Dans quels cas une société décide de racheter ses propres actions ?

Dans quels cas une société décide de racheter ses propres actions ?

Une entreprise cotée dispose d’un certain nombre d’actions en circulation sur les marchés financiers. Et parfois, elle décide d’en racheter une partie.
Pourquoi ? C’est ce que nous allons voir dans cet article…





Quel est le but d’une OPRA (Offre Publique de Rachat d’Actions) ?

Une société qui décide de racheter ses propres actions peut le faire pour différents motifs.

Déjà, il faut savoir que les actions ainsi rachetées peuvent soit être annulées, soit être stockées.

Une compagnie peut décider d’annuler ses titres si elle souhaite par exemple augmenter mécaniquement le bénéfice par action (BNA).
Vous trouverez le BNA sur n’importe quel tableau de données annuelles de compte de résultat (sur Zonebourse par exemple).

Prenons Bouygue :

BNA Bouygue
Le BNA est calculé en divisant le bénéfice net par le nombre d’actions en circulation.

Si le BNA augmente année après année, c’est le signe que l’entreprise fait de plus en plus de bénéfices nets, malgré l’évolution du nombre d’actions.

Donc si l’entreprise diminue le nombre d’actions en circulation pour le même résultat net, le BNA augmente mécaniquement…ce qui attire les investisseurs.

La société peut aussi s’endetter pour racheter ses propres titres, qu’elle annule ensuite. C’est une stratégie comptable très courante qui permet de passer du financement en fond propre, au financement par dette.

Autre raison d’une OPRA : garder les titres pour les redistribuer ensuite auprès des salariés de l’entreprise. Ils ont ainsi la possibilité de devenir actionnaires de la société qui les emploie. Et cette dernière gagne des actionnaires qui veilleront (en principe) au bien-être de l’entreprise.
Tout le monde y gagne.

Enfin, ces actions peuvent être destinées à des échanges de titres avec d’autres sociétés dans le cadre d’une OPE (Offre Publique d’Échange). Cela peut arriver quand la société n’a pas assez de liquidité pour lancer une OPA.

Quels sont les avantages d’un rachat de titres pour les actionnaires ?

Maintenant que l’on a passé en revue ce qu’une société peut rechercher dans cette opération, il est temps de voir ce que vous pouvez en tirer comme actionnaire.
Il y a deux cas possibles : soit vous vendez vos titres et vous les apportez à l’opération, soit vous décidez de ne pas les vendre et de rester actionnaire.

– Vous vendez vos titres :

Imaginons que depuis quelque temps, le titre manque de liquidités. Vous ne savez pas trop quoi faire : vous voulez bien vendre pour débloquer votre capital, mais serez-vous certain de trouver une contrepartie rapidement ?

Le revendre à la société elle-même peut débloquer cette situation. En plus, ils vous paieront plus cher que le prix du dernier cours de clôture.
La compagnie récupère ses titres, et vous, vous libérez votre capital pour l’investir ailleurs : là encore, tout le monde y gagne.

Sans parler de manque de liquidité du titre, vous pouvez vous-même avoir différentes raisons de vouloir vous séparer de ces titres. Une OPRA est une bonne occasion de le faire rapidement.

– Vous gardez vos titres :

Une fois l’opération terminée, il y a moins de titres en circulation. Et si vous avez gardé les vôtres, vous possédez alors une plus grande part de l’entreprise (puisqu’elle est moins divisée, c’est logique).

Ce qui vous donne plus de poids comme actionnaire.

Ce que vous devez aussi savoir avant de vous décider à vendre ou à garder les titres :

Une OPRA se décide toujours lors d’une assemblée extraordinaire des actionnaires.

Et la nouvelle peut être bien accueillie par les investisseurs (très souvent, on assiste à une montée en flèche du prix de l’action), mais aussi très mal.
Parce que de leur point de vue, une entreprise qui décide d’investir dans ses propres actions au lieu d’investir l’argent ailleurs pour se développer, ce n’est pas bon signe.

Ils se désintéressent alors d’une entreprise qu’ils considèrent comme peu ambitieuse.
Du coup, le prix peut aussi chuter fortement dans les mois qui suivent l’opération.

Donc je vous conseille de bien vous renseigner avant de vendre vos titres sans réfléchir ou au contraire de les garder en croyant faire une bonne affaire.
L’opération sera suivie de près par l’AMF. De plus, l’entreprise ne peut pas amorcer un tel processus sans donner de raison, ni les objectifs recherchés.

Donc, vous ne devriez pas avoir trop de mal à trouver des infos.

Vous est-il arrivé de revendre vos titre à l’entreprise qui les a émises ?
N’hésitez pas à donner vos avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.