Définissez le bon nombre de périodes pour les bandes de Bollinger :

Définissez le bon nombre de périodes pour les bandes de Bollinger :

Les bandes de Bollinger font partie des indicateurs les plus appréciés des traders.
Je vais vous expliquer comment les paramétrer convenablement, en fonction de la valeur que vous tradez…





Relation entre moyennes mobiles et bandes de Bollinger :

Avant de vous parler du paramétrage des bandes de Bollinger, revenons rapidement sur un autre indicateur que vous connaissez bien : la moyenne mobile simple.

Celle-ci est calculée en fonction du nombre de périodes que vous choisissez : plus ce nombre de périodes est petit, et plus la MM est « collée » au prix.
Et au contraire, plus vous choisissez un nombre de périodes élevé, plus la MM sera éloignée du prix (Pour plus de détails sur le mode de calcul : La moyenne mobile : ce que vous devez savoir sur cet indicateur).

Mais quel est le rapport avec les bandes de Bollinger ?
Vous savez certainement que les bandes de Bollinger se divisent en trois parties :

– La bande haute

– La bande basse

– La bande du milieu

Cette dernière, qui est au cœur même de l’indicateur, n’est autre qu’une moyenne mobile simple !

Exemple sur l’AUD/USD en D1 :

La moyenne mobile sur les bandes de Bollinger

Comme vous le voyez, la courbe du milieu n’est en fait qu’une MM simple.

Bien choisir le nombre de périodes des bandes de Bollinger :

En fonction du nombre de périodes que vous choisirez pour la bande du milieu, les deux autres bandes seront alors également modifées.
C’est ce qui rendra alors votre indicateur plus ou moins efficace selon les situations.

Je vous ai souvent conseillé de paramétrer votre moyenne mobile sur 50 périodes. Mais ceci n’est valable que dans le cas où vous n’utilisez que les MM.

Dans le cas des bandes de Bollinger, le but est que l’indicateur accompagne le prix le plus près possible.
Le mieux est alors de réduire le nombre de périodes à 20.

Exemple de paramétrage des BB avec Prorealtime :

Nombre de périodes des bandes de Bollinger

De cette façon, la moyenne mobile suit parfaitement le prix, sans pour autant être trop près et risquer de donner des faux signaux.

Comment adapter le nombre de périodes aux différentes valeurs que vous tradez ?

Si 20 périodes reste le paramétrage idéal des bandes de Bollonger dans une grande majorité des cas, vous devez néanmoins prendre en compte un élément très important : la volatilité des valeurs que vous tradez.

Si vous choisissez par exemple une paire de devises très volatil (même si je vous le déconseille fortement), un réglage à 20 périodes ne sera pas adapté : le prix sortira sans arrêt des bandes, sans pour autant vous donner des signaux fiables, et sur lesquels vous pouvez travailler.

Exemple sur la paire GBP/JPY en D1 :
20 périodes sur une valeur trop volatil
Dans ces conditions, il vous sera très difficile de faire la différence entre les vrais et les faux signaux.

Vous devrez alors augmenter un peu le nombre de périodes : n’hésitez pas à faire des tests en démo pour définir le meilleur paramétrage.

Au contraire, si vous vous rendez compte que le prix ne vient jamais ni traverser ni rebondir sur l’une des bandes inférieure ou supérieure, vous devrez alors réduire le paramétrage de manière à ce que votre indicateur accompagne mieux le prix.

Enfin, si les bandes de Bollinger vous intéressent et que vous voulez aller plus loin, sachez que je vous explique en détail de quelle façon vous en servir dans la formation Dark Trader.

Utilisez-vous les bandes de Bollinger dans votre trading ?
N’hésitez pas à donner vos avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.