Cycle boursier

Définition d’un cycle boursier

Un cycle boursier représente une succession de changements des tendances sur les marchés financiers.
Il est divisé en plusieurs mouvements haussiers et baissiers entre deux points culminants pendants lesquels les taux d’intérêts sont au plus haut et le nombre des actions présentes sur le marché plafonne.

Cette évolution dépend entre autre de la politique monétaire des banques centrales qui influence directement sur les cycles économiques.
Comme les marchés financiers se basent principalement sur l’anticipation des cycles économiques, il est donc naturel de retrouver un schéma similaire en forme de courbes.

De quelle façon se décompose un cycle boursier ?

Il est possible de diviser un cycle boursier en quatre grandes phases se déroulant pendant plusieurs années :

• La période de récession : à la suite d’une très forte inflation, les taux d’intérêts ont été augmentés au maximum. Pour contrer cet effet, on assiste à une hausse de la devise du pays, ce qui entraîne une baisse des exportations. Cette baisse se répercute alors sur la consommation et les dépenses. Ce mouvement est fortement lié à une crise financière.

• La reprise de l’économie : les taux d’intérêts sont au plus bas, ce qui permet de relancer les crédits des entreprises et les dépenses des ménages. S’en suit alors une baisse de la valeur de la devise, ce qui relance également les exportations.

• Période d’expansion : le nombre des actions présentes sur le marché augmente en fonction de la forte demande engendrée par des taux qui recommencent à monter et qui semblent promettre un profit futur aux investisseurs.

• La surchauffe : les taux d’intérêts sont à nouveau au plus haut. De même que l’inflation. Les crédits ralentissent, la demande baisse, le cycle boursier est revenu à son point de départ avant d’entamer une nouvelle période de récession.