Pas encore membre ?

Rejoignez le site

en bourse

  • Formation d'initation offerte
  • Une communauté de trader pour vous aider
  • Accès complet à tous les articles du site
  • Vidéos d'analyse hebdomadaires
  • Et beaucoup d'autres surprises...

Inscrivez-vous sur le site en bourse

50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à votre contenu :

Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...

Attendez !profitez de maformation offerte

50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :

Assurance vie

Définition d’une assurance vie

L’assurance vie est un produit d’épargne se présentant sous la forme d’un contrat.
Il sert à prévoir une couverture financière en cas de décès du souscripteur (versée aux bénéficiaires qu’il aura lui-même désigné), ou encore de plan d’investissement pour un complément de retraite.

L’adhérent a le choix entre plusieurs formules et peut décider s’il veut être couvert uniquement en cas de décès, ou s’il veut bénéficier de son capital dès la fin du contrat.
La durée de celui – ci n’est régie par aucune règle et il est possible de trouver des contrats plus ou moins longs.

En revanche, lorsque l’assuré souhaite s’en servir de plan d’épargne, il doit attendre de préférence huit ans minimum avant de retirer son capital (ou une partie de celui – ci) pour bénéficier de rabattements fiscaux intéressants.

Fiscalité et assurance vie.

Quel que soit le type de contrat (versement unique du capital, ou cotisations régulières), le souscripteur peut profiter de certains avantages :

• Intérêts non imposables : des conditions sont liées à cet avantage. Lorsque le souscripteur veut retirer son capital après un minimum de huit ans (on parle alors de rachat partiel, ou total), il bénéficie d’un abattement fiscal plafonnant à 4600 € pour les célibataires et 9200 € pour les couples. Les retraits effectués avant cette période sont considérés comme revenus imposables.

• Exonération d’impôts pour les bénéficiaires : elle concerne le conjoint (ou partenaire PACS) dès lors que le capital lui est versé avant les 70 ans du souscripteur et pour un maximum de 152 500 €.

• Pas de droits de succession après 70 ans : les bénéficiaires ne paieront pas de droits de succession pour une valeur inférieure à 30 500 €. Il faut noter que le conjoint n’est pas soumis à cette limite.