Pas encore membre ?

Rejoignez le site
en bourse
  • Formation d'initation offerte
  • Une communauté de trader pour vous aider
  • Accès complet à tous les articles du site
  • Vidéos d'analyse hebdomadaires
  • Et beaucoup d'autres surprises...

Inscrivez-vous sur le site en bourse

50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à votre contenu :

Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...

Attendez !profitez de maformation offerte

50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :

Inscription
Mot de passe oublié

Vous accéderez à la vidéo

dans 3 secondes...

Lot

Les transactions effectuées sur les marchés financiers se réalisent en lots.
Un lot représente un nombre standardisé d’unités d’un instrument financier. Ce nombre est défini soit par la place boursière sur laquelle s’échange cet instrument financier, soit par une autorité régulatrice, telle que la Securities Exchange Commission.

D’ordinaire, les ordres correspondant aux lots standards et à leurs multiples sont effectués, toute chose égale par ailleurs, plus rapidement que les ordres comprenant un nombre de parts atypique.

Sur les marchés financiers, le lot est donc le résultat d’un processus de standardisation qui permet de faciliter les échanges.

Chaque classe d’actifs dispose de lots spécifiques à leur nature : actions, obligations, devises, contrats à terme et options.

Sur le marché des actions, la plupart des lots effectivement échangés consistent en une centaine d’actions, et plus rarement quelques dizaines d’actions. Le marché des actions est cependant le plus souple qui soit en terme de lots.

Sur le marché obligataire, les lots sont d’ordinaire de 10 000 $, et parfois de 1 000 $.

Pour les futures, les spéculateurs et les investisseurs peuvent acheter autant de lots de contrats à terme qu’il en est de disponibles, mais le lot standard des actifs sous-jacents est prédéfini par la taille du contrat. Pour les futures, il y a beaucoup de variation de la taille du lot en fonction du sous-jacent, car ces derniers peuvent appartenir à des classes d’actif fort différentes.

Quant au marché des devises, il existe trois lots typiques : micro, mini et standard. Le lot standard correspondant à 100 000 unités de la devise de base d’une paire de devises, tandis que les lots mini et micros correspondent respectivement à 10 000 et 1 000 unités.

Synoptique Futures

Les contrats à terme ont des sous-jacents de natures très diverses : leurs lots standards diffèrent en raison de cette diversité

Pour les contrats à terme

Pour les contrats à terme – ou futures – un lot est nommé une taille de contrat (contract size). Le sous-jacent peut être une action, une obligation, un taux d’intérêt, une matière première, un indice, une devise, ou tout autre produit exotique.

Ainsi, la grande variété des sous-jacents possibles induit une grande variété de tailles de contrat typique ; la taille d’un contrat dépend de la nature de l’actif traité.

Par exemple, un contrat sur les matières agricoles (blé, maïs et avoine, pour exemples) comprend 5 000 boisseaux (lequel boisseau correspond à environ 35 décimètres cubes).

Par ailleurs, un contrat sur le dollar correspond à 100 000 $. La livre sterling s’échange par lot de 62 500 unités et le yen pour 12 500 unités. Quant à l’euro, il s’échange par lot de 125 000 €.

À la différence des actions et des obligations, qui peuvent être échangées par lots atypiques, la taille des contrats pour les contrats à terme (ainsi que les options) est fixe et non négociable.

Si un trader souhaite spéculer par lot atypique pour ce genre de sous-jacents, il devra utiliser des contrats forwards, lesquels étant moins standardisés et conçus par les parties contractantes, offrent une plus grande souplesse dans les modalités d’échange.

Les tailles de contrats standardisées offrent l’avantage d’une plus grande liquidité des marchés financiers. Cette liquidité favorise à son tour une réduction de la fourchette de prix entre le prix d’achat et le prix de vente (ou spread), participant ainsi à une plus grande efficience des marchés.

Sur le marché obligataire

Le marché obligataire est dominé par les investisseurs institutionnels achetant les dettes de sociétés et d’États en grandes quantités. Le lot standard pour une obligation d’État américaine s’élève à 1 million de dollars. Le marché des obligations municipales a pour lot 100 000 $, quant aux obligations d’entreprises, elles s’échangent le plus souvent par lot de 10 000 $.

Cependant, cela n’implique pas que l’investisseur ou le trader soit contraint d’acheter dans les multiples de ces lots standards. Certaines opérations peuvent s’effectuer avec des lots atypiques.

Par exemple, si un investisseur souhaite acheter pour 55 000 $ d’une obligation d’entreprise qui s’échange par lot de 10 000 $, son ordre correspondra à 5 lots et la moitié d’un.

Pour les options

Sur le marché des options, un lot représente le nombre de contrats contenus dans ce produit dérivé. Une option d’action représente au minimum 100 sous-jacents, c’est-à-dire 100 actions. En d’autres mots, le lot pour une option est de 100 parts de cette société.

Par exemple, si un trader en options a acheté au préalable une option call pour un prix d’exercice de 50 € alors que le prix lors de la maturité de l’option est de 55 €, alors le trader pourra profiter de la différence entre ces deux prix en exerçant son option d’achat : en vendant immédiatement chacune des actions achetées au préalable à 50 € au cours de 55 €, soit un profit de 5 * 100 = 500 €.

Sur le marché des devises

Sur le marché des devises, les lots typiques sont le lot standard, le lot mini et le lot micro, équivalant respectivement à 100 000, 10 000 et 1 000 unités de la devise de base d’une paire de devises.

Grâce à la compétition entre courtiers en ligne, il est de plus en plus courant de pouvoir échanger des montants qui ne correspondent pas à des multiples de lots standards, minis ou micros. Il s’agit donc de lots atypiques. Le nano-lot en est un exemple : il correspond à 100 unités de la devise de base.

À l’opposé, les grandes institutions financières, tels Reuters ou EBS, s’échangent des montants dont les lots typiques s’élèvent à 1 million d’unités de base.