7 conseils pour devenir Trader à temps plein : entretien privé avec un lecteur

7 conseils pour devenir Trader à temps plein : entretien avec un lecteur

Paulo, un lecteur du blog, m’a contacté la semaine dernière, car il souhaite devenir trader à temps plein.
Voici la publication (avec son accord) des conseils que je lui ai donnés :





1) Comment est organisée ta journée de travail ? Quelles sont les tâches effectuées et combien de temps en % est consacré à chacune d’entre elles ?

Ma journée est organisée pour moitié sur mon activité de trading compte propre et moitié de blogueur/formateur.
Concernant la première, celle qui vous intéresse, je me mets au courant le matin de 8h à 9h et installe mes setups graphiques pour la matinée, avec des alertes sonores, sur 5 à 10 valeurs de mon choix (Forex et CFD).
À midi je reprends 1h pour faire un point et réajuster si nécessaire, et ouvrir de nouvelles positions si certaines ont clôturé (TP ou stop).

Enfin le soir je reprends une dernière heure (16h-17h) pour réajuster et clôturer si besoin.

À noter que ce rythme est possible uniquement sur des TF supérieures ou égales à 1h, en dessous il faut être en surveillance permanente.

2) Quels sont les outils utilisés ? De quoi a-t-on besoin en terme de matériel et en terme d’information ? Où trouver l’information ?

Chez moi, j’ai un bureau aménagé, propre, et au calme pour gérer mon activité.
je travaille sur un PC bi-écran 24 pouces (j’ai eu jusqu’à 5 écrans, mais ça ne fait que distraire) avec un onduleur d’une autonomie d’une heure.
Le modem est branché sur l’onduleur aussi (panne de courant ne veut pas dire panne sur câble téléphonique).

Mes sources d’information sont volontairement limitées. Un lecteur RSS pas trop chargé, un calendrier économique, et mon logiciel maison Webtrader.
Si je passais mon temps sur les journaux financiers, je perdrais du temps et de la concentration.

3) Quelles sont les contraintes du métier ? Quels sont les horaires de travail ? À quelles principales charges physiques et mentales est-on soumis, comme le stress par exemple ?

Les contraintes du métier sont celles qu’on s’impose. J’ai passé des années à m’abrutir 15 heures par jour sur les écrans, mes résultats n’étaient pas meilleurs.
L’important est de définir ses marchés, ses objectifs, et s’organiser en conséquence.
Le plus difficile est la mise en place d’une routine efficace et qui nous correspond, cela peut prendre plusieurs mois.

Concernant le stress, c’est aussi celui que l’on s’impose. Si vous avez 100 000€ de K, et que vous prenez des positions 500 000, vous allez vous infliger un stress énorme (et un risque tout autant).
Bien gérer son risque et son exposition, limite drastiquement le stress direct.
Concernant le stress indirect (question philosophique, « est-ce que je vais y arriver », etc.) la méditation, le sport, et une vie extérieure équilibrée sont essentiels.

4) Quelles sont les relations qu’offre le métier ?

Les relations avec les gens ? Ça dépend si vous extériorisez l’activité ou non.
Pendant longtemps je ne l’ai pas fait, puis j’en ai ressenti le besoin.

D’où la création du blog, mais j’écris aussi quelques papiers pour des journaux économiques, et j’ai quelques amis analystes financiers et traders.

Si vous avez besoin de contact humain, vous pouvez échanger sur les forums (à petite dose) ou sur Twitter (idem) et vous vous ferez des contacts avec le temps.
Mais gardez en tête que trader est un métier solitaire, et lorsque viendra le temps d’appuyer sur la détente, vous serez seul face à votre décision.

5) Quelles sont les qualités essentielles pour réussir dans ce métier ? Quelles sont les principales aptitudes exigées pour ce métier ?

Régularité, discipline, prudence, feront bien plus de merveilles que le talent inné ou une intelligence supérieure.
Trouvez une technique qui marche, qui vous convient, et qui doit être (relativement) simple.
Appliquez-la avec régularité qu’il pleuve ou qu’il fasse beau.

Voilà, c’est tout bête, mais 95% des gens n’en sont pas capables :
dès 2-3 trades perdus, ils se mettent à se tortiller sur leur chaise et commencent à regarder une autre stratégie.

6) Quelles sont les principales exigences en matière de formation et d’expérience pour exercer ce métier ?

En banque, il faudra un diplôme de finance de marché.
Chez les courtiers, il y a un peu plus de méritocratie, et si vous arrivez avec un bon track record on vous recevra.
En solo, il faut absolument comprendre comment la machine fonctionne, et c’est ce que j’enseigne dans mes formations, mais une fois que c’est fait, seule une pratique assidue fera la différence :
tester, noter, tester, noter.

7) Combien de temps faut-il pour devenir trader indépendant ?

Apprendre les mécanismes est assez rapide, si on y consacre un temps plein, en 3 à 6 mois l’essentiel est intégré.
Après il faut digérer et appliquer correctement. Fixez-vous une limite pour réussir, 1 an par exemple, et faites le point à ce moment-là.

Avez-vous d’autres questions à me poser sur le métier de trader ?
Posez les moi en commentaires en dessous !

Bons trades,

Sylvain March.