Essayez Gratuitement
Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement
Attendez ! profitez de notre formation offerte Box initiation
Non merci, pas aujourd'hui

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Cronos (CRO)

Le Cronos (CRO) est le jeton natif de la plateforme Crypto.com, à l’image du BNB pour Binance et du FTT pour FTX.

Sommaire

Cronos CRO

Caractéristiques de Cronos

La raison d’être de Crypto.com et de sa blockchain est de fournir des services de solutions de paiements crypto, de trading, ainsi que des services financiers.

L’utilisateur de l’exchange peut ainsi acheter des cryptos, les vendre, les échanger, les faire fructifier ou bien acheter des NFT avec.

Mais ce n’est pas tout. Car dans un monde où les plus gros exchanges se battent pour attirer un maximum d’utilisateurs, Crypto.com fait partie des plateformes qui offrent le plus de services annexes à ses clients.

Ainsi, les utilisateurs peuvent se servir de l’onglet Pay de l’application Crypto.com pour acheter des cartes cadeaux en crypto chez des partenaires comme Amazon, Carrefour ou Décathlon.

Ces achats bénéficient en plus de cela d’un cashback pouvant aller jusqu’à 10% en CRO sur le portefeuille de l’acheteur.

Comme sur chaque plateforme les utilisateurs sont récompensés par des frais moindres s’ils utilisent le token natif de l’exchange, ici le CRO. Une incitation qui se traduit également par divers services proposés par la plateforme.

Par ailleurs l’entreprise joue le jeu d’un marketing très agressif avec de très grosses sommes dépensées dans le milieu du sport notamment.

On peut citer par exemple un accord avec le club de football français du PSG, l’écurie de formule 1 Aston Martin ou encore les 700 millions de $ dépensés pour donner son nom au mythique Staple Center de Los Angeles.

Quelle est l’histoire de Cronos ?

L’entreprise Crypto.com est à l’origine fondée en juin 2016 sous le nom « Monaco Technologies GmbH », plus communément appelée « Monaco ».

En 2017 son premier jeton, le MCO, voit le jour à travers une ICO. Puis en novembre 2018 c’est autour de son deuxième jeton, le CRO, d’être mis sur le marché.

La plateforme Crypto.com telle qu’on la connaît aujourd’hui n’est pour sa part introduite qu’en 2019.

En 2020, Crypto.com procède au lancement de Defi Swap sur Ethereum, un AMM (teneur de marché automatisé) pour surfer sur la vague de la DeFi.

Le réseau Crypto.org Chain, blockchain native de Crypto.com, est quant à lui officialisé en mars 2021.

La même année l’exchange signe un gros partenariat avec le géant du paiement Visa, ce qui lui permet de proposer ses cartes de débit si attractives.

En novembre 2021, la blockchain Cronos, une sidechain de la Crypto.org Chain est déployée pour favoriser la DeFi sur l’écosystème.

Les Tokenomics du projet

Auparavant l’écosystème reposait sur 2 tokens : le CRO et le MCO. Le MCO fut le premier arrivé avec une ICO organisée en 2017 ayant permis de récolter 25 millions de $.

Le CRO n’arrive que plus tard en 2018. Pourtant c’est bien ce dernier qui existe encore aujourd’hui. Depuis 2020 le MCO a été fusionné avec le CRO et il ne reste que celui-ci qui est utilisé.

Le CRO sert pour payer les frais de transaction des blockchains Cronos et Crypto.org Chain. Ils peuvent aussi être stakés en devenant validateur du réseau pour sécuriser celui-ci.

Au total ce sont 30 milliards de tokens CRO qui ont été créés en novembre 2018. Cela constitue l’offre maximale définie dans le white paper. Ce qui veut dire qu’il n’y aura pas de nouvelle création monétaire.

Contrairement à son prédécesseur le MCO, le CRO n’a pas connu de phase de pré vente ou d’ICO. Au lieu de cela Crypto.com a préféré opter pour une distribution continue pour favoriser la décentralisation.

La valeur du CRO a tendance à s’apprécier dans le temps pour la simple raison que les utilisateurs sont incités à les bloquer pour profiter des différents avantages qu’offrent la détention du token auprès de Crypto.com.

Ainsi, l’offre circulante tend à se raréfier, ce qui fait monter son prix dès que la demande augmente un tant soit peu.

Au nveau de la distribution du CRO, la répartition s’établit comme suit :

  • 30% prévu dans la distribution secondaire avec un programme d’incitation au lancement émis quotidiennement sur une base de 5 ans
  • 20% dans une réserve de capital bloqué jusqu’au 7 novembre 2022
  • 20% prévu comme incitation à plus long terme bloqué jusqu’au 7 novembre 2022 également
  • 20% permettant à terme de subventionner l’écosystème
  • 10% pour le développement de la communauté

Quelle technologie utilise Cronos ?

Initialement lancé comme un smart contract sur la blockchain Ethereum, le jeton CRO possède depuis mars 2021 sa propre blockchain : la Crypto.org Chain.

Le token natif cohabite ainsi avec ses homologues sur Ethereum mais aussi sur Cosmos et Solana.

La blockchain du CRO est quant à elle construite sur un consensus de preuve d’autorité développé par Cosmos. Cela lui permet ainsi d’intégrer l’IBC (Inter Blockchain Communication) de Cosmos qui relie les blockchains de l’écosystème entre elles.

Depuis fin 2021, la nouvelle blockchain Cronos est venue se greffer sur la Crypto.org Chain existante.

C’est en fait une sidechain qui est EVM compatible et qui va permettre de développer la DeFi sur l’écosystème de Crypto.com.

Sa compatibilité avec Ethereum va permettre aux développeurs sur Ethereum d’importer plus facilement leurs dApps sur Cronos.

Crypto.com prêt à concurrencer les banques ?

Devant l’avènement des plus gros exchanges au monde on peut se demander si ceux-ci ne sont pas sur le point de concurrencer très fortement les banques traditionnelles.

Les rôles d’une banque se résument de la manière suivante :

  • la gestion des dépôts clients
  • la proposition d’épargne/investissement
  • les propositions d’emprunt
  • fournir des moyens de paiement (cartes, chèques, liquide)

Crypto.com propose déjà tous ces services à la fois et plus encore. Les clients peuvent ainsi déposer leur argent dans plusieurs devises et cryptos et les faire fructifier avec des taux défiants toute concurrence bancaire. Le CRO peut par exemple être staké à hauteur de 10-12%, sans compter son augmentation en valeur.

Pour ce qui est des prêts la plateforme propose également une forme de prêt « centralisé » avec un crédit maximum de 50% la valeur du collatéral. Le prêt peut être contracté sous forme de PAX, TUSD, USDT ou USDC.

Pour les puristes qui cherchent la décentralisation il est évidemment possible de passer par le réseau Cronos via des dApps spécialisées.

L'URL fourni est incorrect.

Enfin, les cartes de paiement émises par Crypto.com sont très attractives par rapport à une carte bancaire classique. Catégorisées en différentes gammes elles permettent d’obtenir un rendement en bloquant des CRO dessus.

En plus de cela, elles offrent un cashback pouvant aller jusqu’à 8% sur tous les achats effectués. Sans compter qu’elles offrent des avantages via des partenariats conclus auprès de grandes entreprises comme Netflix, Spotify ou le service Prime d’Amazon.

Membres de l’équipe

Kris Marszalek

Il a étudié à la Polish Adam Mickiewicz University. Avant de créer Crypto.com il a fondé et dirigé 3 sociétés : l’entreprise de conception et de fabrication d’électronique Starline Polska, l’application mobile de services basés sur la géolocalisation YIYI et la société d’e-commerce BEECRAZY. Il a également été le PDG d’Ensogo, un autre site d’e-commerce majeur d’Asie du Sud-Est.

Rafael Melo

Il est titulaire d’un diplôme en ingénierie à l’université de Rio de Janeiro. Rafael Melo a effectué plus de 15 ans de sa carrière professionnelle dans la finance en Asie. Il a également participé au financement du site Ensogo précédemment cité.

Gary Or

Gary est ingénieur logiciel avec 10 ans d’expérience dans l’ingénierie fullstack dont il a été diplômé à l’université de Hong Kong. Avant Crypto.com il a cofondé Foris, une entreprise de développement d’applications mobile. Ayant travaillé comme architecte de plateforme chez Ensogo, il a également fondé Particle B, un incubateur de startups blockchain.

Avatar autheur

Rédacteur financier
Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Articles récents