Essayez Gratuitement
Profitez de ma formation vidéo Initiation au trading où vous allez découvrir comment devenir trader indépendant et l'importance d'être libre financièrement
Attendez ! profitez de notre formation offerte Box initiation
Non merci, pas aujourd'hui

Vous avez atteint votre limite de lecture maximale en tant qu’invité

devenez membre gratuitement

Et accédez en illimité à tous les articles d’EnBourse :

ATH (All Time High) : définition

Le milieu boursier est rempli d’acronymes et d’expressions qui peuvent apparaître pour le moins obscures aux néophytes. Parmi ces termes il y en a un qui revient régulièrement sur les forums et/ou dans les lives des influenceurs. Il est bien évidemment question d’ATH ici.

Déjà utilisé dans le monde de la finance traditionnelle, c’est un mot qui s’est encore plus répandu avec l’arrivée et la démocratisation des crypto-monnaies. Voyons ce qui se cache derrière cet acronyme. Sa signification littérale, la façon dont il se forme mais aussi son interprétation.

Sommaire :

ATH (All Time High)

ATH (All Time High) : définition

ATH, pour All Time High en anglais. Littéralement « plus haut de tous les temps ». Cela signifie tout simplement qu’il représente le point le plus haut jamais atteint par un cours boursier.

Il ne faut pas le confondre avec son opposé l’ATL (All Time Low), qui lui représente le point le plus bas jamais atteint par une valeur boursière.

Par valeur boursière on entend tout actif qui est coté régulièrement dans le temps et sur lequel on peut avoir un historique de prix. Il peut s’agir d’actions, d’obligations, de matières premières ou alors de crypto-monnaies.

Si ce terme était déjà utilisé en finance traditionnelle, il a pris encore plus de sens ces dernières années avec l’avènement des crypto-monnaies.

En effet, les cryptos étant très volatiles et résolument orientées à la hausse sur le long terme, elles n’ont de cesse de casser leurs ATH respectifs au fil du temps.

Comment se forme un ATH en bourse ?

Pour mieux comprendre ce qui pousse une valeur à casser son ATH, il faut d’abord bien saisir comment et pourquoi les prix fluctuent dans le temps.

En fait, lorsqu’un acteur de marché souhaite acheter/vendre un actif il a principalement deux options/deux types d’ordres pour opérer.

En réalité il existe de nombreuses variantes d’ordres possibles, mais pour comprendre la mécanique il convient d’en retenir deux : les ordres à déclenchement et les ordres au marché.

Les ordres à déclenchement constituent en fait le carnet d’ordre du titre. C’est là que tous les ordres non exécutés vont être stockés en attendant d’être exécutés.

Cela permet à leurs auteurs de placer un ordre au niveau de prix exact où ils veulent être exécutés. Les individus patients ou qui ont établi un scénario précis utilisent ce genre de passage d’ordre.

Par exemple, si Thomas a repéré un titre qui l’intéresse mais qu’il le trouve trop cher actuellement il peut placer un ordre limite (= ordre à déclenchement) pour acheter plus bas.

Si l’action en question se trouve à 10€ mais que Thomas ne veut pas la payer plus de 9€, il place un ordre à 9€ qui ne sera exécuté que si le prix descend jusque-là. Il prend le risque de ne jamais être exécuté en contrepartie d’une meilleure gestion de son niveau d’achat.

Ensuite il y a les ordres au marché. Ces ordres privilégient la rapidité à la qualité d’exécution. Le but ici est d’être exécuté le plus vite possible, qu’importe le prix.

Dans la pratique, un ordre au marché transmis va immédiatement chercher dans le carnet d’ordre le meilleur prix d’exécution. Peu importe la liquidité disponible, l’automate qui gère les transactions va chercher à se débarrasser le plus vite possible de l’ordre.

Par exemple, si Thomas veut cette fois acheter à tout prix pour 1000€ d’une action cotée à 10€ il va transmettre un ordre au marché.

Toutefois, s’il n’y a que pour 500€ d’ordres à déclenchement placés dans le carnet d’ordre au prix de 10€, alors les 500 premiers € vont être exécutés à 10€ et le reste va être exécuté plus cher, à 10,10€ par exemple.

On comprend ainsi que seuls les ordres au maché font réellement bouger le prix. C’est quand quelqu’un est prêt à payer « n’importe quel prix » pour être exécuté que celui-ci monte ou descend.

Ainsi, c’est la loi de l’offre et de la demande qui régit les cours du marché. Le prix monte quand il y a plus d’acheteurs impatients et il descend quand ce sont les vendeurs qui perdent patience.

De cette manière, un ATH est franchi quand la demande est plus forte et lorsque les participants sont prêts à payer de plus en plus cher pour acquérir le titre.

C’est le cas notamment lors des phases de bull market quand l’euphorie est à son apogée. Un titre devient à la mode et beaucoup tombent dans le FOMO.

Peu importe le prix, chacun est prêt à le payer plus cher en pensant qu’un autre achètera encore plus cher. Dans ces cas-là il n’est pas rare d’assister à une bulle spéculative et de nombreux ATH sont brisés à la suite.

ATH crypto : en € ou en BTC ?

La cassure d’un ATH est souvent le signe d’une tendance haussière marquée. Elle signifie que les acheteurs ont la main et que le momentum haussier est potentiellement là pour durer.

Toutefois, il faut bien garder à l’esprit qu’un actif est toujours coté en comparaison à un autre. Si cela semble évident pour les paires de devises, on a parfois tendance à l’oublier sur d’autres actifs comme les actions ou les crypto-monnaies.

En effet, si l’on compare le graphique du Bitcoin par exemple contre le dollar américain puis contre la livre turque, on constate aisément une différence notable.

Graphique hebdomadaire du BTCUSD
Par rapport au $, le BTC stagne, voire régresse depuis plus d'un an
Graphique hebdomadaire BTC/TRY
...alors qu'en le comparant à la livre turque il est clairement bien haussier

Sur la paire BTC/USD le cours est aujourd’hui bien en deçà de son ATH d’avril 2021 (-37%).

A l’inverse, la paire BTC/TRY affiche une performance positive depuis son ATH d’avril 2021 avec une progression de +14%.

La raison de cette différence est simple : la livre turque n’a cessé de se dévaluer face au dollar. Ainsi, il était encore plus intéressant pour un turc de placer son épargne en BTC que pour un américain qui possède essentiellement des $.

De la même manière, lorsque l’on veut calculer la performance réelle d’une crypto il peut être utile d’utiliser le BTC comme dénominateur plutôt que le $ ou l’€.

En effet, si une crypto progresse de +300% c’est très bien, mais si dans le même temps le Bitcoin s’est apprécié de +320% ce n’est pas forcément la peine de prendre un risque plus grand pour avoir une performance moindre au final.

Un ATH est toujours évalué par rapport à une autre monnaie/actif, il faut toujours avoir cela en tête lorsque l’on traite sur les marchés.

À lire aussi :
Avatar autheur

Rédacteur financier
boursopedia Trading Analyse technique ATH (All Time High) : définition
Publiez vos articles

Participez à la rédaction d’articles ou de vidéos et recevez des points EnBourse à échanger sur tout le site.

Articles récents