Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Stock picking

Le Stock Picking – sélection d’action en anglais – est une méthode d’investissement qui consiste à choisir des titres financiers en les considérant de manière individuel et le plus souvent sur la bases de facteurs fondamentaux, c’est-à-dire sur la qualité des activités de l’entreprise en question.

La sélection d’un panier d’actions spécifiques selon cette méthode requiert de l’investisseur qu’il analyse les propriétés propres de chacune d’elle, afin de décider si, considérées individuellement, elles constituent de bons investissements dans le cas de positions longues, ou à l’inverse de mauvais investissements aux prix surestimés dans le cas positions courtes.

L’analyse financière du spécialiste se base sur plusieurs critères pour réaliser sa sélection comme les perspectives de croissance ou le rendement de la société concernée, sans s’attacher à un secteur d’activité en particulier, ni à une zone géographique déterminée.

Les critères de sélection peuvent varier d’un gérant de portefeuille à l’autre et celui-ci peut, le cas échéant, rencontrer les dirigeants des entreprises qui l’intéressent. Cela lui permet d’optimiser son analyse fondamentale de la société, qu’il complétera par la suite avec une analyse technique, avant de valider son choix.

Il s’agit donc d’une gestion active d’un investissement qui se distingue de la gestion passive que représente par exemple l’investissement au travers de fonds indiciels, aussi nommés ETF.

Quand un investisseur passif se bornera à acheter chaque mois une action d’un ETF dont le sous-jaçent serait par exemple un indice général ou sectoriel, l’investisseur qui opte pour une sélection spécifique d’actions examinera chacun d’elles pour ses propriétés propres. Ainsi, l’investisseur qui recourt au stock picking est le plus sélectif des investisseurs.

Cette plus grande sélectivité a pour objectif d’obtenir des rendements autant que possible dé-corrélés des rendements de marché, c’est à dire typiquement des indices nationaux. Toutefois, cette décorrélation est à double tranchant : la différence de rendement peut être positive, ou négative. C’est pourquoi le stock picking est une stratégie qui n’est ne peut être conseillé qu’à l’investisseur averti, disposant d’une solide méthodologie.

facteurs-fondamentaux-stock-picking

Exemples de facteurs fondamentaux pouvant servir de base d’étude à la sélection d’un panier d’actions

Comprendre le stock picking

La difficulté du stock picking tient à la plus grande incertitude des cours futures d’un actif considéré de manière individuelle. En effet, à long terme, il fait peu de doute qu’un indice national, comme le SPY ou le CAC40, poursuivra sa hausse.

On ne peut en dire autant d’une entreprise, qui peut tout à fait stagner durant de nombreuses années et finir par faire faillite, de sorte que son action en perdrait toute sa valeur.

Toutefois, en examinant certains facteurs fondamentaux spécifiques, un investisseur peut espérer concevoir un paniers d’actions respectant des critères exigeants ayant de bonnes probabilités de croissance à venir.

Notons que même les investisseurs qui recours au stock picking se diversifient également puisqu’ils élaborent un paniers d’actions. Cependant, cette diversification n’est pas aussi étendue que pour un indice national ou sectoriel.

On peut distinguer trois types d’approches au sein du stock picking :

La gestion « value« , qui se base principalement sur le taux de rendement des sociétés vis-à-vis de la somme de leurs actifs, ou bien de leurs investissement. Mais aussi au regard de la chèreté de l’action, par exemple au moyen du Price-to-Earnings Ratio, ou P/E, c’est-à-dire le ratio entre le prix de l’action et les bénéfices de l’entreprises.

La gestion « growth«  qui préfère repérer les entreprises en plein développement. Ces sociétés ne sont en règle générale pas encore très bien installées au sein de leur secteur d’activité, mais leurs investisseurs perçoivent en elles un potentiel négligés par les investisseurs concurrents, de sorte que le prix de l’action ne refléterait pas toute la valeur intrinsèque de l’entreprise.

• Enfin, le stock picking sectoriel, qui comme son nom l’indique se concentre sur un seul secteur d’activité. En règle générale, les investisseurs adoptant cette approche sont soucieux de préserver leur avantage concurrentiel vis-à-vis des autres investisseurs, en n’investissant que dans les entreprises dont ils comprennent la nature des activités. Or, personne ne peut prétendre être un expert dans les secteurs d’activités.

Procédé typique de stock picking

Supposons qu’un investisseur, Mr Bonhomme spécialisé dans le secteur des métaux précieux décide de procéder à une sélection d’actions spécifiques, le stock picking. Mr Bonhomme achète l’action d’une firme spécialisée dans l’exploitation aurifère. Considérant non seulement le cours de l’or, mais aussi les résultats passées de cette firme : la croissance de son chiffre d’affaire, de ses produits d’exploitations, l’évolution de ses coûts d’activité ainsi que l’environnement légal et réglementaire.

Mr Bonhomme constate que la firme en question est pourvue d’un avantage concurrentiel : un atout dont ne dispose pas les firmes semblables par ailleurs. Il peut s’agir d’une méthode d’extraction spécifique ou une méthode innovante de raffinage. Toujours est-il que cette firme se distingue de ses concurrentes par un plus grand potentiel de croissance. En dernière analyse, toute thèse de sélection d’action spécifique, ou stock picking, revient, dans une perspective d’investissement, à l’identification d’une qualité singulière vis-à-vis de la concurrence.

Avantages et inconvénients

Ce type de gestion permet d’investir dans des sociétés sous-évaluées qui présentent un fort potentiel de croissance. L’intérêt ici est donc de compter sur le développement futur de l’entreprise pour réaliser d’importantes plus-values.

C’est donc un système particulièrement efficace en cas de baisse du marché pour repérer parmi toutes les valeurs, celles qui semblent les plus prometteuses, mais dont les prix sont charriées, à la baisse, par la conjoncture économique du moment.

Néanmoins, il faut noter que cette technique s’applique plus facilement à des investissements longs termes, ce genre de prévisions n’étant que peu adapté aux périodes courtes.