Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...
Attendez !profitez de maformation offerte
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Chasse aux stops : comment y échapper, et comment en profiter

24 janvier 2013 / Sylvain March

La chasse aux stops est une des activités préférées des traders professionnels et courtiers qui font contrepartie. Simple et lucrative pour eux, elle cible les capitaux des individuels qui ne comprennent pas bien les mécanismes de marché. Il est donc très important que vous compreniez le système.

Le stop, arme à double tranchant :

Le stop pour rappel, c’est le niveau de prix auquel vous décidez de prendre vos pertes, si le trade évolue en votre défaveur.
Vous pouvez soit le placer « mentalement » (risqué), soit informer votre courtier de ce niveau maximum de perte.
Le stop c’est bien, le stop est votre ami : il vous sauve des crash, et de vos propres erreurs. Je ne le répéterai jamais assez.
Cependant, mal utilisé il peut être dévastateur pour votre compte.
En effet, de nombreux professionnels, qui ont la vision sur vos stops (brokers, market makers), ou qui la devinent (traders expérimentés) ont là, une opportunité de vous racheter vos contrats ou titres au pire moment pour vous, et au meilleur pour eux.

Comment cela fonctionne-t-il ? Il y a deux types de chasse aux stops :

1 – L’écrémage de carnet d’ordres

Ce type de chasse, pour rester dans le vocabulaire du chasseur, on pourrait l’appeler « le rabattage ».

Exemple : vous détectez une configuration évidente de vente à découvert. Vous déclenchez votre ordre et placez votre stop un peu au-dessus du plus haut de la zone.
C’est bien, mais c’est évident. Trop évident.
Les professionnels voient le carnet d’ordres se remplir à la vente, ainsi que le niveau des stops (ou s’en doutent).
Ils vont alors faire des achats massifs de titres, pour pousser temporairement les cours vers le haut, et toucher les stops des imprudents.
Il ne reste plus qu’à racheter vos positions soldées en ATP (type d’ordre par défaut des stops) à un super prix, pour vendre massivement.

Le cours reprend sa direction « normale », et ils font des profits massifs… grâce à VOS titres.

Voici un exemple graphique typique :

chasse aux stops
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Observez bien l’action dans les volumes, aux moments stratégiques.
Il est intéressant de noter que la « vague » qui lessive les stops, n’est pas une anormale par son existence, elle s’insère parfaitement dans le rythme du marché, c’est seulement son AMPLITUDE qui est louche.

2 – L’effet boule de neige

Ce type de chasse pourrait plutôt s’apparenter à « la chasse à courre ».

Exemple : vous détectez cette fois-ci une configuration de vente évidente. Malheureusement, le prix se retourne rapidement : il s’agissait d’un faux signal.
Jusque-là rien d’anormal : ça arrive. Mais alors se produit un phénomène de panique : la montée du cours s’accélère brutalement, traversant votre stop violemment, puis continuant de plus en plus rapidement.
Dans ce cas de figure, il se peut même parfois que votre position soit débouclée par le courtier bien plus haut que vous ne l’aviez spécifié : en effet personne ne veut de votre titre à ce moment-là !

Voici un exemple graphique typique :

Effet boule de neige buffet
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Observez bien l’action dans les volumes, aux moments stratégiques.

Comment l’éviter ?

Parfois, il n’y a rien à faire d’autre que prendre sa perte. Mais souvent ces pièges peuvent être évités.
Quelques règles simples :

  • Ne serrez pas trop vos stops. Vous croyez réduire vos pertes potentielles, mais vous vous mettez à la merci des professionnels.
     
  • ATTENDEZ une confirmation quand un signal graphique est trop beau pour être vrai. Dans les deux cas présentés, cela vous aurait permis de ne pas prendre la position.
     
  • Soyez attentifs aux volumes. Sortez prématurément si vous voyez quelque chose de suspect.

Comment en profiter ?

C’est simple. Maintenant que vous comprenez le fonctionnement, il vous suffit de vous positionner AVEC les pros, plutôt que contre eux !

  • Dans le 1er exemple, cela signifie attendre une confirmation, observer le rodéo, puis VADer quand la tendance initiale repart.
     
  • Dans le 2ème exemple, cela signifie vous retourner à l’achat quand vous voyez le break s’essouffler immédiatement et s’inverser. Vous pouvez clôturer votre vente à breakeven, et attendre la 1ère accélération pour vous placer à l’achat par exemple.

À très bientôt,

Sylvain.

17 COMMENTAIRES

Trier par :
Trier par :
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Vous devez être connecté pour écrire un commentaire. Déjà un compte ? Connectez-vous
Thomas
5 septembre 2013 11:18

Bonjour Sylvain

Pourriez vous me dire quel est l’indicateur des volumes sur ce graphe, avec les barre verte et rouge. Moi j’utilise l’atr mais je n’ai qu’une ligne de tendance, ainsi j’aimerais bien utiliser l’indicateur ci dessus.

Merci !

Thomas
5 septembre 2013 11:27

Re, en fait c’est tout simplement l’indicateur volume,

savez vous quel sont les niveaux de réference pour les volumes, niveaux des particuliers et des pros un peu comme pour les niveaux de surventes et surachat afin d’voir un ordre de grandeurs sur la moyenne des niveaux

sebasttt
18 mars 2013 16:35

Super cet article de décryptage.
Je comprend maintenant pourquoi le titre Peugeot s’est envolé de 6% le jour où la société annonçait une dépréciation de 4Milliards de ses actifs. incompréhensible à l’origine ! Les analystes de la 1ére heure (qui ont toujours réponse à tout, mais juste après la cata )ont beau eu dire que c’est parce que les cours avaient intégrés les pertes, le titre s’est écroulé (assez logiquement du fait) dans les jours qui ont suivis. L’envolée du titre était bien liée à des opérations de chasseurs de stop. Ils ont du se régaler. 

arno
28 janvier 2013 01:27

BONSOIR

justement les figurent chartistes 5 points suivis par un grand nombre de spéculateurs ( "signal graphique trop beau pour être vrai") sont un signal évident donné aux traders pro pour la chasse aux stop.

autre chose dans le post de hmaoui un peu plus haut il dit que tu preconises d'attendre des pullback pour prendre position sur cassures.peux tu expliquer?stp

merci pour tes réponses

arno
27 janvier 2013 00:46

.donc la methode des droites de tendances 5 points est tres souvent "contrée" par ces chasses aux stop

henri11
25 janvier 2013 17:28

bonjour et félicitations pour ce blog très enrichissant

Je trade , en tant que particulier, uniquement les cfd sur indices en day trading.

Concernant la chasse aux stops, j'ai effectivement remarqué à mes dépens ce sursaut chasseur de stops. je souhaiterais savoir si sur une position cfd ( DAX 30 par exemple) avec stop, le stop apparaît dans le carnet d'ordre.

henri11
26 janvier 2013 02:28

merci pour votre réponse.

hmaoui
25 janvier 2013 02:58

Bravo Sylvain pour cet article simple dans so approche mais qui explique parfaitement le phénomène de la chasse au stop. C'est d'ailleurs pour ça, comme tu le signales très justement qu'il vaut mieux attendre des pullbacks pour prendre position sur des cassures afin de la valider plutôt que de se positionner sur des accélérations de marché. Certes on ratera des mouvements mais on évitera des pertes. Et puis l'invalidation d'une cassure permet justement de jouer l'inverse de ce que nous disait la cassure : bref, se positionner avec les pros !

gauthier10
25 septembre 2020 22:22

les pulbacks c’est bien mais ça se raréfient selon certains car le marché s’adapte. si c’est vrai l’argument perd de sa pertinence.

Antoine
24 janvier 2013 21:06

J'avais entendu parlé de la chasse aux stops mais n'en savais pas grand chose, merci pour cet article intéressant, très bien illustré.

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE
DERNIÈRE FORMATION