Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Chute vertigineuse de l’action Ubisoft : pourquoi les investisseurs ont-ils sanctionné le fabricant ?

18 octobre 2013 / Eva.B / Dernière mise à jour : 23 juin 2020

Ubisoft et l’une des plus grosses sociétés mondiales de jeux vidéo.
La valeur des actions de ce géant Français avait augmenté de + 40 % depuis le mois de janvier.
Mercredi, le titre a chuté de 27 % à la Bourse de Paris, passant de plus de 12 €, à 8 €.
Que s’est-il passé ?

Les causes de la baisse :

La baisse du prix des actions trouve sa source dans la déclaration faite vendredi dernier (11 octobre) du PDG de l’entreprise, Yves Guillemot.
En effet, ce dernier a annoncé le retard de deux jeux vidéo très attendus :

– Watch Dogs : qui devait sortir le mois prochain, mais qui ne sortira finalement qu’au printemps 2014

– The Crew : dont la sortie était prévue pour mars 2014, mais qui aura également au moins un mois de retard

Du coup, les bénéfices attendus pour l’exercice fiscal de 2013/2014, seront en fait prévus pour l’exercice fiscal 2014/2015.

Concrètement, cela a entraîné une révision des objectifs prévoyant une baisse du chiffre d’affaires entre 995 M€ et 1045 M€, au lieu des 1,42 et 1,45 milliard d’euros, initialement attendus.
L’optimisme du PDG d’Ubisoft concernant les bénéfices prévus pour des deux prochaines années, n’a pas suffi à convaincre les investisseurs impatients :

résultats ubisoft

Pourquoi Monsieur Guillemot a raison, et pourquoi les investisseurs ont tort :

On voit bien à leur réaction plutôt violente que les investisseurs n’y connaissent pas grand-chose en jeux vidéo (en même temps, ce n’est pas non plus leur boulot), sinon ils auraient compris toute la logique du PDG d’Ubisoft, quand il dit ne pas vouloir mettre en vente des jeux de mauvaises qualité.

Ce dernier sait que les joueurs mécontents sont encore pires que les investisseurs et qu’il est bien plus difficile de surmonter une mauvaise réputation, qu’une baisse passagère de l’intérêt de ces derniers.
Livrer des jeux de qualité moyenne après des séries comme Assassin’s creed, Far Cry, et même, les Lapins Crétins, lui aurait fait perdre beaucoup plus de chiffre d’affaires sur le long terme…

En misant sur la satisfaction des joueurs, monsieur Guillemot a donc vu juste, et d’ailleurs, les investisseurs n’ont pas tout perdu, puisqu’ils peuvent profiter de cette baisse…

Comment profiter de la baisse des actions Ubisoft ?

Le prix des actions d’Ubisoft ayant chuté de plus de 4 euros, et prenant en compte les prévisions très encourageantes du PDG de la société, investir sur ces titres peut devenir très avantageux sur le moyen/long terme :

marge nette ubisoft

De plus, dès que les jeux tant attendus sortiront sur le marché, on peut espérer qu’ils remportent le même succès que les précédents, auprès des millions de joueurs à travers le monde.

Enfin, il faut aussi préciser qu’Ubisoft étant une entreprise française, et dont le domicile fiscal se trouve dans l’hexagone, ses titres sont éligibles au PEA.

Et vous ? Pensez-vous qu’investir dans les actions Ubisoft peut être une bonne opportunité sur le moyen/long terme ?

Eva G.
Rédactrice financière pour EnBourse

8 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
utilisateur-1415024714
9 novembre 2017 09:59

Bonjour,
Je reviens sur ce post assez ancien, mais je trouve intéressant de regarder le parcours d’Ubisoft avec le recul possible aujourd’hui. On peut dire qu’Ubisoft a changé de dimension entre temps (CA prévu d’1Mds d’euros à l’époque…), aiguisant des appétits (Vivendi à + de 25% du capital) mais semblant apte à poursuivre seule.

J’avais conservé mes titres depuis, un PRU de 10,5 et un cours passé >71 hier sur l’annonce des résultats… un exemple validant les explications de Sylvain et d’autres traders sur la rentabilité de la bourse à long terme et de jouer les titres plutôt long que short (effectivement, impossible de faire x7 en short…).

Ceci dit, cela ne remet pas en cause l’importance des stops, car j’ai subi dans le passé la conservation de titres Infogrammes/Atari ou autres Dexia qui ont fini dans le trou ou tout comme…

Une autre belle recovery en cours actuellement dans mon portefeuille est Soitec, son marché devient enfin mature avec des perspectives très belles dans l’IoT et tout processeur/capteur embarqué en particulier.

Frank

trackback

[…] pour les investisseurs. Certaines franchises comme GTA (Rockstar Games), ou Assassin’s Creed (Ubisoft) sont parmi les plus populaires du secteur et restent très demandées des […]

frank
6 juin 2014 17:15

Finalement, UBI a plutôt eu le parcours conforme aux analyses de cet article.
Je n’avais pas racheté car j’avais déjà une position assez grosse par rapport à mon portefeuille action, mais je ne regrette pas de lui avoir conservé ma confiance pour le moment. Même les 12 euros sont largement dépassés aujourd’hui.
WatchDogs cumule les records de ventes le jour de lancement et celui de la semaine de lancement…
Bien à vous,

Frank

Chapuis
30 octobre 2013 10:08

Bonjour à tous,

mon enthousiasme sera bcp plus modéré. j’investie sur ubisoft depuis 5 ans, et ma seule conclusion est que la valeur du titre est complétement érathique, et très très volatil. les investisseurs professionnels prennent les informations qu’ils veulent.
de plus, cette valeur est encencé par les journalistes économiques comme un fleuron francais, mais elle est incapable de réaliser de la marge à long terme.
donc si je reviens dessus (et je suis tenté) se sera avec le plus grand risque, et un retour sur les 6 euros n’est pas à exclure. (merci sylvain pour ces nouvelles analyses de titre!)

Frank Sauvage
25 octobre 2013 09:45

Bonjour Eva et Sylvain,

Je suis positionné depuis longtemps sur Ubisoft.
J’étais bien content de cette remontée cette année qui avait ramené ma position en territoire positif et j’ai été bien pris de court par le plongeon.

Cependant, je partage tout à fait cette vision et en tant que joueur moi-même, je boycotte les studios qui m’ont eus une fois avec un jeu instable à patcher 30 fois avant de fonctionner.

Je suis convaincu que M. Guillemot a raison et je dirai même que ces décisions me rassurent car d’autres studios ont coulés malgré leurs décisions de satisfaire l’actionnaire en sortant leurs jeux (pourris) avant Noël. J’ai parfois eu peur de les voir céder à ce chemin.

Pour avoir aussi traîné ma misère avec Infogrammes, ces choix stratégiques d’Ubi me semblent bien plus prometteurs. Je vais peut-être en racheter encore alors ^^

Bien à vous,

Frank

ludovic baratier
21 octobre 2013 14:36

bonjour

merci pour cette information et ces explications

que penses tu de la flambée d’Areva ?

ludovic

Sylvain March
23 octobre 2013 15:33

Bonjour Ludovic,

Eva vous répondra dans l’article de vendredi 🙂

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION