Le cycle des (mauvaises) émotions de l’investisseur VS le cycle du marché :