Essayez Gratuitement
Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement
Attendez ! profitez de notre formation offerte Box initiation
Non merci, pas aujourd'hui

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

Cardano (ADA)

Cardano est une plateforme de développement publique de troisième génération pour les chaînes de blocs et les applications.

La plateforme a attiré l’attention des médias internationaux en étant la première chaîne de développement à intégrer une stratégie de recherche évaluée par des pairs dans ses principes de base.

Sommaire :

Cardano ada

Caractéristiques du Cardano

Aujourd’hui, ADA est l’une des principales cryptomonnaies au monde. Il est courant que les investisseurs et les analystes parlent de Cardano comme d’une cryptomonnaie de troisième génération.

Notamment, la première génération de cryptomonnaies a permis au monde de disposer d’un système de paiement décentralisé et sécurisé.

Peu après sa sortie, Ethereum a fait son entrée sur le marché en se concentrant sur le développement d’applications décentralisées. C’était l’objectif des cryptomonnaies de deuxième génération.

Les cryptomonnaies de troisième génération tirent également les leçons des concepts de Bitcoin et d’Ethereum et améliorent leurs défauts.

Les cryptomonnaies de troisième génération tels que l’ADA utilisent de nouveaux développements tels que l’architecture en couches pour améliorer l’extensibilité, la sécurité et la durabilité des protocoles.

De cette façon, ils créent plus d’utilité, remédient aux défauts et rectifient les inefficacités.

Quelle est l’histoire du Cardano ?

Le développement de la plateforme Cardano a commencé en 2015. Ce n’est cependant qu’en 2017 qu’elle a finalement été lancée. Charles Hoskinson est le fondateur de Cardano.

Ayant précédemment été cofondateur d’Ethereum, Hoskinson a quitté Ethereum. Il a par la suite cofondé une société d’ingénierie blockchain connue sous le nom d’IOHK. Aujourd’hui, l’objectif principal d’IOHK est le développement de Cardano.

Hoskinson avait quitté Ethereum en raison d’une vision différente de la stratégie avec Vitalik Buterin. Le premier estimait qu’il était nécessaire de transformer Ethereum en une organisation commerciale. De son côté, Buterin pensait qu’il était plus commode de continuer sur la ligne non lucrative.

Hoskinson, qui avait quitté Ethereum, a fondé Input Output HK, dont il est devenu le PDG. Il a lancé en décembre 2016 l’offre de jetons ADA dans le but de lever des fonds pour construire une plateforme blockchain innovante qui irait au-delà d’Ethereum et des plateformes qui existaient jusqu’alors.

Selon Hoskinsons, le moment était venu, après les expériences Bitcoin et Ethereum, d’arriver à une technologie blockchain de nouvelle génération.

L’objectif était de combiner le meilleur de ce qui avait été développé jusqu’alors. La nouvelle plateforme permettrait de surmonter les limites existantes : évolutivité, sécurité, interopérabilité, durabilité.

Cardano a donc été conçu comme un système plus performant et plus écologique que le Bitcoin et l’Ethereum. Il a assuré son succès également grâce à la bonne réputation de Hoskinson qui, tout en étant témoin de l’échec de nombreux projets et entreprises nés d’Initial Coin Offerings (ICOs), avait déjà prouvé avoir créé un projet réussi, à savoir l’Ethereum.

Le Tokenomics de ADA

Le marché du Cardano est en pleine croissance, et de nombreux investisseurs ont commencé à investir sur la plateforme. Cependant, il existe une offre maximale de 45 milliards d’ADA avec une circulation actuelle d’environ 31 milliards de jetons.

Graphique montrant le nombre de jetons ADA en circulation dans le temps selon Statista
Graphique montrant le nombre de jetons ADA en circulation dans le temps selon Statista.

La plateforme blockchain proof-of-stake a été créée pour apporter un changement positif au niveau mondial en aidant à créer une société sûre, transparente et équitable.

Quelle technologie utilise Cardano ?

Contrairement à la concurrence, Cardano dépend fortement du secteur universitaire.

La conception de la plate-forme a été élaborée à partir de la base en utilisant des méthodes fondées sur des preuves ancrées dans la philosophie scientifique, la théorie académique et finalisée par des recherches évaluées par des pairs.

À Noter
Il est intéressant de noter que le nom de Cardano provient du célèbre polymathe et médecin italien, Girolamo Cardano. Cardano a changé le monde après avoir développé les premiers calculs systématiques de probabilités. Son héritage est toujours d’actualité.

Un autre objectif de Cardano est également d’aider à stabiliser le secteur des applications décentralisées. La plateforme se concentre sur la sécurité et la durabilité, spécifiquement appliquées aux applications, systèmes et sociétés décentralisés.

En tant que cryptomonnaie de troisième génération, Cardano tente de s’attaquer à certains des problèmes les plus courants liés à l’adoption à grande échelle de chaînes de blocs.

Ces questions couvrent l’ensemble des chaînes de blocs, y compris des sujets tels que l’évolutivité, l’interopérabilité et la durabilité. Cardano cherche à maîtriser ces problèmes en développant des principes de conception et des meilleures pratiques d’ingénierie.

À ses débuts, Cardano ne pouvait traiter qu’environ 10 transactions par seconde (tps). Toutefois, Hoskinson a récemment publié un document expliquant une nouvelle solution de dimensionnement du réseau – Hydra.

Hydra est une solution de dimensionnement de couche 2. Elle utilise les canaux internes pour traiter les transactions hors de la chaîne. Grâce à cette technologie, Cardano est capable de traiter plus d’un million de transactions par seconde.

Cardano tente d’introduire des normes sur le marché pour permettre l’interopérabilité entre les réseaux. Ces systèmes comprennent des modèles de gouvernance de chaînes de blocs, des protocoles de mise à niveau des systèmes et des ensembles de caractéristiques.

Permettre l’interopérabilité des chaînes de blocs introduit un nouvel ensemble de risques auxquels les développeurs doivent faire face. Ces préoccupations de sécurité sont un domaine dans lequel Cardano prévoit de régner.

Actuellement, la plateforme dispose de normes pour gérer la confidentialité, la sécurité et la décentralisation.

Cardano a introduit un nouveau mécanisme de consensus connu sous le nom d’Ouroboros. Ouroboros est un protocole de PDS basé sur une chaîne.

Il s’appuie sur des dirigeants choisis au hasard pour approuver les blocs. Comme dans la plupart des chaînes de blocs, le nœud qui ajoute le bloc suivant reçoit une récompense pour ses efforts.

ADA : la crypto-monnaie des affaires ?

Les développeurs de Cardano ont des objectifs ambitieux pour le projet. Cette équipe prometteuse cherche à rétablir la confiance dans les systèmes économiques mondiaux par l’intégration des technologies Cardano.

Plus précisément, la plateforme introduit une façon plus sûre, plus transparente et plus durable de mener des affaires à l’échelle internationale.

En effet, pour palier aux problèmes de frais élevés sur Ethereum, les jetons Cardano ne nécessitent pas de frais d’exécution des contrats intelligents. Sur Cardano, les jetons natifs sont créés sur la chaîne. Cependant, l’envoi de jetons nécessite des frais de transaction minimes appelés la mini-valeur ADA.

En outre, les développeurs de Cardano cherchent à fournir à la population mondiale non bancarisée un accès aux services financiers.

Les estimations situent la population non bancarisée à plus de 1,7 milliard de personnes actuellement. C’est pourquoi Cardano a des projets en cours en Afrique et dans d’autres parties du monde en développement.

Les membres de l’équipe

Charles Hoskinson a commencé son voyage dans la blockchain très tôt. En 2013, il a fondé une école en ligne, appelée Bitcoin Education Project, où il a rencontré Vitalik Buterin.

Peu de temps après, il est devenu l’un des huit cofondateurs d’Ethereum. Toutefois, après un différend sur la question de savoir si cette crypto-monnaie devait devenir une société à but lucratif, Charles Hoskinson a quitté Ethereum en 2014.

Après avoir été approché par Jeremy Wood, un ancien collègue d’Ethereum, IOHK a été formé. IOHK est une société d’ingénierie qui construit des crypto-monnaies et des blockchains pour les entreprises, les entités gouvernementales et les institutions académiques.

L’entreprise dispose d’une équipe diversifiée et géographiquement répartie d’ingénieurs, de scientifiques, de professionnels des affaires, d’enseignants et de collaborateurs open-source.

L’entreprise a construit Cardano à partir de la base en utilisant une approche fondée sur les principes de base et sur des recherches universitaires évaluées par les pairs. Le développement de Cardano reste le projet principal d’IOHK.

Avatar autheur

Rédacteur financier
Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Articles récents