Essayez Gratuitement
Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement
Attendez ! profitez de notre formation offerte Box initiation
Non merci, pas aujourd'hui

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Compound (COMP)

Compound est l’un des protocoles majeurs de la DeFi. Explications sur comment fonctionne cette dApps dédiée à la fiance décentralisée :

Sommaire

Personne qui tend des billets à une autre personne

Caractéristiques de Compound

Compound est une plateforme de prêt et d’emprunt DeFi. C’est une dApp basée sur la blockchain Ethereum initialement. Aujourd’hui elle est déployée sur bien d’autres blockchains comme la BNB Chain, Avalanche ou encore Solana.

Elle permet à ses utilisateurs de bénéficier d’un système d’emprunt et de prêt sans avoir recours à une banque et de manière totalement décentralisée.

Les prêteurs fournissent de la liquidité au protocole et sont rémunérés pour le faire. Ils sont rémunérés par les intérêts payés par les emprunteurs.

Ces derniers peuvent collatéraliser certains de leurs tokens pour pouvoir emprunter d’autres cryptos. Il paient ainsi des intérêts sur leur emprunt qui vont revenir aux prêteurs et au fonctionnement du protocole.

Contrairement à la finance traditionnelle il n’y a pas d’échéance : chaque prêteur et chaque emprunteur peut se retirer quand bon lui semble en restituant la somme ou les tokens dus à la plateforme.

Au tout début la plateforme était essentiellement concentrée sur l’ether, mais aujourd’hui il est possible de prêter/emprunter énormément de cryptomonnaies différentes comme le DAI, l’USDC ou le BAT.

Quelle est l’histoire de Compound ?

L’idée de Compound est née en 2017 grâce à Robert Leshner et Geoffrey Hayes. Mais c’est réellement en 2018 que tout a commencé.

En mai 2018, les deux hommes réussissent une première levée de fonds auprès d’investisseurs privés tels que Coinbase Ventures, Pantera Capital ou encore Three arrows Capital.

La somme collectée grâce à ce premier tour de table s’élève à 8,2 millions de $. En conséquence, le déploiement de Compound est effectif en septembre 2018.

Un an plus tard, en mai 2019, la deuxième version du protocole voit le jour. Il introduit notamment le cToken. Celui-ci est une représentation des tokens bloqués dans le protocole. Par exemple, un utilisateur qui dépose des ethers sur Compound se verra remettre des cEthers en guise de contrepartie.

Le token natif de la plateforme, le COMP, a pour sa part été mis en circulation en 2020. C’est ainsi qu’en avril 2020 Compound Labs laisse les rênes du protocole à ses utilisateurs en optant pour une gouvernance communautaire à travers un système de vote nécessitant les détention de COMP.

Les Tokenomics du COMP

Comme évoqué ci-dessus le token COMP sert de token de gouvernance. Il permet à ses détenteurs d’orienter les choix du protocole dans la direction souhaitée grâce aux votes.

Contrairement à beaucoup de protocoles où la gouvernance ne présente pas toujours un intérêt majeur, ici les choix de la plateforme sont déterminants

Il va s’agir de choisir quelles sont les nouvelles cryptomonnaies à inclure dans le protocole, des niveaux de collatéralisation nécessaires pour chaque jetons ou encore du taux de récompenses sur la plateforme.

Chacun est libre de proposer de proposer ses propres idées d’amélioration pour le protocole, qui peuvent être soumises au vote et approuvées par la suite. Le détenteur de COMP est ainsi véritablement au cœur du développement du protocole.

Pour ce qui est de la supply du projet, ce sont 10 millions de COMP qui seront émis au total :

  • 4,2 millions distribués aux utilisateurs de Compound pendant une période de 4 ans à partir de juin 2020
  • 2,4 millions aux actionnaires de Compound Labs, la société qui porte le projet
  • 2,2 millions pour les fondateurs du projet avec un vesting prévu sur 4 ans
  • 775 000 destinés aux incitations de gouvernance communautaire
  • 332 000 pour les futurs membres de l’équipe

Il faut savoir que toute personne disposant d’au moins 1% de la supply peut soumettre directement sa proposition aux votes de la communauté. Celle-ci dispose de 3 jours pour se prononcer sur la proposition.

Si le sondage recueille au moins 400 000 votes et que le « oui » pour la proposition est majoritaire, alors celle-ci est adoptée dans les 2 jours qui suivent. Chaque jeton donne droit à un vote.

Quelle technologie utilise Compound ?

Compound est une dApp déployée sur Ethereum initialement mais qui a depuis été transposée sur la BNB Chain, Avalanche ou Solana.

Le tout fonctionne grâce à des pools de liquidité. Ces pools de liquidité sont en fait des smart contracts dans lesquels les prêteurs vont déposer leurs cryptos pour fournir de la liquidité au protocole.

En échange des tokens déposés, il se voit attribué des cToken qui stipulent que l’utilisateur a bien bloqué ses jetons dans le protocole. Il peut les récupérer à tout moment en restituant les cToken à Compound.

De l’autre côté il y a les emprunteurs qui eux souhaitent faire un emprunt en utilisant la liquidité déposée sur Compound. Ceux-ci doivent au préalable déposer un collatéral qui sert de garantie en cas de défaut de remboursement.

Le protocole demande une sur collatéralisation pour compenser la forte volatilité des cryptomonnaies. L’emprunteur doit s’acquitter d’un taux de sur collatéralisation qui oscille entre 50% et 80% selon les tokens.

A cela s’ajoute un taux d’emprunt variable qui sert à payer le prêteur qui fournit la liquidité. Les taux sont fixés de manière algorithmique et dynamique : ils s’ajustent en fonction de l’offre et de la demande.

Si jamais le taux de collatéralisation devient trop faible, un système de liquidation se met en place. En clair, si la valeur du collatéral s’approche trop près de la valeur du montant emprunté, alors l’emprunteur peut se faire liquider.

Un liquidateur vient alors rembourser la dette à la place de l’emprunteur et il se voit offert une remise de 5% sur les cryptos récupérées.

Les avantages de Compound

L’un des gros avantages de Compound c’est son caractère décentralisé. En effet, le protocole permet d’emprunter de l’argent sans avoir recours à une banque ou une entité centralisée.

Il met simplement en relation des individus qui souhaitent faire fructifier leur épargne et d’autres qui ont besoin d’emprunter de l’argent. Le rôle initial d’une banque en somme, mais sans discrimination, censure ou autre effet pervers d’une institution centralisée.

Il n’y a ainsi plus besoin d’un tiers de confiance pour centraliser les transactions. De simples lignes de codes dans un smart contract permettent d’effectuer la répartition et l’ensemble des opérations.

L’autre avantage c’est qu’il n’y a pas de durée de séquestre minimale des actifs : ceux-ci sont donc très liquides et facilement récupérables, que ce soit pour le prêteur ou l’emprunteur.

Membres de l’équipe

Robert Leshner

Il est le PDG (CEO) de Compound Labs.

Il est diplômé en économie à l’Université de Pennsylvanie, un cursus durant lequel il en a beaucoup appris sur la finance dans son ensemble.

Avant de fonder Compound Labs en 2017 il s’était déjà essayé à l’entreprenariat en créant la start-up Safe Shepherd. Il a également été président du comité de surveillance des obligations fiscales de San Francisco.

Il a également investi de l’argent dans des plateformes cryptos reconnues comme Argent Wallet, Blockfolio ou encore Opyn.

Geoffrey Hayes

Il est le directeur technique (CTO) de Compound Labs.

A l’image de Robert Leshner il a obtenu un diplôme en sciences de l’ingénierie et informatique à l’université de Pennsylvanie.

Il a également fondé Safe Shepherd aux côtés de son acolyte et il a occupé de hautes fonctions dans l’entreprise Postmates, un service de livraison à domicile.

Avatar autheur

Rédacteur financier
Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Articles récents