Eviter l’appel de marge partie 1/2 : comprendre l’effet de levier

Eviter l'appel de marge partie 1/2 : comprendre l'effet de levier

L’appel de marge est une des terreurs du trader actif. Il signifie que votre compte est tombé à zéro et que vous avez tout perdu.
Pour éviter de « cramer » votre compte, vous devez comprendre comment fonctionnent les marges pour éviter la catastrophe et détecter les signaux alarmants :

Dans cette 1ere partie nous allons d’abord expliquer l’appel de marge et le principe d’effet de levier, puis dans la seconde partie ( la semaine prochaine ) nous étudierons les différents types de marges que votre courtier vous affiche sur les logiciels de trading, comme Metatrader par exemple.

Rappel : qu’est-ce qu’un « appel de marge » ?

L’appel de marge, ou « margin call » en anglais, ne se produit théorique que lorsqu’on trade en utilisant l’effet de levier, c’est à dire qu’on ouvre des positions d’un montant supérieur a notre capital disponible chez le courtier.

(Exemple : j’ai 1000€ chez le courtier, j’ouvre une position de 2000€, j’utilise donc un levier X2)

L’effet de levier est utilisable via le SRD pour les actions classiques (jusqu’a X5), ou les produits dérivés comme les CFD (jusqu’à X20) ou le Forex ( jusqu’à X400 chez certains courtiers !)

Le principe de l’appel de marge est simple : si la somme des pertes cumulées LATENTES (= sur les ordres ouverts et non clôturés) atteint le montant de votre capital, le courtier va automatiquement couper toutes vos positions ouvertes pour éviter que vous lui deviez de l’argent !

Exemple concret :

1 – Vous avez 1000€ de capital chez votre courtier, et ouvrez une position sur une action XYZ pour 2000€ (levier X2)

2 – L’action perd 50% de sa valeur, votre perte latente est donc de 50% X 2000€, soit 1000€.

3 – Cela signifie que si vous clôturiez votre position maintenant, il vous resterai 0€ sur votre compte de trading (1000€ de capital-1000€ de perte latente=0€)

4 – Le courtier va donc clôturer votre position de force, car il ne souhaite pas prendre le risque que votre perte augmente encore et que vous deveniez son débiteur.

Le risque de l’effet de levier :

Si vous avez compris le principe, plus l’effet de levier utilisé va être important, et plus la probabilité d’appel de marge augmente :

Dans l’exemple précédent, il faut que l’action XYZ perde 50% de sa valeur pour subir un appel de marge, mais si vous aviez utilisé un levier X20 (en ouvrant une position de 20 000€), il suffirait que l’action perde seulement 5% de sa valeur pour que votre compte de trading soit lessivé.

C’est pour cette raison que je recommande si souvent de ne pas abuser de l’effet de levier, le gain est démultiplié, mais la perte aussi. Généralement, au dela de X10, on commence à prendre des risques trop importants.

Attention, j’utilise ici un exemple avec une seule action pour simplifier, mais la réalité est plus subtile :
si vous avez plusieurs positions ouvertes en même temps, le courtier recalcule en permanence vos gains ou pertes latentes en les ADDITIONNANT toutes.

C’est cette addition qui définit s’il y a appel de marge ou non, et pas la perte isolée sur une seule valeur ( si vous avez 1000€ de perte latente sur une valeur A mais 1000€ de GAIN latent sur une valeur B, vous ne risquez rien ! )

Cette fameuse addition s’appelle la marge utilisée, qui est un des nombreux types de marge dont vous informe en temps réel votre courtier : nous verrons cela dans le prochain article.

Ou en êtes vous dans votre connaissance des marges ? Avez vous déjà expérimenté un « margin call » ?
Réagissez dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à très bientôt,

Sylvain March.