pure, les transactions et les nouveaux blocs peuvent s'inscrire plus rapidement et plus efficacement. Les détenteurs d'ALGO sont sélectionnés de manière aléatoire, puis "valident et approuvent" chaque bloc suivant de la chaîne.  Détenant des jetons, ils ont tout intérêt à ce que le réseau se développe et reste sécurisé. Grâce à cette technologie, la rapidité des transactions et le nombre de transactions possibles par seconde en sont ainsi décuplés. Les avantages de l'ALGO ? Dans sa croissance avec une absence de bugs importants, Algorand a été remarquable. Le réseau principal s'est déployé très rapidement, et la base de code nouvellement lancée, qui était bien documentée et soutenue par une équipe de développement technique importante, a été jugée acceptable et prometteuse par de nombreux experts. Le projet est suffisamment évolutif pour qu'il puisse être inclus dans le premier rang des crypto-monnaies. Le processus de preuve d'enjeu pure permet à la blockchain Algorand d'être globale, décentralisée et sécurisée, selon les développeurs du réseau. Plus un utilisateur détient d'Algo, plus il a de chances d'être sélectionné pour vérifier et valider les nouveaux blocs et les transactions et plus il a intérêt à préserver la sécurité et la sincérité des opérations. Cela permet à Algorand d'approuver et de traiter les transactions en quelques secondes, au lieu de quelques minutes avec le Bitcoin. Les membres de l’équipe Algorand Algorand a été fondée par un expert en cryptographie renommé du MIT et est soutenue par une équipe de classe mondiale composée d'universitaires, d'hommes d'affaires et de spécialistes du marketing. Silvio Micali - fondateur Silvio Micali fait partie de la faculté du MIT, département de génie électrique et d'informatique, depuis 1983. Les intérêts de recherche de Silvio sont la cryptographie, la conception de mécanismes et la blockchain. En particulier, Silvio est le co-inventeur du cryptage probabiliste et de nombreux protocoles qui constituent les fondements de la cryptographie moderne. En 2017, Silvio a fondé Algorand, une blockchain entièrement décentralisée, sécurisée et évolutive qui fournit une plateforme commune pour la création de produits et de services pour une économie sans frontières. Chez Algorand, Silvio supervise toutes les recherches, y compris la théorie, la sécurité et la cryptofinance. Silvio est lauréat du prix Turing (en informatique), du prix Gödel (en informatique théorique) et du prix RSA (en cryptographie). Steve Kokinos - PDG Steve Kokinos est le PDG d'Algorand et est responsable de la vision et de la stratégie globale de l'entreprise. Steve est un entrepreneur en série, plus récemment co-fondateur et président exécutif de Fuze, où il était responsable de la stratégie d'entreprise. Aujourd'hui, Fuze compte plus de 700 employés au service de plus de 1500 entreprises clientes dans le monde. Avant Fuze, Steve était co-fondateur de BladeLogic, Inc, un leader reconnu sur le marché de l'automatisation des centres de données avec une liste de clients Fortune 500 comprenant notamment GE, Time Warner, Microsoft, Cable & Wireless, Walmart, et Sprint. Bladelogic a réussi son introduction en bourse et a ensuite été rachetée par BMC Software pour 800 millions de dollars. W. Sean Ford - COO Sean Ford est le directeur de l'exploitation d'Algorand, responsable de l'exécution de la mise sur le marché et des opérations, y compris la gestion des produits, l'ingénierie, le marketing et le développement de la communauté mondiale. Sean rejoint Algorand après avoir travaillé chez LogMeIn où il était le directeur du marketing responsable de la stratégie marketing mondiale, du marketing produit, du commerce électronique, des communications, du leadership de la marque et de la génération de la demande. Il a également dirigé le bureau de gestion de l'intégration pour l'acquisition de Jive Communications par LogMeIn au début de 2018. Sean est titulaire d'une licence en anglais du Williams College et d'une maîtrise en administration des affaires de la Graduate School of Business de l'université Harvard.
Elrond (EGLD) 18 janvier 2022 / stanislas1 / Dernière mise à jour : 18 janvier 2022
Caractéristiques d'Elrond Elrond est une blockchain d’infrastructure créée comme beaucoup d’autres pour concurrencer Ethereum avec l’aide de son jeton natif : le eGold (EGLD). Né en Roumanie, le réseau se veut être « la blockchain à l’échelle d’Internet » selon les dires de son équipe de développement. La blockchain possède déjà plus de 3000 validateurs sur son réseau en sachant qu’il faut regrouper 2500 EGLD pour être un nœud validateur d’Elrond. L’équipe insiste également sur le fait qu’Elrond doit être interopérable avec les autres blockchains. A cet effet, les développeurs ont mis en place la plateforme Arwen Virtual Machine, censée pouvoir prendre en charge les smart contracts d’Ethereum par exemple. Parmi les innovations qu’a amené Elrond on peut citer son adaptative state sharding, une forme évoluée de sharding, qui est d’ailleurs une technologie qui sera utilisée sur Ethereum 2.0. Elrond se démarque également par son mode de consensus spécifique : le secure proof of stake. Quelle est l’histoire de l'EGLD et de sa blockchain ? L’histoire a démarré en octobre 2017 sous l’impulsion de Beniamin Mincu, CEO du projet, de son frère Lucian Mincu et de Lucian Todea. Le 1er whitepaper sort en mai 2018 et un second est publié en novembre 2019 pour un déploiement du réseau qui débute en juillet 2020. Initialement un jeton temporaire, l’ERD, a été créé pour réussir à lever des fonds avant la finalisation du projet et du jeton EGLD. En avril et mai 2019 l’équipe a ainsi pu récolter 3,25 millions $ en émettant 3,8 millliards de jetons ERD. L’ERD circulait pendant cette période au format ERC-20 sur la blockchain Ethereum, mais également sur la Binance Smart Chain. C’est en septembre 2020 que le swap entre l’ERD et l’EGLD a eu lieu en passant dans le même temps sur la version finale du réseau Elrond. Au passage la quantité émise a été divisée par 1000, les 20 milliards d’ERD devenant ainsi 20 millions d’EGLD. En octobre 2021, le réseau continue son développement en lançant son premier DEX : Maiar. A la fois plateforme pour la DeFi et application mobile, Maiar vise à faciliter l’expérience crypto pour les néophytes. Les Tokenomics du projet Comme évoqué, l’équipe de développement a récolté 3,25 millions de $ avec ses 3,8 milliards d’ERD temporaires. Cela représentait 25% de la totale supply à l’époque. Finalement, ce sont 19% des tokens EGLD qui ont été distribués durant des phases de ventes privées. Le même pourcentage s’est vu réservé pour l’équipe de développement. 17% des tokens ont quant à eux été gardés en réserve. L’équipe en a dédié 8,5% à son marketing, 7% aux airdrop et donations, 2,5% à ses conseillers et 2% au fonds communautaire. Tout comme Bitcoin, la quantité d’EGLD est limitée. La quantité maximum d’EGLD sera de 31 415 927 de tokens. Avec ce modèle, le taux d’inflation annoncé devrait tendre vers 0,6% après les 10 premières années d’existence du réseau. Ainsi, à mesure que le temps avance, les récompenses de minage vont baisser progressivement mais elles devraient être compensées par une augmentation des frais d’échange. Quelle technologie utilise Elrond ? Elrond apporte sa dose de nouveautés dans l’univers crypto avec notamment son Adaptative State Sharding. Le sharding réside dans le fait de fragmenter le réseau en sous-réseaux (shards) où chaque « branche » est responsable d’une partie du traitement des données. Cela permet d’alléger la chaîne principale et de paralléliser le traitement des transactions en attente, faisant gagner un temps incroyable par rapport à des réseaux comme Bitcoin ou Ethereum. Il est souvent question de network sharding, transaction sharding ou state sharding. Elrond utilise une version avancée de tout cela. En fait, théoriquement le nombre de shards sur Elrond s’adapte aux besoins du réseau. L’ensemble des shards sont ainsi gérés par la chaîne principale : la Metachain. Cependant, cela pose le problème de l’indépendance des shards : en effet un shard « malveillant » pourrait insérer des données corrompues et tenter de déstabiliser le réseau. C’est là qu’une autre innovation d’Elrond entre en jeu : le Secure Proof of Stake. Il s’agit en fait d’un mécanisme de consensus classique de proof of stake consistant à regrouper des jetons bloqués pour valider les transactions. La nouveauté ici, c’est la méthode atypique de sélection des nœuds validateurs : ils sont attribués au hasard aux différents shards et sont mélangés régulièrement. On appelle cela le mécanisme de Node Shuffling. [boursopedia_image url="https://www.en-bourse.fr/wp-content/uploads/2022/01/Elrond-nodle-shuffling.jpg"] Ce schéma illustre le fonctionnement du Node Shuffling d'Elrond. Tous ces nœuds ont un score individuel qui indique leur fiabilité et leur réactivité. Naturellement, plus sa note est élevée, plus un nœud a de chances d’être choisi. Si sa notation devient trop basse, le nœud en question est bloqué et il devra payer une amende pour être débloqué. Les points forts d'Elrond Son système de sharding donne à Elrond un point fort très clair : sa scalabilité. Officiellement le réseau peut déjà traiter 15 000 transactions par seconde (en comparaison Bitcoin en traite 5-7 et Ethereum 15). Selon ses développeurs, le réseau pourrait même atteindre les 100 000 transactions par seconde à l’avenir. Elrond offre également à ses utilisateurs de relativement faibles coûts de transactions avec des frais qui s’élèvent le plus souvent à quelques dizaines de centimes de $. L’autre atout majeur du projet c’est son appétence indéniable pour le marketing. Dans un monde crypto de plus en plus concurrentiel, se démarquer est difficile mais primordial pour dominer ses concurrents. Et cela Elrond l’a bien compris en reprenant des noms majeurs de l’œuvre de Tolkien pour nommer l’ensemble de ses tokens et services. Bien que très prometteur, le réseau n’a pas encore connu de surcharge et Elrond remplira vraiment ses promesses le jour où il comptera autant d’utilisateurs qu’Ethereum. Membres de l’équipe Beniamin Mincu Beniamin Mincu est le CEO du projet. Avant Elrond il avait déjà cofondé le fonds d’investissements MetaChain, spécialisé dans les actifs numériques. Il a auparavant été responsable du marketing, des produits et de la communauté du projet NEM de 2014 à 2015. Il a également été visionnaire en investissant très tôt dans des projets comme Tezos, Binance ou encore le navigateur Brave. Lucian Mincu Son frère Lucian Mincu a cofondé Elrond à ses côtés et en est l’actuel CIO. Il a participé aux côtés de Beniamin au fonds MetaChain ou au projet Market Data, un agrégateur d’informations destiné aux ICO. Il a également travaillé en tant qu’ingénieur en technologie de l'information et spécialiste de la sécurité pour les entreprises Uhrenwerk 24, Cetto et Liebl Systems. Lucian Todea Lucian Todea est le 3ème cofondateur d’Elrond. C’est un entrepreneur qui a notamment fondé et dirigé Soft32, un site de révision et de téléchargement de logiciels. Investisseur à succès dans les projets TypingDNA et SmartBill, il est actuellement COO chez Elrond.
Tezos (XTZ) 12 janvier 2022 / Amandine B. / Dernière mise à jour : 13 janvier 2022
Caractéristiques du Tezos Tezos est une blockchain française permettant d'exécuter des smart contracts. Elle a pour but de se démarquer d'autres réseaux comme Bitcoin ou Ethereum. En effet, Tezos se veut sécurisé, puissant, écologique et évolutif grâce à son système de gouvernance interne. Cette plateforme permet de créer des application décentralisées auto-adaptables appelées DApps. XTZ, ou tez, est le token natif de la blockchain. Il a la particularité d'être polyvalent. Son utilisation va du simple moyen de paiement au fonctionnement de sa blockchain. En effet, il permet à ses détenteurs de payer les frais de transaction et à récompenser les validateurs. La détention de jeton accorde également un droit de vote dans le protocole de gouvernance interne. Quelle est l’histoire du Tezos? Tezos a été imaginé et crée par le français Arthur Breitman et sa femme Kathleen Breitman. Tout commence en Août 2014 avec la publication du "Position Paper" d'un certain LM Goodman, pseudonyme d'Arthur Breitman. Dans ce document, Breitman décrit le projet d'une blockchain différente : Tezos. En ciblant les problèmes fondamentaux de Bitcoin et Ethereum, il cherche à trouver des solutions pour créer un réseau efficient. C'est ainsi qu'en septembre de la même année, il écrit le Livre Blanc de Tezos dans lequel il expose clairement les bases du projet. En 2017, une ICO est lancée par la toute nouvelle Fondation Tezos et permet de récolter plus de 230 millions de dollars, un record pour l'époque. Cette collecte avait pour but de développer le projet Tezos. Cependant, après plusieurs problèmes de "lutte de pouvoir", le projet s'est vu contraint à une mise en pause d'un an. En juin 2018, une fois les soucis réglés, la blockchain est officiellement lancée. Le modèle tokenomics du Tezos Breitman a défini un total de 10 milliards jetons. A la génèse du projet, 732 millions de tokens ont été distribués. Tezos dispose d'un protocole visant au contrôle des devises : le Seed Protocol. Ce "protocole de semence" a été initié par le fondateur Arthur Breitman lors de la première publication du "Position Paper". Il régit les règles de fonctionnement et de gestion des jetons. Notons que les XTZ inactifs sur un compte depuis plus d'un an sont automatiquement brûlés. Tezos et sa cryptomonnaie XTZ se concentrent surtout sur le fonctionnement de la blockchain et le système de récompenses. L'objectif de Tezos est d'offre une alternative simple, efficace et à moindre coûts. Les frais de commission sont définis par une formule : frais> = m_fees + (m_nanotez_per_byte * size) + (m_nanotez_per_gas_unit * gas) Quelle technologie utilise le Tezos ? Tezos a l'avantage d'avoir été murie plusieurs années et de s'appuyer sur la résolution des problèmes rencontrés sur d'autres blockchain. Pour commencer, Tezos est basée sur le consensus de Preuve d'Enjeu Liquide (LPoS). Elle en fait sa marque de fabrique pour se démarquer de son principal concurrent : Ethereum. En effet, ce consensus est connu pour être moins consommateur en énergie. D'après une estimation, le réseau Tezos consommerait 2000 fois moins d'énergie que Bitcoin. [boursopedia_image url="https://www.en-bourse.fr/wp-content/uploads/2022/01/Conso-Tezos.png"] Comparaison de la consommation d'énergie estimée annuelle Les détenteurs délèguent leurs jetons aux validateurs de leur choix, appelé aussi "boulangers" ou "bakers" en anglais. Ces derniers ont l'obligation de détenir un minimum de 8000 XTZ avant de pouvoir approuver un bloc. Ce droit d'entrée est mis sous séquestre durant la durée de validation. Cette méthode a pour but d'éviter toute fraude. En effet, si un boulanger tente de tromper le réseau alors il perdra ses 8000 XTZ. Après validation, les détenteurs de jetons touchent des récompenses et payent des frais à leurs boulangers. Ce consensus est totalement décentralisé et démocratique. Ensuite, comme nous l'avons dit plus haut, Tezos se veut être une blockchain évolutive. Son système de gouvernance interne rend la blockchain auto-modifiable. En effet, elle utilise un processus permettant à ses acteurs de la faire évoluer et de l'améliorer au fil du temps. Ce processus d'auto-amendement se divise en 5 étapes appelées aussi "cycle de cuisson" : Proposition: Durant cette période, chaque boulanger (validateur) peut soumettre jusqu'à 20 propositions. Chaque proposition est votée. Pour passer à la seconde étape, une proposition doit obtenir un quorum de 5%. Si aucune n'atteint ce palier alors le processus recommence du début. Exploration : La proposition ayant obtenu le plus de voix est alors revotée par les boulangers. Si celle-ci atteint 80% de votes favorables alors elle passe au test. Cependant, si elle ne franchit pas le palier, le processus d'auto-amendement recommence. Période d'essai : Pendant cette étape, la proposition est évaluée sur un réseau test. Promotion : Lors de la phase de promotion, un nouveau vote est proposé. Là encore, le projet doit atteindre 80 % de votes favorables. Si tel est le cas, alors elle passe à la dernière étape. Adoption : C'est la dernière étape. Les acteurs du réseau dispose de quelques temps pour s'adapter afin d'accueillir la nouvelle évolution. Ensuite, le nouveau protocole est alors activé. Ce processus peut duré jusqu'à plus de 2 mois. Enfin, Tezos fonctionne grâce à un langage de programmation bas niveau qui lui est propre : le Michelson. Ce langage permet de faciliter la validation formelle et de sécuriser les smart contracts. Ainsi, Tezos se protège des piratages et autre bogues. Les avantages du Tezos ? La sécurité Tezos utilise le langage de programmation Michelson. Il offre une meilleure sécurité à la blockchain notamment grâce à une structure de données immuable. L'évolutivité Grâce à son architecture interne, Tezos a réussi à créer une entité auto-évolutive. Les acteurs de la blockchain font évoluer ensemble et démocratiquement le réseau. Elle a la faculté de s'adapter au fil du temps. La décentralisation En effet, l'essence même du réseau Tezos est d'être totalement décentralisé. En cela, aucune force ne dicte ou ne gère le fonctionnement de la blockchain. Son système est ouvert à tous et repose entièrement sur sa communauté. La faible consommation d'énergie Contrairement aux blockchains basées sur le consensus de PoW, Tezos peut se venter d'être beaucoup moins énergivore que ses concurrentes. Tezos multiplie les partenariats avec des entités soucieuses du développement économique et écologique durable. Les membres de l’équipe A ses débuts, la société Dynamic Ledger Solutions, représentée par Arthur et Kathleen Breitman, défendait le projet. La Fondation Tezos fut créée par la suite à des fins de relations publiques. C'est une fondation à but non lucratif. Arthur Breitman Fondateur initial de Tezos, Arthur Breitman est un mathématicien et ingénieur en informatique français. Il a longtemps travaillé dans le domaine de la finance. Breitman a également été ingénieur de recherche pour Google. Devant l'avancé des grandes cryptomonnaies comme Bitcoin, il a décidé en 2014 de se pencher sur le phénomène. Il a pensé Tezos en essayant de trouver des solutions aux problèmes que rencontraient les devises numériques. Kathleen Breitman Femme d'Arthur, elle a rejoint le projet de son mari. Issue du secteur financier, elle a été l'associée principale en stratégie pour R3. En outre, elle a foulé les bureaux du Wall Street Journal. Elle est actuellement la PDG de Dynamic Ledger Solutions. Hubertus Thonhauser Président de la Fondation Tezos, il est polyvalent. Il a fondé de nombreuses entreprises. Enabling Future, une entreprise de capital-risque, Babil Games, éditeur de jeux mobiles... Il a également des postes de directeur au sein du groupe Casino Austria.
Stellar Lumens (XLM) 11 janvier 2022 / Romain S / Dernière mise à jour : 13 janvier 2022
Caractéristiques du Stellar Lumens Le stellar lumens est une monnaie numérique dont le jeton utilisé sur le réseau est XLM. Il y a une forte comparaison avec le Ripple, mais la différence se situe au niveau des acteurs visés par chaque réseau. Le lumens aide les individus ou entreprises dans les transactions financières alors que le Ripple se concentre seulement sur les institutions financières. Stellar met en place un réseau pair à pair non centralisé. Il ne dépend pas d'actionnaires et sert de réseau de paiement aux particuliers, mais également aux entreprises. Ils peuvent s'envoyer des fonds sous la forme du token XLM ou bien sous la forme d'IOUs. C'est une représentation numérique de n'importe quel actif sur le réseau Stellar. Le réseau open source de Stellar appartient à la communauté et facilite les transferts de valeur entre actifs. Il souhaite donner l'accès aux services financiers à toutes les personnes, quel que soit leur niveau de revenu et surtout à faibles coûts. Stellar gère les échanges entre les cryptomonnaies mais également entre les monnaies fiduciaires. L'organisation derrière le Stellar est stellar.org. Comme le Ripple, l'organisation gère les transactions multiplateformes et les transactions mais stellar.org est à but non lucratif. C'est grâce à la monnaie XLM que les échanges et transactions entre les utilisateurs peuvent se faire. Le réseau Stellar est soutenu par un réseau d’acteurs majoritairement composés d’entreprises partenaires qui prennent le rôle de validateurs des transactions. L'entreprise qui sort du lot est IBM qui souhaite mettre en place son réseau de paiement sur World Wire sur Stellar. Quelle est l’histoire du Stellar ? Stellar a été créé le 31 juillet 2014 par Jed Caleb et Joyce Kim. Jed Caleb est l'ancien cofondateur de Ripple. Il décide de la création de Stellar suite à des désaccords avec Chris larsen, également cofondateur de Ripple. Ces désaccords concernent la direction du projet. Jed Caleb affirme qu'un tel système de paiement ne doit pas être dépendant d'actionnaires mais qu'il faut un véritable réseau non centralisé. Malgré les différences de valeurs, stellar reste proche du protocole Ripple. Et en 2015, apparaît l'appellation "Lumen" qui désigne la cryptomonnaie du Stellar. Si l’offre de ces tokens a été réduite de moitié le 4 novembre 2019, le volume initial de Lumens XLM diffusé était de 105 milliards. Pour le développement de leur projet, Jed Caleb et Joyce kim ont lancé une ICO et ainsi levé des fonds. 39 millions de dollars ont réussi à être levés et 100 milliards de lumens ont été émis. Le succès de l'ICO a été énorme et suite à cela, Marché Bitcoin, une bourse brésilienne a annoncé son adoption en août 2014. Par la suite, d'autres bourses ont commencé à accepter la crypto-monnaie sur leurs plateformes. En janvier 2018, Stellar a atteint son prix le plus élevé de tous les temps à 0,93 $. Aujourd’hui en janvier 2022, il évolue autour des 0,25 $, projetant sa capitalisation boursière aux alentours des 6,3 Milliards d'euros. [boursopedia_image url="https://www.en-bourse.fr/wp-content/uploads/2022/01/graphique-weekly-stellar.png"] Nombre de Stellar en circulation ? C'est une donnée qui a changé en 2019 ! À l'origine, 100 milliards de lumens ont été créés et 50% de cette somme devait être versée au fur et à mesure à des particuliers. 25% étaient redistribués à des partenaires dont le rôle était de développer l'écosystème Stellar, 20 % reversés aux détenteurs de bitcoins et XRP et 5% détenus par l'organisation stellar.org pour financer les coûts de fonctionnement. Stellar voulait également gonfler l'offre de 1% chaque année durant 5 ans, mais la communauté a voté contre et l'offre des tokens a été réduite de moitié le 4 novembre 2019. La communauté a voulu donc réduire le nombre de XLM existant et stellar a suivi ce vote. Le nombre maximal de XLM existant est donc de 50 milliards et l'organisation a promis de ne plus jamais en créer. Sur les 50 milliards de jetons créés, 20 milliards environ sont en circulation. Le Stellar Development Foundation détient le reste de tokens pour développer et promouvoir le réseau stellar. Le Stellar Lumens ne peut être pas minés et les transactions se font par le biais d'un protocole open source de consensus entre les comptes. Quelle technologie utilise le Stellar ? Le stellar se base sur le Consensus Protocol. Celui-ci a été créé par le docteur David Mazières professeur à l'Université de Stanford. Il permet à Stellar d'avoir une scalabilité beaucoup plus rapide que ne peut faire le Bitcoin ou l'Ethereum. Le réseau Stellar est plus centralisé que Bitcoin, mais il est assurément plus rapide avec des transactions validées en 5 secondes. Sa capacité est quant à elle de milliers de transactions par seconde. Le vote est le point de départ de la validation des transactions. Une grande majorité des acteurs doivent reconnaitre les transactions comme légitimes pour qu'elles soient acceptées et mises à jour sur la blockchain. Ce système assure un niveau de décentralisation même si les acteurs les plus connus et respectés du réseau ont la main sur la majorité des validations. Des millions de dollars sont échangés quotidiennement sur le réseau. La transition d'une paire de devises à une autre s'effectue via le Stellar Network utilisant un système d'ancres (anchors). Les ancres permettent de faciliter l'échange de devises au sein du réseau tout en détenant un dépôt ainsi que d'émettre le crédit dans une autre devise. La rapidité du Stellar est due au fait que toutes les ancres se retrouvent sur le même réseau et donc de générer jusqu'à 1000 transactions par seconde. Le modèle tokenomics du Stellar Le protocole Stellar et ses tokens Lumens aident les gens à surmonter les problèmes en lien avec les transactions transfrontalières. Des transactions longues et coûteuses. Le but de Stellar est de fournir aux utilisateurs privés une méthode efficace, rapide et avec des frais minimes pour envoyer de l'argent à travers le monde. Stellar a vite compris que l'accès aux services financiers est inégal à travers le monde. D'autant plus, les coûts qui peuvent être un frein notable. L'équipe de Stellar souhaite rendre l'accès à tout un système financier à tout le monde. Pur cela, il suffit d'avoir une connexion Internet active et du matériel informatique simple. Le coût d'une transaction Lumens est de 0,00001 XLM, ce qui la rend incroyablement bon marché. Les avantages du Stellar ? Rapidité Le lumens est une méthode de transfert très rapide. On peut transférer de l'argent très vite à une personne. La transaction prend généralement entre 3 à 5 secondes environ. Il parviendra au destinataire plus rapidement qu'un virement bancaire, surtout s'il s'agit d'un paiement transfrontalier. Coût Le coût d'une transaction Lumens est de 0,00001 XLM. Le coût d'un transfert Lumens est impressionnant et très bas, c'est une méthode de transfert d'argent très compétitive par rapport aux autres méthodes. Facilité de change Pour certaines devises, il peut être difficile d'échanger l'argent d'une devise vers une autre. Cependant, avec Lumens, tout se fait pour l'expéditeur et le destinataire, sans aucune difficulté, et en leur nom. Décentralisé Le réseau Stellar est un réseau décentralisé, ce qui signifie qu'aucune autorité ne contrôle le mouvement de Lumens. C’est la communauté elle-même qui autorise les transactions et un enregistrement de chaque transaction est stocké sur la blockchain, qui est ouverte et accessible à tous. Les membres de l’équipe Toute l'équipe se réunit au tour du Stellar Development Foundation. C'est une fondation à but non lucratif. L'équipe est diversifiée et travaille sur le projet Stellar dans le but de « libérer le potentiel économique du monde en rendant l'argent plus fluide et les gens plus autonomes ». Denelle Dixon Denelle Dixon est PDG et directrice exécutive de la Stellar Development Foundation à l'heure actuelle (janvier 2022). Avant de rejoindre Stellar, Denelle Dixon a été directrice de l'exploitation de Mozilla. Au cours de son mandat chez Mozilla, elle a dirigé les équipes commerciales, financières et politiques. Elle a lutté contre la neutralité des données personnelles sur le Net. Elle a également poussé Mozilla à comprendre comment s'associer avec des entités commerciales tout en restant fidèle à sa mission principale d'ouverture, d'innovation et d'opportunité sur le Web. Avocate de formation, Denelle a auparavant été conseillère juridique en capital-investissement et en technologie. David Mazieres David Mazieres a rejoint la Stellar Development Foundation en tant que scientifique en chef et co-fondateur en 2014. David Mazières est professeur d'informatique à l'Université de Stanford, où il dirige le groupe de recherche Secure Computer Systems. Il est également l'un des fondateurs d'Intrinsic. Il a obtenu un diplôme en informatique à l'école de Harvard en 1994 et un doctorat en génie électrique et informatique du MIT en 2000. Les intérêts de recherche du professeur Mazières comprennent les systèmes d'exploitation et les systèmes distribués, avec un accent particulier sur la sécurité.
QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
  • Logo presse Le Parisien
  • Logo presse Le Figaro
  • Logo presse L'Express
  • Logo presse Votre Agent
  • Logo presse Sputnik
  • Logo presse Les Echos
  • Logo presse Le nouvel Economiste
  • Logo presse Portail del'IE
  • Logo presse Economie Matin
  • Logo presse La lettre des Placements

Ouverture Elite