SRD

Définition de SRD

Le « Service de Règlement Différé » donne à l’investisseur la possibilité d’acheter ou de vendre des actions à crédit. Il ne devra les payer que lorsqu’elles lui seront livrées, c’est-à-dire, le dernier jour du mois boursier (appelé « jour de liquidation »). Les plus-values générées par les ventes à découvert seront également payées ce jour-là.

Ce système n’est accepté que sur les comptes titres, les PEA (Plan Epargne Action) ne pouvant pas en bénéficier.
De plus, ce système n’est pas réalisable pour toutes les valeurs présentes sur le marché. Les entreprises émettrices doivent répondre à certaines conditions pour que leurs actions soient éligibles au SRD.

En échange de ce prêt, l’investisseur doit payer des intérêts journaliers (qui s’ajoutent aux frais de courtage), appelés Commission de Règlement Différé (CRD). Ils sont calculés en fonction du nombre de jours restant avant le jour de liquidation et du montant de l’ordre passé.

Il faut aussi noter que le SRD permet d’utiliser un effet de levier lors de l’achat ou de la vente d’un actif financier (jusqu’à cinq fois dans certains cas).

Quelles sont les valeurs éligibles au SRD ?

Pour qu’une société puisse proposer des titres payables au SRD, il faut :

• Faire partie du SBF 120, qui réunit les 120 meilleures capitalisations boursières de France

• Avoir un volume journalier d’échanges supérieur à 1 million de titres

• Une capitalisation boursière qui dépasse 1 milliard d’Euros.

Un mois après leur acceptation les valeurs sont ajoutées au SRD.

Les « SRD long only » est plus souple au niveau des critères d’admission : les valeurs deviennent éligibles dès qu’elles atteignent un volume d’échange quotidien de 100 000 €. En revanche, ce service ne permet pas les ventes à découvert, ce qui réduit les risques de pertes.