Pas encore membre ?

Rejoignez le site

en bourse

  • Formation d'initation offerte
  • Une communauté de trader pour vous aider
  • Accès complet à tous les articles du site
  • Vidéos d'analyse hebdomadaires
  • Et beaucoup d'autres surprises...

Inscrivez-vous sur le site en bourse

50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à votre contenu :

Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment vous pouvez devenir un Trader indépendant et pourquoi c'est si important d'être libre financièrement...

Attendez !profitez de maformation offerte

50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :

Broker market maker ou broker no dealing desk ? 11 juillet 2014 / Sylvain March broker
Broker market maker ou broker no dealing desk ?

Si vous recherchez un broker forex, vous devez faire la différence entre deux catégories de courtiers : le market maket (ou dealing desk) et le no dealing desk.
Connaître leur mode de fonctionnement et leurs différences peut vous aider à choisir entre les différentes offres, que cela soit pour trouver votre tout premier broker, ou simplement pour en changer…

Le market maker :

Le « créateur de marché » propose lui-même une cotation des différentes valeurs présentes sur le marché des devises et assure de cette façon la liquidité de celui-ci. Vos ordres sont traités immédiatement, et sans intermédiaire.

Quand vous ouvrez une position, il peut réagir de différentes façons (cela dépend notamment de votre niveau en trading, ou encore du volume de vos opérations), mais généralement, il ouvre une position à la vente si vous ouvrez une position à l’achat, et il ouvre une position à l’achat si vous ouvrez une position à la vente.
C’est en fait votre contrepartie. Du coup, si vous perdez, il gagne et si vous gagnez, il perd.

Une partie de ses revenus provient donc de vos pertes. Une autre partie provient du spread que vous payez à chaque entrée en position.
Cette façon de procéder a souvent été très discutée car dans ces conditions, le broker a tout intérêt à ce que vous perdiez.
Il y a d’ailleurs eu quelques cas de brokers peu scrupuleux qui n’hésitaient pas à manipuler les cours pour faire perdre leurs clients. Mais heureusement, cela reste des cas isolés : les plus sérieux ne posent aucun problème.

Le no dealing desk :

Les cotations proposées par le broker no dealing desk sont en fait le résultat d’un tri électronique entre les cotations de différentes institutions bancaires.
Il ne crée pas lui-même son propre marché, et ne fait que répercuter les cotations les plus intéressantes au moment t auprès de ses clients.
Quand vous ouvrez une position, il le transmet simplement…à un market maker.

On trouve deux types de brokers no dealing desk :

Les ECN (Electronic Communications Network) : ces brokers utilisent un système informatique au travers duquel les transactions sont réalisées entre les différents acteurs du marché. Sa rémunération provient d’une commission versée à chaque transaction et indépendante du spread.

Les STP (Straight Through Processing) : ces brokers transmettent les ordres aux banques avec lesquelles ils travaillent et de rémunère uniquement sur le spread.

Lequel des deux choisir ?

Les deux types de brokers possèdent des avantages et des inconvénients.

Le principal avantage du market maker est que les ordres sont exécutés très rapidement, puisqu’ils n’ont pas besoin de passer par un intermédiaire supplémentaire. Cela réduit donc considérablement le risque de slippage.
De plus, les spreads proposés sont généralement toujours fixes (donc pas de mauvaise surprise), ce qui permet de facilement les prendre en compte, quel que soit le moment d’ouverture de la position.

Le seul « inconvénient » c’est qu’en prenant position contre vous, cela peut éventuellement générer un conflit d’intérêt. Mais en agissant de la sorte, le broker aurait beaucoup plus à perdre qu’à gagner, et il n’y a aucun risque de ce type si vous choisissez un courtier sérieux.

Quant au no dealing desk, il transmet simplement les ordres tels qu’ils sont et se rémunère uniquement sur le spread (qui rappelons-le est variable). Mais comme ce n’est qu’un intermédiaire, le slippage est parfois gênant et peut avoir un impact sur vos performances.

À vous de voir ce que vous préférez, vous savez à présent faire la différence…

Et vous ? Quel type de broker préférez-vous ?
Donnez votre avis dans les commentaires en dessous de l’article !

Bons trades et à bientôt,

Sylvain March
Trader indépendant, et formateur pour mieux investir en bourse.

QUI SUIS-JE ?

Je m'appelle Sylvain March, et je suis trader indépendant depuis 2008.

J'investis en bourse avec mon propre capital et cette activité, simple et mobile, me permet de vivre et travailler n'importe ou dans le monde.

Egalement auteur financier et formateur,

je partage sur ce blog des méthodes efficaces que j'ai testées, et qui vont aussi fonctionner pour vous.

L'objectif ?

Vous aider à tirer des vrais revenus de la bourse.

Découvrez mon histoire ici

ILS EN PARLENT DANS LA PRESSE

DERNIÈRE FORMATION