Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement

Attendez ! profitez de notre formation offerte

Box initiation
50% terminé !

C'est presque terminé ! Entrez votre prénom et votre email ci dessous

Accédez maintenant à ma formation offerte :
Vous accéderez à la vidéo
dans 3 secondes...

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Dogecoin (cryptomonnaie)

Le Dogecoin est devenu l’une des références les plus connues dans le monde de la cryptosphère. Il défraie la chronique à chaque fois qu’Elon Musk en parle sur Twitter et sa côte de popularité ne cesse de grandir au point que certains l’ajoutent à leurs moyens de paiement au même titre que le bitcoin ou l’ether.

Mais qu’en est-il de son utilité dans ce monde des crypto-monnaies ? D’où vient-il et quelles solutions offre-t-il vraiment ? Est-il une simple blague ou a-t-il d’autres ambitions ?

Sommaire :

Qu’est-ce que le Dogecoin ?

Le Dogecoin, symbolisé en DOGE est une crypto mème, c’est-à dire une crypto-monnaie qui se base sur le simple fait de suivre une mode. En d’autres termes il s’agit d’une crypto qui n’a pas de réelle utilité dans le monde réel.

Le token possède sa propre blockchain, le réseau Dogecoin. Celui-ci est basé sur la même architecture que le Litecoin, lui-même issu d’un dérivé de bitcoin.

En décembre 2021, le DOGE représente déjà une capitalisation totale de plus de 22 milliards de $. Le nombre de tokens en circulation à cette même période est d’un peu plus de 132 milliards de DOGE.

Son prix en 2021 a oscillé entre 0,005$ et 0,70$ mais l’objectif de beaucoup de détenteurs de la communauté DOGE reste d’atteindre la barre mythique des 1$.

En 2021, une fondation a été mise sur pied avec une équipe dédiée pour faire office de support sur le projet Dogecoin. Cette équipe est notamment constituée de Billy Markus, le fondateur du mème et de Max Keller, l’un des principaux développeurs sur Dogecoin.

On y retrouve également la présence de Vitalik Buterin, rien de moins que le fondateur d’Ethereum, en qualité de conseiller et consultant au niveau technique. Il y a aussi Jared Birchall, qui représente Elon Musk en tant que conseiller juridique et financier.

D’où vient le Dogecoin ?

A l’origine le DOGE est une simple blague visant à parodier la prolifération des altcoins à la fin du bullrun crypto de 2013. A l’époque, la cryptosphère est en folie et le bitcoin vient de passer, en l’espace d’un an, de 10$ à plus de 1000$.

Tout commence en fait par une boutade de Jackson Palmer, un ingénieur chez Adobe, qui twitte sur le fait qu’à cette époque-là, n’importe quel projet crypto devient rentable quel que soit ses fondamentaux.

Encouragé par un étudiant sur Twitter, Palmer finit par acheter le domaine dogecoin.com pour aller au bout de sa farce. Billy Markus, alors développeur de jeux vidéo pour IBM et qui veut créer sa propre crypto, tombe sur le site et décide de contacter Palmer pour s’associer à lui.

Le Dogecoin est né. En 3 jours, son prix est multiplié par trois et le site dogecoin.com compte plus d’un million d’utilisateurs pour le seul mois de décembre de cette année 2013.

Dans un premier temps le token a notamment servi de pourboire pour récompenser les contenus de qualité sur des réseaux comme Reddit ou Twitter. Bien que toujours utilisé dans cet optique, il est aujourd’hui un actif très spéculatif capable de faire un x70 en l’espace de quelques mois.

Lors de son lancement initial il a débuté sa cotation à 0,000232$, en 2021 il s’est déjà approché des 0,75$ à son maximum.

Les points forts du DOGE

L’un des indéniables atouts du DOGE c’est la grosse communauté qu’il a derrière lui. Une communauté très active sur les réseaux sociaux et qui constitue sa 1ère promotion auprès des nouveaux arrivants.

Parmi ce groupe de fidèles, on retrouve des personnalités très influentes comme Elon Musk, homme le plus riche du monde, qui est un fervent défenseur du mème en question.

En attestent ses échanges véhéments sur Twitter contre Zhao Changpeng, PDG de Binance, lorsque celle-ci a rencontré des problèmes de retrait sur le DOGE en novembre 2021.

De plus, un nombre croissant d’exchanges dans le monde l’ont déjà listé dans leurs tokens échangeables. S’il était regardé avec un peu de condescendance à ses débuts, son entrée dans le top 15 des cryptos l’a propulsé au rang de token indispensable pour beaucoup de plateformes.

Ajouté à cela on peut dire que les magasins en ligne et autres marchands sont de plus en plus nombreux à accepter le paiement en DOGE. C’est le cas des enseignes eGifter, spécialisée dans les cartes-cadeaux, ou bien des cinémas du réseau AMC qui permettent de payer ses places et ses consommations en DOGE.

Un autre de ses points forts reste son temps de minage pour un bloc qui reste relativement rapide avec des validations qui tournent autour de la minute. En tout cas par rapport à son aîné bitcoin dont le temps de validation d’un bloc oscille souvent entre 5 et 10 minutes.

Les points faibles du DOGE

Malgré une communauté qui s’agrandit de jour en jour, il ne faut pas oublier que le DOGE a été lancé le 13 décembre 2013 comme une simple blague à l’origine.

Le mème n’est basé sur aucun fondamentaux sérieux, il n’a pas été créé pour résoudre un problème du monde réel et n’a pas plus d’ambition pour le futur que de continuer à faire le buzz sur les réseaux sociaux.

Il ne fournit pas de solution supplémentaire par rapport à d’autres blockchains plus sérieuses et son propre fondateur, Billy Markus, se targue de l’avoir créé en 2-3h selon ses mots.

De même, l’une de ses faiblesses reste le fait qu’il n’y a pas de quantité maximale de tokens émis. A l’origine la max supply devait être de 100 milliards de DOGE mais dès février 2014 Jackson Palmer s’est ravisé et a déclaré que la quantité de DOGE créés pouvait être potentiellement infinie.

Ce qui pose évidemment un problème inflationniste puisque plus il y a de tokens, plus la valeur unitaire est diluée dans le temps, à l’image des monnaies fiat qui perdent de la valeur d’année en année à cause du quantitative easing des banques centrales.

En outre, il est vrai que les réseaux sociaux tels que Twitter ou Reddit jouent un rôle important dans la volatilité du token. Une poignée de personnalités influentes peuvent donc directement manipuler les cours à la manière d’Elon Musk qui fait bouger le prix dès qu’il poste un message.

En bref, il ne faut pas être dupe : seulement un petit nombre parvient à profiter de ces mouvements d’euphorie et beaucoup de particuliers non avertis et mal formés se cassent les dents sur un marché aussi volatil.

A lire aussi : Bitcoin

Avatar autheur

Rédacteur financier

Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Articles récents

Preuve d'Enjeu (Proof of Stake)

CryptomonnaieMinage cryptomonnaies

La Preuve d’Enjeu (Proof of Stake en anglais), également appelée Preuve de Participation, est un…