Essayez Gratuitement
Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement
Attendez ! profitez de notre formation offerte Box initiation
Non merci, pas aujourd'hui

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Custody crypto , qu’est-ce que c’est ?

Le custody crypto est un terme de plus en plus courant dans le jargon de l’investissement cryptographique. Il fait partie des éléments de langage indispensable à connaître lorsque l’on se tourne vers les actifs numériques.

Sommaire

Custody crypto

Qu’est ce que la custody crypto ?

Custody est un anglicisme que l’on peut traduire par « garde » ou « possession ». Dans un sens générique, la custody est le fait de laisser la « garde » d’un objet, d’un capital ou d’une information à un tiers de confiance ou de la conserver pour son propre compte.

Dans la finance et le trading, certaines entités sont dites non-custodiales. Il faut ainsi comprendre qu’elles ne demandent pas à leurs utilisateurs de transférer des fonds sur leur plateforme. Elles jouent ainsi un rôle d’intermédiaire n’ayant pas de droit ni d’accès aux fonds de leurs clients. C’est le cas de certains services de trading automatisé par exemple.

Associé à la crypto-monnaie, ce terme désigne le degré de maîtrise ou de contrôle des informations détenues par les plateformes et les investisseurs.

En d’autres termes, la custody crypto peut être envisagée comme une sorte de service de garde pour les actifs et les informations relatives à la crypto-monnaie.

Il n’est pas rare d’entendre l’adjectif custodial associé aux noms « wallet » ou « portefeuille ».

Pour comprendre de quoi il s’agit, il est important de s’arrêter sur la composition d’un wallet crypto. Ce dernier rempli la même fonction qu’un portefeuille physique classique. Il sert de stockage aux billets, pièces et cartes. Un wallet crypto conserve, quant à lui, les crypto-monnaies d’un individu.

Afin de sécuriser au maximum les tokens, le wallet possède 2 clés d’identification.

La première est appelée clé publique. Comme son nom l’indique, elle n’est pas secrète et joue le rôle d’adresse ou de numéro de compte. Afin de recevoir des fonds, c’est cette clé publique qu’un utilisateur devra fournir.

La seconde est la clé privée. Contrairement à son homologue publique, cette clé est strictement confidentielle. Elle est comparable à un code de carte bancaire. En ce sens, elle permet d’identifier un utilisateur comme le seul et unique propriétaire de la clé publique et de son contenu.

C’est cette clé privée qui va être au cœur de la différence majeure encore les portefeuilles custodial et non-custodial.

Custody - robots de trading

Différence entre portefeuille custodial vs non-custodial

Ces deux types de portefeuilles sont similaire dans le fond puiqu’ils permettent de stocker de façon sécurisée les actifs cryptographiques. Toutefois, leurs fonctionnements sont aux antipodes l’un de l’autre.

Ainsi, un wallet custodial se traduit en français par « portefeuille gardé« . Il désigne un portefeuille crypto dont la clé privée est détenue et sécurisée par un tiers. Ce dernier prend généralement la forme d’un exchange, comme c’est le cas sur Binance ou FTX par exemple. En ce sens, l’utilisateur ne conserve pas sa custody, c’est à dire, qu’il abandonne la pleine maîtrise de son portefeuille et de ses crypto-monnaies à ce tiers de confiance.

A l’inverse, un wallet non-custodial (« portefeuille non-gardé« ) maintient la seule connaissance de la clé privée à son propriétaire, l’utilisateur et détenteur de la clé publique et des tokens. Dans ce cas, il garde sa custody, le « gardiennage » de son portefeuille.

Bien que la différence entre ces deux types de portefeuilles crypto s’arrête là, elle revêt une grande importance en termes de sécurité et de garantie.

Pour faire une analogie avec les monnaies physiques, le choix entre un portefeuille custodial et un non-custodial revient à faire un choix entre conserver une grosse somme d’argent dans un coffre chez soi ou déposer cette grosse somme d’argent dans un coffre à la banque.

Les avantages de conserver la custody crypto

On entend par « conserver la custody » le fait que les utilisateurs et investisseurs conservent la pleine possession de leur fond ainsi que de leur clé privé sans qu’aucun tiers ne viennent s’immiscer dans la gestion de la clé privée ou de dans la conservation du capital. Cette approche procure 3 grands avantages majeurs.

Posséder réellement ses cryptomonnaies

« Not your key, not your crypto » soit « si ce n’est pas votre clé, ce ne sont pas vos cryptos ». Cette nouvelle expression tirée du développement des outils cryptographiques fait complètement sens lorsqu’on comprend comment fonctionne un wallet. Comme évoqué plus haut, la clé privée est le code secret qui permet l’identification du propriétaire du compte. Ainsi, si on ne la connaît pas ou ne la possède pas, alors on ne détient pas réellement les sommes contenus sur ce wallet.

De la même façon que, si le propriétaire d’une carte bancaire ne connaît pas le code secret, alors il ne pourra pas retirer ou dépenser l’argent contenu sur le compte.

Conserver la custody crypto est donc essentiel pour les utilisateurs souhaitant maîtriser leurs fonds notamment quand ces derniers représentent des sommes importantes.

Absence de tiers et indépendance

Conserver sa custody est également synonyme d’absence de tiers. La gestion revient entièrement à celui qui détient la clé privée. Il est maître de décider lui-même et instantanément des échanges, transferts, achats et ventes des actifs qu’il désire.

Il ne dépend pas d’une plateforme et n’est pas tributaire des faits ou des incidents dont celle-ci pourrait être victime. Cela implique pour l’utilisateur d’être totalement hermétique aux gels de avoirs ou simplement à la faillite de ce tiers par exemple.

Cette indépendance marque également la minimisation des frais de transfert. De manière normale et logique, les plateformes, telles que Binance, ont besoin de fonctionner et donc d’être rémunérées. Ainsi, elles appliquent des frais sur les opérations effectuées par les utilisateurs.

Au contraire, lorsque le détenteur d’un wallet non-custodial souhaite effectuer un transfert, il s’acquittera uniquement des frais de fonctionnement de la blockchain sur laquelle il a effectué son opération.

Sécurité accrue

Enfin, la custody offre un niveau intéressant de sécurité crypto.

En effet, en cas de piratage du tiers conservant la clé privée et/ou les fonds, la sécurité des comptes utilisateurs est en jeu. Il n’est jamais impossible qu’un hacker entre dans le système de la plateforme tiers et y dérobe les clés privées des utilisateurs. Rien ne pourrait alors l’empêcher d’entrer sur chaque compte pour subtiliser leur contenu.

D’autant qu’il est plus alléchant pour un hacker de s’attaquer à un exchange sur lequel le butin sera plus important que de perdre du temps sur un wallet isolé.

En revanche, en détenant sa clé privée et ses propres fonds, l’utilisateur s’assure lui-même du degré de sécurité qu’il administre à ses actifs cryptos. Il devient également une proie presque sans intérêt pour un pirate.

Les limites de la custody

Toutefois, vouloir à tout prix garder la totale maîtrise de ses actifs peut engendrer des difficultés avec des conséquences pouvant être importantes.

Toute d’abord, l’aspect sécuritaire qui est perçu comme un atout peut aussi être contrainte. En effet, l’utilisateur ne peut dépendre que de lui pour sécuriser et conserver ses fonds et ses informations privées.

En d’autres termes, s’il n’y parvient pas, alors il met en péril son capital. La clé privée, le code confidentiel à conserver à l’abri de tous les regards, doit être disposée dans un endroit sécuriser afin que personne ne puisse y accéder à par l’utilisateur lui-même. Cela implique de prendre les meilleures précautions pour maintenir l’intégrité de ce code. Il ne doit pas être conservé dans un format numérique non crypté, ni écrit sur un morceau de papier qui peut être détérioré ou perdu facilement.

En faisant appel à un tiers de confiance, ces informations présentent l’avantage d’obtenir un certain niveau non négligeable de sécurisation.

Ainsi, en cas de perte de ces informations de la part de l’utilisateur, le tiers est capable d’apporter une aide. Ce n’est évidemment pas le cas si l’utilisateur tient à conserver une custody totale.

De plus, vouloir conserver sa custody crypto n’est pas toujours pratique. Si les échanges sont fréquents, alors l’utilisateur devra engager des multiples manipulations de confirmation via la clé privée. Dans le cas de l’intervention d’un tiers, ce dernier se charge lui-même des vérifications d’usage lors d’une opération cryptographique. Il tend ainsi à facilité les manipulations crypto.

La custody est donc un point central du mode de gestion des capitaux et des informations relatives aux échanges cryptographiques. Il n’existe pas de bonne ou mauvaise solution en la matière. Les investisseurs ont la possibilité de s’impliquer plus ou moins fortement dans la sécurisation de leurs capitaux suivant leurs besoins.

Avatar autheur

Rédactrice financière
boursopedia Cryptomonnaie Sécurité cryptomonnaies Custody crypto , qu’est-ce que c’est ?
Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Articles récents