Chasse aux stops : comment y échapper, et comment en profiter

Chasse aux stops : comment y échapper, comment en profiter

La chasse aux stops est une des activités préférées des traders professionnels et courtiers qui font contrepartie. Simple et lucrative pour eux, elle cible les capitaux des individuels qui ne comprennent pas bien les mécanismes de marché. Il est donc très important que vous compreniez le système.

Le stop, arme à double tranchant :

Le stop pour rappel, c’est le niveau de prix auquel vous décidez de prendre vos pertes, si le trade évolue en votre défaveur.
Vous pouvez soit le placer « mentalement » (risqué), soit informer votre courtier de ce niveau maximum de perte.
Le stop c’est bien, le stop est votre ami : il vous sauve des crash, et de vos propres erreurs. Je ne le répéterai jamais assez.
Cependant, mal utilisé il peut être dévastateur pour votre compte.
En effet, de nombreux professionnels, qui ont la vision sur vos stops (brokers, market makers), ou qui la devinent (traders expérimentés) ont là, une opportunité de vous racheter vos contrats ou titres au pire moment pour vous, et au meilleur pour eux.

Comment cela fonctionne-t-il ? Il y a deux types de chasse aux stops :

1 – L’écrémage de carnet d’ordres

Ce type de chasse, pour rester dans le vocabulaire du chasseur, on pourrait l’appeler « le rabattage ».

Exemple : vous détectez une configuration évidente de vente à découvert. Vous déclenchez votre ordre et placez votre stop un peu au-dessus du plus haut de la zone.
C’est bien, mais c’est évident. Trop évident.
Les professionnels voient le carnet d’ordres se remplir à la vente, ainsi que le niveau des stops (ou s’en doutent).
Ils vont alors faire des achats massifs de titres, pour pousser temporairement les cours vers le haut, et toucher les stops des imprudents.
Il ne reste plus qu’à racheter vos positions soldées en ATP (type d’ordre par défaut des stops) à un super prix, pour vendre massivement.

Le cours reprend sa direction « normale », et ils font des profits massifs… grâce à VOS titres.

Voici un exemple graphique typique :

chasse aux stops
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Observez bien l’action dans les volumes, aux moments stratégiques.
Il est intéressant de noter que la « vague » qui lessive les stops, n’est pas une anormale par son existence, elle s’insère parfaitement dans le rythme du marché, c’est seulement son AMPLITUDE qui est louche.

2 – L’effet boule de neige

Ce type de chasse pourrait plutôt s’apparenter à « la chasse à courre ».

Exemple : vous détectez cette fois-ci une configuration de vente évidente. Malheureusement, le prix se retourne rapidement : il s’agissait d’un faux signal.
Jusque-là rien d’anormal : ça arrive. Mais alors se produit un phénomène de panique : la montée du cours s’accélère brutalement, traversant votre stop violemment, puis continuant de plus en plus rapidement.
Dans ce cas de figure, il se peut même parfois que votre position soit débouclée par le courtier bien plus haut que vous ne l’aviez spécifié : en effet personne ne veut de votre titre à ce moment-là !

Voici un exemple graphique typique :

Effet boule de neige buffet
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Observez bien l’action dans les volumes, aux moments stratégiques.

Comment l’éviter ?

Parfois, il n’y a rien à faire d’autre que prendre sa perte. Mais souvent ces pièges peuvent être évités.
Quelques règles simples :

  • Ne serrez pas trop vos stops. Vous croyez réduire vos pertes potentielles, mais vous vous mettez à la merci des professionnels.
     
  • ATTENDEZ une confirmation quand un signal graphique est trop beau pour être vrai. Dans les deux cas présentés, cela vous aurait permis de ne pas prendre la position.
     
  • Soyez attentifs aux volumes. Sortez prématurément si vous voyez quelque chose de suspect.

Comment en profiter ?

C’est simple. Maintenant que vous comprenez le fonctionnement, il vous suffit de vous positionner AVEC les pros, plutôt que contre eux !

  • Dans le 1er exemple, cela signifie attendre une confirmation, observer le rodéo, puis VADer quand la tendance initiale repart.
     
  • Dans le 2ème exemple, cela signifie vous retourner à l’achat quand vous voyez le break s’essouffler immédiatement et s’inverser. Vous pouvez clôturer votre vente à breakeven, et attendre la 1ère accélération pour vous placer à l’achat par exemple.

À très bientôt,

Sylvain.